Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Selon un responsable RN, Gilbert Collard “ne devrait pas tarder à sortir du bois et rejoindre Zemmour”

Selon un responsable RN, Gilbert Collard “ne devrait pas tarder à sortir du bois et rejoindre Zemmour”

C’est l’Express qui rapporte cette information en marge du ralliement à Eric Zemmour de Christophe Lefèvre, conseiller municipal RN du Gard et proche collaborateur de Gilbert Collard :

 Après ceux de l’ex-numéro 2 des Républicains Guillaume Peltier et du fondateur de Sens commun et figure de la Manif pour tous Sébastien Pillard, c’est du côté du Rassemblement national que les digues cèdent. Christophe Lefèvre, conseiller municipal RN du Gard et proche collaborateur de Gilbert Collard, rejoint à son tour l’ex-journaliste, estimant que Marine Le Pen n’est plus à même de mobiliser son camp.

Je pense qu’Eric Zemmour est plus à même de rassembler des gens de différents horizons que ne peut le faire Marine Le Pen, notamment les abstentionnistes, estime Christophe Lefèvre. Face à l’urgence, j’estime qu’il faut converger là où nous avons des chances que ça aboutisse, et Eric Zemmour bénéficie d’une attention particulière et d’une aura que n’a pas Marine Le Pen.” (…)

L’élu local espère entraîner avec lui une vague de frontistes. Gilbert Collard a, pour sa part, “manifesté sa tristesse” mais salué une “démarche patriote“. “Ça n’a rien d’étonnant, commente-t-on au RN. A mon avis, Gilbert Collard lui-même ne devrait pas tarder à sortir du bois et rejoindre Zemmour.

On aura remarqué que les dernières interventions télévisées de Gilbert Collard sur CNews étaient plutôt conciliantes à propos du ralliement de Guillaume Peltier et qu’il n’a jamais critiqué Eric Zemmour; On se souvient également que Gilbert Collard a été écarté de certaine responsabilités au sein du RN lors des purges de l’été 2021 :

Si Marine Le Pen et son entourage se défendent d’organiser des chasses aux sorcières, les discussions internes prouvent le contraire. En août dernier, remonté lui aussi par son éviction de la CNI, Gilbert Collard appelle sa présidente : « Je ne comprends vraiment pas ta décision, pourquoi tu as fait ça ? – Mais enfin, Gilbert, tu n’y es allé qu’une seule fois, et puis tu sais que ça m’arrangeait bien… – Tu m’as débarqué pour dégager Nicolas Bay ? – Oui, exactement… » [source]

Mais le plébiscite affiché pourrait être entaché par une absence remarquée [au congrès du RN]. L’avocat et député européen du Rassemblement national, Gilbert Collard, ne sera pas de la partie, comme le rapportait le JDD, ce dimanche. « J’ai demandé deux places pour mes enfants que l’on m’a refusées », confirme-t-il à Valeurs actuelles. L’élu du Gard se retrouve alors dans l’impossibilité d’être conduit. S’il refuse d’en dire plus sur ses sentiments, cette péripétie vient confirmer des relations « fluctuantes » avec la présidente du mouvement ces derniers temps, confirme un proche du parti.

Pas question pour autant de désavouer Marine Le Pen, précise Gilbert Collard, pour qui elle est la seule candidate possible. Il n’attend cependant rien de ce weekend. « Il ne se passera rien au congrès », regrette-t-il, même si pour lui « il y aurait un grand besoin de discussion sur la stratégie ». L’avocat est l’un des rares cadres du parti à condamner la stratégie de dédiabolisation entreprise ces dernières années. « Je n’ai pas envie d’être invité dans les salons parisiens avec Roselyne Bachelot et Bernard-Henri Lévy », lâche-t-il. « Nous avons un discours de fermeté à tenir, à force de trop vouloir plaire à tout le monde, on risque de ne plus plaire à nos électeurs », prévient l’élu qui avait rejoint Marine Le Pen en 2012.

Une ligne « ultra-minoritaire », selon lui, mais que les résultats décevants des élections régionales ont révélé. Le maire RN de Moissac dans le Tarn-et-Garonne, Romain Lopez, dénonce une « négligence de l’ancrage local » de la part du parti. […]

De son côté, Gilbert Collard attend un changement dans la manière d’appréhender la politique et de faire campagne. « Ce qui compte, c’est que les gens retrouvent l’amour de la politique, il faut reconquérir le terrain et les coeurs », insiste-t-il. Au-delà de l’implantation locale, c’est surtout « une dynamique relationnelle » à mettre en route afin de « créer une fraternité ». L’eurodéputé appelle à sortir « du confort des plateaux de télévision » pour retrouver « une incarnation charnelle ». […] [source]

 

Partager cet article

1 commentaire

  1. MLP tente de revenir aux fondamentaux du FN sous la pression du Z.

    Mais les purges successives depuis 10 ans dans les cadres de son parti montrent son insincérité. Tant mieux pour elle si certains électeurs croient encore à sa victoire finale.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services