Si elles veulent tuer, qu’elles tuent !

C'est en substance l'argumentaire de Zapatero qui défend l'avortement libre des mineures :

"Prenons en compte ce que disent les experts, l'expérience des autres
pays européens et faisons confiance à nos jeunes, à nos femmes (…) Ne
les privons pas de pouvoir décider librement
, n'intervenons pas dans la
décision libre et intime d'une femme, qui est celle qui assume la
responsabilité d'une grossesse pendant toute sa vie
".
Et lui de croire qu'il peut ainsi se laver les mains de ces meurtres d'innocents et d'abandonner ainsi les femmes seules face à la pire des décisions qui est le plus souvent ni libre ni intime. En effet ce seront elles qui assumeront la responsabilité d'un crime, et non plus d'une grossesse, pendant toute leur vie. Et le gouvernement espagnol de fuir ses responsabilités car, comme en France, ce n'est pas lui qui les aidera à se sortir de ces tortures de la conscience et du syndrome post abortif.

5 réflexions au sujet de « Si elles veulent tuer, qu’elles tuent ! »

  1. Mathieu

    étant hispano-portugais, je suis attristé de voir que le gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero veuille légalisé l’avortement, au Portugal cela est déjà fait. Mes deux pays sont gouvernés par des excommuniés, car Sa Sainteté le Pape Jean Paul II dans une encyclique a dit que quiconque contribu à un avortement subis une excommunication immédiate. Heureusement qu’il y a le Roi.

Laisser un commentaire