Scandale des pilules contraceptives : le gouvernement tente de reprendre la main

Communiqué de Laissez-les-vivre :

"Après le scandale et l'émotion provoqués par la révélation des accidents survenus par la pilule contraceptive et ce notamment grâce au courage de Marion LARAT et à la grande liberté de parole du quotidien "Le Monde", le gouvernement tente de reprendre la main.
Pour cela, il multiplie les communications ; il annonce un avancement de six mois de la date de déremboursement des pilules de 3ème et 4ème génération qui prendra date en principe le 31 mars au lieu du 30 septembre ; il promet une concertation immédiate entre tous les professionnels de santé ; il projette de limiter aux seuls gynécologues le droit de délivrer la pilule ; il fait intervenir le député socialiste Gérard BAPT. Ainsi, "grâce" à l'initiative de ce dernier, un conseil d'administration extraordinaire de l'ANSM "Agence nationale de sécurité du médicament" se tiendra le 14 janvier.
Par ailleurs, le pôle "santé publique" du TGI de Paris regroupe les plaintes initialement déposées au TGI de Bobigny.

Il est certain que le gouvernement veut à tout prix minimiser, voire étouffer l'affaire surtout dans la perspective de mieux contrecarrer l'offensive contre le mariage homosexuel. En tout cas, la machination semble merveilleusement fonctionner, les média n'évoquent plus les plaintes qu'avec des conditionnels et ne mentionnent plus les décès dont l'un pourtant, celui de Maylis, 18 ans, est très récent puisqu'il est intervenu à Lyon le 8 décembre, ni l'appel de Lydia GUIROUS au respect du principe de précaution qui a été totalement occulté, pas d'avantage que le remarquable travail de l'AVEP "Association des victimes de l'embolie pulmonaire" entièrement passé sous silence. L'espace médiatique est occupé par les déclarations officielles du ministre de la santé et des responsables de l'ANSM alors que les déclarations des avocats ainsi que les drames des victimes ne plus sont désormais que faiblement évoqués.

Les laboratoires concernés Bayer, Pfizer, Merck, Schering, Servier, Novartis et Sanofi (donc en fait l'immense majorité des grands labos) engrangent des bénéfices considérables du fait de la vente de ces pilules et ont sûrement fait pression pour que Madame Marisol TOURAINE ait déclaré ce 3 janvier que les pilules de 3ème génération devaient "garder leur place" à condition de ne plus être prescrites en premier choix. L'économie générée pour la Sécurité Sociale par le déremboursement des pilules de 3ème et 4ème génération serait évaluée à 16,7 millions d'euros et en outre beaucoup de mutuelles remboursent très largement ces pilules y compris pour les 23 d'entre elles (sur 50) qui n'ont pas de remboursement Sécurité Sociale prévu, la plupart des mutuelles offrent alors un forfait. Il est à noter que la seule mutuelle qui ne collabore en aucune manière à la culture de mort est Fidélis.

Bref, le chiffre d'affaires de la vente de ces pilules équivaut à plus de 40 millions d'euros un juteux marché que les laboratoires ne souhaitent pas laisser filer. Le gouvernement aux mains des lobbys de la culture de mort ne rate pas une occasion de voler au secours de cette dernière.
Assurément, c'est un scandale sanitaire à côté desquelles les affaires du sang contaminé ou du Médiator (environ 2 500 victimes chacune) apparaîtront comme bien légères à côté des centaines de milliers de victimes potentielles des pilules contraceptives."

5 réflexions au sujet de « Scandale des pilules contraceptives : le gouvernement tente de reprendre la main »

  1. G

    “Fumer tue” dit un slogan bien connu et l’État continue d’autoriser la vente de tabac tout en augmentant le prix.
    “La pilule contraceptive provoque des maladies graves” et l’État continuera d’autoriser la vente de ce produit.
    Business is business.

  2. jejomau

    Voilà le genre de propos que l’on peut trouver dans la bouche des Gynécos affolés (http://www.leprogres.fr/loire/2013/01/05/le-plus-grand-risque-aujourd-hui-c-est-d-arreter-sa.jpglule-et-tomber-enceinte) :
    « Le plus grand risque aujourd’hui : c’est d’arrêter sa pilule et tomber enceinte »
    Qu’on relise bien : on sait que la pilule peut provoquer une mort soudaine mais … le plus grand danger c’est d’arrêter de prendre la pilule !!!!

  3. fradingue

    c’est ça de continuer à faire croire que la grossesse est une maladie et l’embryon un tas de cellules…ou comment faire prendre des vessies pour des lanternes, en somme : sport national français.
    Ou comment, disait Pierre Gaxotte, changer intentionnellement le sens des mots.
    UDP.

  4. dragases

    Le fond du problème pour les pilules de 3 et 4ème génération c’est leur prix!…
    Elles coutent 7,2€ pour 3 plaquettes et les pilules de 2nde génération coutent 5,06€ les 3 plaquettes.
    Sachant que 2 millions de femmes prennent les pilules de 3 et 4ème génération ,l’Etat va économiser entre 18 et 20 millions d’€/an!
    C’est à peu près le cout de la prise en charge du remboursement de l’avortement et de la contraception gratuite pour les 15-18ans…

  5. Bouvier

    Ci c’est un combat contre Dieu, Il est normal que la Cardinal Vint-Trois soit devant, ainsi que tous les Cardinaux, les^évêques, les prêtres ainsi que tous les catholiques. Combien de martyrs ont leur foi?
    C’est au Nom de Dieu qu’il nous faut défendre la famille, ne pas regarder son petit confort, si nous pensons que nous sommes enfants de Dieu, agissons chacun à notre façon. Nous ne pourrons pas aller à la manif, mais nous agirons. Nous avons des problèmes de santé et chaque souffrance que j’ai est offerte à mon Bien Aimé.
    Si chacun à sa façon: prières, messes, jeun et même la manifestation du 13 janvier au Nom de Jésus et de Marie, ce qui permettra de tous être là pour un seul combat et Dieu donnera la victoire

Laisser un commentaire