Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classifié(e) / Pays : Angleterre

Selon Nigel Farage, 17 371 britanniques, sans comorbidité, sont morts du Covid et seulement du Covid

Selon Nigel Farage, 17 371 britanniques, sans comorbidité, sont morts du Covid et seulement du Covid

Bien que retiré de la vie politique, Nigel Farage, l’homme du Brexit, s’est exprimé sur la télévision britannique pour dénoncer la folle politique liée à l’épidémie du Covid menée par Boris Johnson, pourtant bien moins folle que celle menée en France par Emmanuel Macron et Olivier Véran :

Même s’il est officiellement retiré de la vie politique, l’homme par qui le Brexit est arrivé intervient régulièrement (…) depuis le printemps 2020, sur une ligne de recherche de l’immunité de goupe qui était son premier instinct.  Farage a invoqué le droit à l’information libre que l’on peut mettre en œuvre pour obtenir des statistiques de l’Office National britanniques. Il a demandé qu’on lui fournisse le chiffre exact des personnes décédées uniquement du COVID, sans co-morbidité. On arrive au chiffre de 17 371 personnes  – au lieu des 153 000 officiellement recensées, chiffre reproduit sur la carte officielle de Johns Hopkins. 

Nigel Farage rappelle les 400 milliards de livres dépensées pour compenser la fermeture de l’économie, la souffrance et le retard éducatif des enfants, le recul des libertés fondamentales. Et il demande qu’un débat soir lancé. Cette demande de Farage est potentiellement beaucoup plus dangereuse pour Johnson que l’opposition interne dans son propre parti ou l’opposition des travaillistes au Parlement.

Et si on lançait le débat en France sur le “quoi qu’il en coûte” et ses conséquences désastreuses sur la dette et la santé mentale des Français et surtout des enfants?

Partager cet article

6 commentaires

  1. On attend avec impatience les mêmes décomptes en France!

  2. Ce débat ne sera jamais lancé en France car une très grande majorité des politiques, quel que soit leur bord, a été complice des campagnes menées, qu’elles soient en faveur du confinement ou de la vaccination. Très peu ont défendu la solution prévention, soin et immunité naturelle.

  3. Ça ne rime à rien ! J’ai 64 ans, je suis toujours en activité, j’ai une comorbidités depuis mon enfance. Mon fils de 30 ans, en activité a la même comorbidité. Il a une espérance de vie d’une cinquantaine d’années, avec sa comorbidité. Il y a énormément de gens qui ont une comorbidité (asthme, diabète…) qui réduit pas ou très peu leur espérance de vie. Mais pour les covidosceptiques ils sont déjà morts.

  4. Avec ce commentaire, Philippe, nous comprenons mieux vos nombreuses assertions pro-vaccination avec un faux-vaccin, un non médicament. Je ne comprenais pas pourquoi vous manifestiez un défaut d’entendement devant la réalité des terrifiants effets secondaires inadmissibles pour un vrai médicament ayant une solide AMM. Je comprends mieux maintenant en voyant d’où vous parlez, vos textes de commentaires sont issus d’un contexte prégnant. Vous devez écouter mieux, avec une meilleure oreille : Blachier, Griezrek, Claverie et de nombreux prix nobel ou inventeur d’ARN. Les discours poignants de dames à face hémiplégique à cause du poison injecté ne peuvent pas vous toucher, vous retourner, car vous aurez en vous un autre discours pour contrebalancer et valoriser le covidisme, cette religion politique d’une oligarchie mondialiste qui déteste les peuples et aiment les passeports des nowhere. Votre ‘ça ne rime à rien’ valide mon analyse psychologique à deux balles et donc elle est inutile. « Ca ne rime à rien ! » Evidemment pas de rime possible avec la dictature par la peur injectée avec propagandisme et politiquement correct. Vous vous enfermez dans l’anti-scientifisme, vous ouvrirez les yeux quand ce produit sera interdit d’injection. Quel discours alibi trouverez-vous alors ? Les formes graves ? Le non-recul avant l’injection pour tous ? Et quid du liberticide passe de la honte imposé ? Et quand le passe de la honte sera levé, que direz-vous ? Ce passe qui crée des non-citoyens aurait dû vous faire refuser la folle et malsaine logique du messie-vaccin. Votre contexte personnel prégnant est inférieur en importance à ce délit liberticide qui tue la civilisation acquise par nos martyrs et autres Jean-Paul II. Convertissons-nous !

