Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Seigneur, il nous est bon d’être ici, en présence de Vous, en totale dépendance de Vous

Durant l'exposition du Saint-Sacrement à Gas, l'abbé Garnier prononce cette méditation :

Capture d’écran 2016-05-13 à 22.31.16Seigneur Jésus, nous voici devant Vous, au terme de cette 2° journée de marche.

Vous, le Verbe fait Chair… Jésus Hostie ! Vous êtes ici présent, vraiment, réellement, substantiellement, sous les apparences du Pain. Descendu une première fois de la Trinité Sainte par votre Incarnation, vous descendez encore par votre Sainte Eucharistie… Vous descendez, vous demeurez, vous habitez parmi nous ce soir, Vous êtes l’invité d’honneur de notre bivouac.

Nous voici, pèlerins fatigués, l’âme pleine des joies et des peines de la marche… 

Nous voici, pauvres créatures, pour confesser d’abord votre Présence, votre Majesté, votre grandeur.

Nous voici pour reconnaitre votre entière transcendance et notre entière dépendance.

Nous voici pour nous approcher de Vous, qui vous approchez si bien de nous.

Notre fatigue offerte, pleine d’amour, veut être un hommage à votre fatigue, au puit de Jacob… sur la barque durant la tempête que vous apaisez. Vous dormez alors, mais votre cœur veille. Et avec toute l’Eglise, nous voulons encore veiller avec Vous, devant Vous, pour Vous. 

Restez avec nous, Seigneur ! Restez avec nous, parce que Vous l’avez promis à votre Eglise… « Je suis avec Vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde ».

En veillant, en adorant ce soir, en demeurant avec Vous, nous voulons consoler votre divin Cœur. Nous voulons en particulier réparer pour les manquements à votre Amour. Les nôtres, et ceux du monde entier. 

Vous savez, Seigneur, la grande pitié de nos âmes, de nos familles, de nos écoles, de notre pays, de l’Europe, du monde.

Vous savez ce combat spirituel, plus rude que les batailles d’homme. 

Vous savez ce combat spirituel de l’Eglise, celui de nos âmes. 

Vous l’avez prédit à l’avance, avec ses luttes, ses tentations, ses défaites, ses relèvements.

Vous le savez, et, c’est notre certitude, vous avez déjà vaincu.

Vous le savez, et c’est notre consolation, vous demeurez avec nous.

Vous demeurez, et Vous nous redites maintenant ; 

« Demeurez en moi et moi en Vous…

Restez ici avec Moi…

Veillez, priez, pour ne pas entrer en tentation ».

Alors Seigneur, oui, il nous est bon d’être ici, en présence de Vous, en totale dépendance de Vous, amen!"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services