Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sens Commun ne veut pas faire de vague au sein de LR

Sens-communC'est en substance les explications que Jérôme Duchesne, responsable Sens Commun en Loire-Atlantique, a livrées à Breizh Info à propos du vote des élus de Sens Commun au conseil régional des Pays-de-Loire en faveur des subventions liées aux lobbys LGBT et au planning familial :

Breizh Info : Changeons maintenant de sujet. Le vote récent par Sens Commun, avec l’ensemble du groupe UMP/LR, des politiques sociales de l’ancienne majorité de gauche, y compris le pass contraception et les subventions au lobby gay, a créé une intense polémique. Pourquoi vos élus – qui constituent tout de même le plus important groupe Sens Commun au niveau d’une majorité régionale en France – n’ont pas fait valoir leurs convictions publiquement ?

Jérôme Duchesne : ils n’étaient pas présents dans l’hémicycle, même si comme le vote se fait par groupe, ça ne change rien.

Justement, pourquoi ne se sont-ils pas opposés publiquement et n’ont pas défendu leurs convictions et celles de Sens Commun ?

Nous n’étions qu’à trois mois des élections régionales au vote du budget [en fait près de cinq, NDLR]; trois mois pour travailler sur tous les sujets, ça fait court. En plus on n’a pas nécessairement la main sur tous les sujets, la culture, c’est Laurence Garnier par exemple, etc. Par ailleurs, on a défini une stratégie sur ce vote, on n’est pas d’accord, mais on ne fait pas de vagues. Dans un an en revanche, nous aurons des choix et des solutions.

Vous voulez dire qu’en cinq mois, vous n’avez pas remarqué que la région finançait le lobby gay et l’avortement ? Vous n’avez pas eu le temps de traiter des thématiques centrales pour la Manif pour Tous, dont votre mouvement est issu ? Vous ne prendriez pas vos électeurs pour des billes ?

On était au courant, quand même, que la région finançait le lobby gay. Mais on ne peut pas juste foutre le bordel, passez moi l’expression, sans proposer des choses. Un vote de contestation ne change rien.

Et pour Cinépride, ce festival du film LGBT privé de sa subvention régionale ?

C’est un vote indépendant, là on a pu réagir. On n’a pas pu laisser passer ça. Clairement, on ne pouvait pas laisser passer ça. Mais on ne peut pas tout révolutionner en trois mois. Notre objectif c’est de peser, de travailler dans la durée. Si on s’oppose d’entrée, on sera pris pour des chats noirs, on ne pourra pas bosser. On a une droite pas totalement d’accord avec nous, si on entre en opposition, on ne pourra pas la faire réfléchir et l’amener sur nos positions.

Plus prosaïquement, Sébastien Pilard n’a pas eu peur pour sa carrière politique ?

Non. Aujourd’hui on avance. Il y a plein de choses par exemple derrière le Planning Familial, et il y a des points qui ne sont pas franchement mauvais. Cela dit, je ne connais pas assez le sujet.

Partager cet article

18 commentaires

  1. un homme de conviction, à coup sûr !! le “tiède” parfait
    “on ne fait pas de vague”, “un vote de contestation ne change rien”, enfin : “je ne connais pas assez le sujet” : c’est vraiment à ce demander à quoi il sert…. !!

  2. L honnêteté n est pas bonne conseillée, et l idée de croire que l on peut tout connaître est une utopie et trop caractéristique du politicard. Qu’il est bon d’avoir des gens qui s engage sans prétendre tout connaître, bravo Jérôme. Opposant septique engagé vous!!!

  3. Voilà des gens intelligents, qui vont chercher à être force de proposition de réflexion et à s’inscrire dans la durée. Voilà des gens qui se bougent(ils sont élus) assument leur convictions mais cherchent aussi à obtenir des résultats effectifs, et pas seulement à contester systématiquement de maniere à se retrouver bloquer et couper de tout groupe de discussion. Bravo !! Continuez comme ça chez sens commun à redonner à la politique sa noblesse ! Merci.

  4. Sens commun démontre ainsi à tous qu’il n’est qu’un énième avatar de la droite qui veut faire croire qu’il a quelque chose dans le ventre, mais une fois encore, comme toujours avec la droite française, ça fait long feu…
    La droite française utilise des mousquets à mèche, alors que la gauche dispose d’armes automatiques !

