Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sarkozy parle de l’éducation

Nicolas Sarkozy a tenu ce soir à Angers un discours sur l’éducation. A vouloir damer le pion dans ce domaine à Ségolène Royal, il en vient à dire des choses intéressantes en fustigeant violemment "les faux-semblants, les mensonges, la pensée unique, l’hypocrisie" de l’Education Nationale.

Sur la place des parents :
"Les parents sont les premiers responsables de l’éducation des enfants" (ici 19h31)

"Je vous propose que nous donnions aux parents
le pouvoir de participer aux décisions qui concernent l’organisation de
la vie scolaire comme la construction d’un gymnase, l’organisation des
rythmes scolaires
ou l’élaboration du règlement intérieur".

Sur les tenues feminines :

"Entre l’uniforme et le jean taille basse qui
laisse voir trop de choses
, il y a un juste milieu, celui d’une tenue
décente [dans une] école qui apprend le respect des femmes, qu’elles soient élèves ou professeurs".

Sur le comportement :

"Entre le pensionnat de Chavannes et l’école
ouverte à tous les trafics et à toutes les violences, il y a un juste
milieu, celui de l’école sans portable, sans tabac et sans casquette (…)
Que les élèves se lèvent quand le maître entre".

Sur le soutien scolaire :

"Je vous propose qu’au lieu de critiquer les
enseignants
qui font du soutien scolaire pour compléter des revenus
trop faibles, nous augmentions la rémunération des enseignants qui
accepteraient des missions complémentaires
(…) Je veux des enseignants qui puissent
travailler plus s’ils souhaitent gagner davantage".

Pour en avoir une vision plus détaillée, il nous faut attendre de pouvoir lire le discours complet, qui s’affiche d’ores et déjà comme une accroche électorale sur un terrain qu’affectionne Ségolène Royal. Calcul ou conviction? Nous avons le temps de voir.
Sachons apprécier pour l’instant que l’éducation (pas seulement nationale), point posé comme non-négociable par Benoît XVI, rentre au coeur du débat politique et qu’il soit introduit par un des fondements de la doctrine sociale de l’Eglise : "Les parents sont les premiers responsables de l’éducation des enfants", même s’il faudra sans doute rappeler que cette responsabilité s’exerce d’abord devant Dieu et non seulement devant l’Etat.

Lahire

Partager cet article

2 commentaires

  1. je relève que la priorité est de donner au parents la possibilité de construire des gymnases, il fallait y penser!Il est vrai que le bloc communiste s’étant effondré, il faut de toute urgence pallier à ce grand vide et s’efforcer de sélectionner et former parmi les embryons en balance pour la vie ou la mort de futurs Nadia Comanecci, c’est bien la priorité pour un régime qui ne prétend gouverner que par panem et circences.Chassez le naturel, il revient au galop.Les crétins! ils ne sont même pas bon en marketing et encore moins en communication.

  2. Encore un effort et il prônera le ticket scolaire qui est la seule solution juste.
    Quant à son balancement entre l’excès de rigueur et le laxisme, je crains qu’il ne vienne attaquer l’excès de rigueur, ou plutôt ce qu’il juge l’excès de rigueur.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services