Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sauvons notre patrimoine du “capital sans frein” !

Tribune du Monde pour sauver l'hôtel de la Marine promis au plus offrant par monsieur Dollar Sarkozy :

Mdm "Quiconque éprouve encore un minimum de respect pour le passé national, pour les pierres chargées de symboles et d'une histoire qui touche tous les Français ne peut qu'être révulsé à l'idée que l'hôtel de la Marine, place de la Concorde, soit alloué le 17 janvier – demain ! – sans protestation aucune, affermé, disons le mot : aliéné à un groupe financier international, Alexandre Allard, pour, derrière la façade inchangée, en faire un Barnum commercial assorti de suites de luxe.

Et que ce soit un ancien ministre de la culture, qui, devenu salarié d'un "rénovateur" d'hôtels, facilite auprès des politiques la réalisation juteuse d'un projet si évidemment contraire à l'intérêt général, cela lève le coeur.

Soyons nets et clairs : on peut comprendre que, grâce aux facilités juridiques qui, depuis juillet 2010, permettent la location par bail emphytéotique de trente, cinquante ou quatre-vingt-dix ans de domaines de l'Etat généralement classés, certaines rénovations puissent présenter des avantages, comme celle qui vient d'être annoncée à Versailles pour l'hôtel du Grand-Contrôle, à l'abandon depuis plusieurs années et qui va devenir, pour trente ans, un hôtel de charme de vingt-trois chambres. C'est du cas par cas (…)

On veut faire une Maison de l'histoire de France parce que, paraît-il, la France perd sa mémoire. Mais on liquide en même temps une maison qui est, à sa manière, une leçon d'histoire de France. La France ne perd pas sa mémoire, elle la vend".

Signée : Régis Debray, Alain Decaux, Jean-Noël Jeanneney, Jacques Le Goff, Pierre Nora, Mona Ozouf et Michel Winock.

Une bonne partie de la révolution dite française s'est passée sous ses fenêtres : transformons-le en Maison de l'histoire de France s'ils le veulent, ça permettra de méditer sur place aux heures sombres de notre histoire…

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

7 commentaires

  1. il serait évidemment intelligent de laisser les Archives nationales à leur place et de choisir l’hôtel de la Marine pour la Maison de l’histoire de France…mais nous sommes en démocratie et la médiocrité est majoritaire

  2. La France vend son patrimoine plutot que sa mémoire pendant que la mémoire des français est effacée ou faussée par un enseignement très partiel,parcellaire et partial.
    L’Eglise aurait un role à jouer dans ou contre une déculturation qui est en même temps déchristianisation par rupture de tradition/transmission….

  3. Le musée de la marine a été sauvé grâce à l’époque à la mobilisation de Tabarly, alors que Jacques Chirac voulait en faire le musée des arts premiers.
    Est ce qu’on peut encore espérer pour le ministère de la marine.
    Pendant ce temps on construit à Balard un super pentagone, alors que la France est endettée et que les armées françaises ne peuvent plus être équipées pour rester crédibles.
    Mais c’est vrai que la construction apporte peut-être des sous aux entreprises qui financent les campagnes électorales ?

  4. Faisons en une “Maison de la Guillotine”, pour honorer les heures noires de notre histoire.

  5. Quand on vend les bijoux de famille, c’est que le porte-feuille va mal …. mais peut-être pas pour tout le monde.

  6. la France ne perd pas sa mémoire, on lui enlève, et on lui lave le cerveau

  7. L’Observatoire du Royalisme a écrit un article à ce sujet : http://franceroyale.e-monsite.com/blog,quand-le-patrimoine-de-france-est-dilapide,991462701.html

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!