  5. Laissons le bénéfice du doute en faveur de sens commun. Ils sont une minorité dans l’UMP et ils ne peuvent pas faire la révolution tout de suite.
    Mais avant de critiquer les faiblesses de sens commun, il faudrait peut-être que nos Évêques et Pape donnent plus d’intérêt pour les questions familiales. En effet, si même le Pape présente peu d’intérêt pour les principes non négociables (Cf: attitude du Pape en Italie sur les unions civils pour gay VS Donald Trump) on ne peut pas attendre de sens commun d’être plus catholique que le Pape.
    La hiérarchie catholique par leurs paresses ont une plus grande responsabilité dans l’avancée de la décadence morale.

  6. Propos incohérents entre eux et avec le nom du mouvement. C’est le reflet d’une époque où tout est inversé : sens commun = pas de sens. L'”égalité” de la devise républicaine en acte : mettre à parité le bien et le mal. Je ne voterai pas pour un tel personnage.

  7. aplati avant de combattre

  8. malheureusement il ne faut pas se faire d’illusion ce sera pareil avec tous les partis, ils sont persuadés d’être modernes!
    à force de renoncements on accepte tout, regardez ce qui se passe au FN!

  9. Vu sur le (bon) site Breizh Info.
    Cette fois encore, je me place bien ailleurs que Sens Commun mais en étant loyal.
    Tout d’abord, connaissant un peu ces questions et pratiques, je suis surpris du manque de professionnalisme face à un média de ce “responsable de Sens Commun en Loire-Atlantique” [un des plus gros départements français, surtout pour sa sensibilité]… Il est maladroit, ingénu : qu’il fasse deux heures de stage à la communication politique et la rencontre d’élus et des médias car là, il fait penaud !
    Sur le fond, c’est catastrophique du point de vue de Sens Commun car s’il ne parviennent pas à marquer leur terrain, établir un rapport de forces au début, juste élus, il ne le feront pas après… A qui fera-t-il croire qu’il est en terrain difficile en Pays de la Loire – que je connais – et à l’égard de populations et de groupes de presse modérés. Dans ma région le quotidien régional est noyauté par des militants depuis longtemps et même des députés ou maires de villes importantes que je connais avouent être terrorisés par ces minuscules lobbys ; ils manquent d’aiguillons pour prendre les risques et là, voilà ces élus Sens Communs jouant les timides ou les vétérans fatigués…
    Non, vraiment, je tombe de ma chaise !

  10. Les commentaires de Depi et Nathanaël sont bien entendu à prendre au second degré. Evident qu’à lire les faiblesses et couardise de ce représentant de Sens commun, (une de plus sur une très très longue liste!… on les compte plus), ce ne peut être que du second degré, ou alors ils sont vraiment débiles.
    c’est clair, même le terme “sens commun” ne veut rien dire du tout !!

  11. A la lecture le titre n’est pas le reflet ni de la pensée de sens commun ni des propos de l’interviewé ; Sens commun privilégie je pense plus la lame de fond sur le long terme à la vaguelette médiatique sans suite. Ce n’est pas par cet article que l’on fera un jour la convergence des droites ayant des valeurs chrétiennes que beaucoup sur ce site espère, moi le premier.
    N’est ce pas plutôt des propos “off” repris comme des propos officiels vu le ton ?

  12. Malheureux utopistes, croyant que leur passivité puisse être une stratégie payante à long terme, alors que la gravité de la situation nous menace dans le court terme!
    Il ne sert à rien de ne pas faire de vagues à l’intérieur d’un vaisseau félon qui fait eaux de toute part, et qui sera prochainement balayé par les tempêtes extérieurs nées de la cruelle réalité !

  13. Sens commun => des rabatteurs de voix pour le 2ème tour.
    De la graine “fermement tiède”.

  14. Avec un super traître de la trempe de Retailleau, on peut s’attendre à tout.

  15. Nous voulons un “Sens Hors du Commun” !!!!

  16. Quelle pitié de lire cela… Ouvrez les yeux !
    Le système est en train de mourir, pourquoi tenter de le sauver alors qu’il a fait preuve de sa nocivité depuis très longtemps.
    Sens commun, sauvez votre honneur : disparaissez !

  17. On veut agir, mais on ne veut pas trop brusquer les gens…
    Bref, dans 15 ans on sera toujours chez Les Républicains mais on n’aura toujours rien fait.

  18. Toujours cette faiblesse typique de la droite molle qui veut avant tout ne pas déplaire à la gauche … et pendant ce temps la gauche en demande toujours plus.
    Sinon, je ne serais pas surpris qu’il y ait un ou deux militants de Sens Commun qui viennent poster des commentaires ici. Comme par hasard, ils sont dans les plus réactifs …

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.