Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religions : L'Islam

Sénégal : l’enseignement catholique interdit le port du voile

La Direction de l'enseignement catholique du Sénégal (Didecs) a interdit le port du voile dans ses écoles :

"A compter de l'année scolaire 2011-2012, il ne sera plus question du port du voile dans les établissements privés catholiques du Sénégal, sous peine de ‘renvoi temporaire ou définitif ‘».

Une vingtaine d'élèves d'un collège a été exclue pour cause de port du voile islamique au mois d'octobre. Kalidou Diallo, le ministre sénégalais de l'Education nationale, s'est insurgé contre cette décision en estimant que « le renvoi d'une vingtaine d'élève du collège Hyacinthe Thiandoum comme de toute autre école, privée, laïque, confessionnelle, pour port d'habit montrant son appartenance religieuse est interdit ».

«Je ferai une circulaire de rappel à tous les établissements privés et confessionnels pour qu'on sache que le Sénégal est un pays laïc, démocratique qui respecte toutes les sensibilités».

Toutefois, quelques semaines plus tard, le même ministre a reconnu :

«Tu ne peux pas quand même avoir une école publique à côté, une école privée laïque à côté, et tu choisis d'aller à une école privée catholique et en même temps tu te comportes de certaines manières».

Le Cardinal Théodore Adrien Sarr a répondu aux associations islamiques qui s'indignaient :

"En ces temps de lutte et de promotion du vivre ensemble, l’école privée catholique ne peut accepter que l’on pousse des élèves à se distinguer par des comportements en inadéquation avec son esprit de famille et d’ouverture".

Pour étayer ses propos, il évoque

"le cas d’élèves refusant de serrer la main de camarades ou refusant de s’asseoir avec eux sur la même table banc, sous prétexte de convictions religieuses, se regroupant et s’isolant dans la cour de récréation pour les mêmes raisons et refusant le port strict de l’uniforme de l’école».

«Bien qu’étant minoritaires, de tels comportements sont en porte-à-faux avec les règles de discipline générales et sont préjudiciables au bon fonctionnement de tout établissement».

Selon lui, les élèves exclus ne « doivent s’en prendre qu’à elles-mêmes » puisqu’ils ont eu des « attitudes et comportements d’auto-ségrégation et d’auto-exclusion ».

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services