13 réflexions au sujet de « Si vous êtes musicien »

  1. Tonio

    couplet iv de la marseillaise, çà tombe bien je trouve…
    “Tremblez, tyrans et vous, perfides,
    L’opprobre de tous les partis !
    Tremblez ! Vos projets parricides
    Vont enfin recevoir leur prix. (Bis)
    Tout est soldat pour vous combattre.
    S’ils tombent, nos jeunes héros,
    La terre en produira de nouveaux
    Contre vous tout prêt à se battre.
    Aux armes, citoyens ! Etc.”
    ou minute (ou temps plus long) de silence pour la France… çà aurait de la gueule et permettrait le recueillement pour ceux qui le souhaitent…

  2. roro

    sur “Conquest Of Paradise” de Vangelis
    Tous unis pour la France,
    Protecteurs de l’enfance,
    Pères et mères voyez vos fils,
    Viennent réclamer justice
    lalala…
    ou alors le chant des partisans qui rend bien aussi en foule

  3. Manu

    Bien que mélomane et passant plusieurs heures par jour avec de la musique (choisie – jamaise la radio) dans les oreilles, Je ne vois que la Marseillaise qui puisse passer dans les circonstances présentes.
    Seul le chant national peut faire prendre conscience à tous de la gravité de la situation. Cela coupera court à la raillerie et la critique d’un morceau créé pour l’occasion, et qui fera facilement gnan-gnan.
    La Marseillaise, elle, sera inattaquable.
    Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, son statut reste le même.

  4. Sylvie

    Je connais un air que je chante de temps en temps lorsque je vais à une manifestation westerner : Clementine.
    Je peux vous donner les paroles mais le mieux c’est de les modifier :
    O Liberté, O Liberté, O Liberté,
    Si tu veux défendre la parité,
    Si tu veux réaffirmer la parenté,
    C’est mon choix, c’est ma liberté.
    Ce serait une terrible souffrance,
    Si demain dans ce pays de France,
    On causait une injuste maltraitance,
    Envers toute la petite enfance.
    O Liberté, O Liberté, O Liberté,
    Une loi dangereuse supprime le père,
    Une loi honteuse abolie la mère,
    Sans comprendre les vraies réalités.
    Elle remet en cause la filiation,
    Elle encourage la fin des relations,
    Pour l’enfant qui a besoin d’éducation,
    Et de ne pas être privé d’affection.
    O Liberté, 0 Liberté, O Liberté !

Laisser un commentaire