    • Mon commentaire répond uniquement aux âneries de monsieur Farage. Pour justifier son idéologie il fait une distinction statistique que l’on ne fait jamais pour aucune autre maladie. Quand quelqu’un meurt d’un cancer je n’ai jamais entendu dire qu’il n’était pas mort du cancer parce qu’il était diabétique même si cela a pu accélérer un peu l’évolution. Pour le reste, vous me parlez du vaccin et c’est hors sujet par rapport à l’intervention de Monsieur Farage. Vous me prêtez des intentions que je n’ai pas. Je n’ai jamais défendu aucun pass sanitaire ou vaccinal. Et pour ce qui est du vaccin, il y a des sujets à risque et je pense que c’est ceux là qu’il faut vacciner (même si pour monsieur Farage ils n’existent pas). Je ne dis pas que le vaccin n’a aucun effet secondaire mais dans mon entourage personnel et professionnel sur plusieurs centaines de personnes, j’ai vu plusieurs morts du COVID et plusieurs hospitalisations prolongées chez des sujets non vaccinés qui n’étaient pas particulièrement à risque et aucun mort du vaccin. Peut-être un effet secondaire à type de surdité brutale mais sans certitude absolue du lien. Excusez moi de ne pas prendre des cours de médecine sur You Tube. Et que vient faire ce pauvre Jean Paul II dans cette galère ?

      • J’ai du mal à vous répondre car vous portez une croix physique en permanence, une comorbidité. Si je me vaccine contre le tétanos, c’est que c’est une maladie véritablement mortelle, et cela sans aucune comorbidité conjointe ou disjointe. Cette affirmation suffit au lecteur lambda non ancré pour comprendre ma réponse. Cette covid tue qui et à quel âge ? Vous dites que M. Farage dit des âneries. Alors ils sont nombreux à dire des âneries. Un gars sous cannabis qui se plante et meurt contre un arbre, statistiquement il est comptabilisé dans les accidentés de la route. Un cancéreux à un stade avancé et non vacciné qui meurt de la covid est comptabilisé dans les morts par virus. Vous ne voyez pas le biais intellectuel. Un cancéreux des poumons qui meurt des suites d’une grippe, sera comptabilisé où ? Sur le vaccin je suis hors sujet selon vous mais vous employez le terme covidosceptique, mot que je ne comprends plus sous votre plume. Avez-vous un passe sanitaire ou vaccinal ? L’utilisez-vous ? Vous prêtez ensuite à M. Farage des intentions qu’il n’a pas. Vous minimisez les effets secondaires, prisonnier de votre microcosme. Seuls des statistiques nationales et internationales sont parlantes, ainsi que des témoignages de vaccinés débilités à vie par ce produit toxique que vous osez encore appeler ‘vaccin’, jusqu’à ce que votre supérieur hiérarchique et la pharmacovigilance interdisent l’injection de ce non-médicament, de ce véritable ‘poison’ pour de nombreuses personnes. ‘Sans certitude absolue de lien’ dites-vous. On est loin de l’art médical. Ne pas faire courir de risque inutile, ne pas nuire ! Le bon sens est parfois plus pertinent que les cours de médecine de Diafoirus de Molière. Au cours du siècle passé, combien de médicaments, avec AMM définitive, massivement prescrits par des médecins qui ne vont pas sur youtube, ont-ils été retirés. Jean-Paul II n’est pas pauvre, il est saint. Je ne le vois pas obliger le personnel du Vatican à se faire vacciner obligatoirement, comme si c’étaient ses sujets, ses obligés auxquels il pourrait imposer ainsi la mort sociale par un refus de leur part. Je suis persuadé que vous allez avoir des surprises médicales quand la chape de plomb iatrocrate va s’effondrer sous les coups de boutoir de la réalité des faits. Votre positionnement est raisonnablement intenable à moyen terme. C’est mon avis et je le partage ici-même.

Publier une réponse