Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Sarkozy s’explique sur ses vacances

Les quatre jours que Nicolas Sarkozy a passés sur le yacht de son ami, l’homme d’affaire Vincent Bolloré, et à Malte ont fait couler beaucoup d’encre politique.
Interrogé par Europe 1, il s’explique :

"La Constitution me donne ces quelques jours, j’ai voulu en profiter tranquillement. (…) J’aurais pu aller à l’hôtel, mais vous imaginez ce que ça aurait été.
Déjà quand je suis sur un bateau, vous avez loué des avions pour me
prendre en photo, vous avez loué des hélicoptères pour me prendre en
photo, il y a des gens partout. Imaginez ce que cela aurait été (…)
J’avais besoin de me retrouver avec ma famille, j’avais besoin de
prendre du repos. Je rentre cet après-midi, demain matin je serai au
bureau".

Il a ajouté qu’il n’avait "pas l’intention de cacher, de mentir, de (s)’excuser", car son voyage n’avait "pas coûté un centime aux contribuables".

Lahire

Partager cet article

12 commentaires

  1. nous vivons vraiment dans un drole de pays
    et ce sont les journalistes socialos de la télé qui en ont fait tout un plat
    les hypocrites…
    et eux, pas de petits voyages aux Antilles?
    pas de chambre d’hôtel 4 étoiles?
    aux frais des contribuables, cette fois
    pas de petits appartements à Paris sans débourser un sous???
    ETC ETC

  2. “Les quatre jours que Nicolas Sarkozy a passé sur le yacht de son ami, l’homme d’affaire Vincent Bolloré, et à Malte ONT fait couler beaucoup d’encre politique”, voulez-vous dire, sûrement…
    [C’est exactement ça… 😉 Lahire]

  3. J’aurais préféré trois jours de retraite de Saint-Ignace ou bien une nuit en prière comme au beau temps des Chevaliers…

  4. C’était donc un yacht constitutionnel et républicain : les fâcheux doivent le comprendre.
    Vient d’apparaître de façon évidente le rôle des mots et de l’apparence dans la psychologie du nouveau président : comme chez tout bon vendeur, lorsqu’il a vendu, il a fait son job. Il oublie la livraison et le service après-vente, qui ne pourront pas être la simple relecture en boucle du contrat. Car nous les clients nous ne satisferont plus de marketing neurologique ou alvéolaire.
    Ce décalage entre les mots ”magiques” et les faits seront certainement son principal problème. Ce sera également le nôtre.

  5. La presse gauchiotte ayant vigoureusement tapé sur le nouveau président de la république pendant des mois, ne peut s’arrêter du jour au lendemain de casser du sucre sur son dos !
    Il est nécessaire également de meubler les infos tant radio que télé.
    Les langues de vipères ont encore du venin à cracher !
    Le cataclysme annoncé par les bobos “gauche caviar”, suite à l’élection de NS n’est pas aussi important que prévu ! Il faut bien alimenter le feu.
    Avec les impôts et les taxes que nous payons depuis 20 ans nous régalons le monde politique de tout poil. Pourquoi faire un plat aujourd’hui. Il n’y a que les mauvais perdants qui l’osent.

  6. Pas un sous aux contribuables, tout à fait légal, …, effectivement.
    Il n’en demeure pas moins que c’était maladroit, un manque de prudence politique.
    Cela fait 20 ans qu’il déclinait l’invitation de son amis Bolloré ? Il aurait pu attendre quelques mois de plus.
    Il est évident que ces lors de ces cent premiers jours, qui ont en fait débutés dimanche dernier et non pas le 16, il sera sous le feu des projecteurs. Ses actes et ses paroles seront épiés. Il aurait dû en tenir compte et adopter un lieu de villégiature plus neutre, prêtant moins le flanc à la critique.
    Les avions et hélicoptéres loués ne l’auraient sans doute pas été si le lieu de sa retraite avait été plus discret.

  7. O K ! Que ça n’ai pas coûté un centime aux contribuables, ce n’est pas là le sujet ! Pour se reposer, il n’avait pas besoin d’aller à Malte et sur un yacht, il possède une résidence secondaire dans son pays ! Car ce qui fait problème c’est que tout commence dans le luxe et l’insolence de grands restaurants etc. Le Pen avait parlé d’un “buffet sur les Champs Elysées”, un simple pique-nique en cas d’élection et où tout le monde serait convié.Ceci dit, ce n’est évidemment pas si important, tout ça, à côté de tout ce qui nous attend avec notre nouveau monarque républicain.

  8. Notre Président, M. Nicolas Sàrközy, n’a à se justifier en rien de ce qu’il passe des vacances. Il se justifie auprès de la gauche qui est par essence liberticide et contre l’ordre (Cf. émeutes de blancs actuellement).
    De ces gens là on a pas de leçon à recevoir, et encore moins de comptes à rendre !

  9. Il serait tout à la fois illusoire de faire de Sarkozy un Saint homme, ce dont il est l’exact contraire, comme d’un profiteur provocateur se moquant du petit peuple de France, loin de ces débauches de milliardaires.
    L’affaire ne vaut que par la mise en relief du personnage: proclamer à tout va lutter pour la “France qui se lève tôt” (pour moi donc entre autres!) mais donner l’image de l’inverse, par un geste parvenu et sans noblesse.
    C’est ne donc finalement pas grand chose. Car la sournoiserie du personnage n’aura, en 5 ans d’exercice quasi-absolu du pouvoir depuis 2002, échappée qu’à ceux qui le veulentbien.

  10. Mais ou est le problème? Vous voyez bien que l’info est montée en épingle par France Info quii nous la serine en boucle tous les 1/4 heure! Si enfin notre futur Président devait avoir de bonnes relations avec des hommes d’affaires de premier plan, TANT MIEUX, cela veux dire qu’il est concret. Et la France manque de Bolloré (s). En revanche on regorge de beaux esprits nous expliquant leur soi disant morale avec totalitarisme aigue genre celui qui a présidé pendant 12 ans.
    Si cette attitude pouvait decomplexer la France dans son rapport avec l’argent!! mais ne rêvons pas. J’ai vécu en Grande Bretagne et en France: En Grande Bretagne, quant on voit une Bentley passer, on reve de pouvoir s’en offrir une. En France, on rêve d’en faire descendre l’infatué qui roule dedans. C’est toute la différence.

  11. Je partage le point de vue d’Olivier. Je n’avais personnellement aucune illusion. Le Fouquet’s puis le yacht, voilà l’accomplissement d’un petit homme nouveau riche et fier de son succès.
    J’ai été davantage choqué par les mentions personnelles de son premier discours (notamment ingrid Betancourt) et par son silence assourdissant sur les 8 militaires français morts en service alors que le peuple français l’élisait.

  12. Il n’a pas reçu la palme d’or du Festival de Cannes .Or sa “retraite” en a tout le clinquant et c’est cela qui ne fait pas très “français” . Un peu “vulgaire” pour un pays dont le monde apprécie l’élégance,la tradition,le raffinement ….Sinon, pourquoi les américains achèteraient-ils nos châteaux, nos meubles,nos tapisseries,nos vaisselles et nos grands crus ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services