Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Sarkozy : encore un clin d’oeil raté aux cathos

SkIl déclare ce soir : "Ce fut une erreur de ne pas inscrire les racines chrétiennes de l'Europe dans la Constitution".

Les catholiques ne l'ont-ils pas demandé assez fort? Et pour le traité de Lisbonne?

Si Nicolas Sarkozy fut assez violent pour imposer le traité de Lisbonne à la France malgré le vote contraire des Français, il aurait pu être assez fort pour imposer l'inscription des racines chrétiennes dans le préambule de ce même texte ! Oui, il s'agit d'erreurs, d'erreurs parmi d'autres. Mais elles furent volontaires et voulues.

Il doit être inquiet cette année, le candidat Sarkozy : En 2007, il avait attendu les résultats du premier tour pour tenter de rallier les catholiques par un discours de séduction prononcé à Rouen. Le piège avait déjà été démasqué par votre blog par exemple ou encore Yves Daoudal.

Il n'est besoin que de regarder les 5 années qui ont suivi pour voir qu'on ne s'y était pas trompé et pour ne pas répondre à cette oeillade de désespoir : les catholiques de France n'ont pas la mémoire courte.

Partager cet article

22 commentaires

  1. Merci Lahire de ces commentaires clairs, nets et sans bavure! La veulerie d’un Sarko qui veut se faire réélire est attristante au fond. Dieu, quand il nous regarde, ne voit que des choses comme ça! Et pourtant sa miséricorde est infinie! Quel stimulant!

  2. Décidément, la constitution est une poubelle, en France. Chacun s’emploie à y fourrer tout et n’importe quoi, cela étant censé remplacer une vraie politique.
    Moi j’amerais qu’on inscrive l’interdiction de la bêtise dans la constitution. C’est possible ?

  3. Plus sérieusement, j’écoutais un sénateur du (feu) MPF (Villiers) qui lui avait aussi refusé l’inscription dans les traités européens la référence aux racines chrétiennes de l’Europe.
    Ces racines existent mais pourtant ce serait bien les pervertir.
    Que dirait un immigré sensible à une religion et qui verrait notre europe aux racines chrétiennes tomber dans les bassesses du monde.

  4. Sarkozy se fiche du monde et des Français.
    Comment un catholique peut-il encore le croire, après 5 années de chaos, de politique anti-familiale, de mondialisme effréné?
    Comment un catholique peut-il une seconde songer à apporter son suffrage à un président aui a défendu un PEDOPHILE à son gouvernement? Comment oser cela?
    Sarkozy est une insulte à la face de Dieu.
    Le prince du mensonge, ça lui va bien…

  5. Saint Sarkozy…. s’inquiete… Carla doit lui administrer de plus fortse doses d’energisants (non commercialises en France).. que croyait-il ??? que sa mauvaise gouvernance passerait inapercue ??
    que croit-il que les Francais vont etre dupes sur son pseudo-christianisme’…

  6. Merci Olivier.
    Vous dites ce que pense,et nous sommes trés nombreux de votre avis.

  7. « les catholiques de France n’ont pas la mémoire courte. »
    L’Histoire nous prouve hélas le contraire à chaque élection.

  8. Quel baratineur… C’est inouï un tel cynisme.

  9. Clin d’oeil raté ?
    Pas si sûr malheureusement à en juger beaucoup de catholiques et d’associations familiales qui évoquent ces clins d’oeil et les ont listés pour en faire des messages mails envoyés massivement, tout au moins dans le Grand Ouest, sans parler de groupes ou groupements etc…. de la droite nationale catholique (si ce terme a un sens précis) qui appellent à voter SARKOZY dès le 1er tour……..

  10. vadé rétro les politikas

  11. C’est vrai, on voudrait que Sarkozy dégage, mais Hollande est encore pire pour la Chrétienté, Alors ! Vous mettez qui président ? Le danger est trop grand et si j’avais d’autres options prévues aujourd’hui je mettrai un bulletin Sarko dans l’urne, mais préparons nous à lui faire faire ce que nous souhaitons
    [Belle utopie… renouvelée tous les 5 ans…. et pour combien de temps encore?
    Combien de générations cathos sont allés de déceptions en décpetions?
    Une autre solution à creuser? A trouver?
    JL]

  12. Quand est-ce que le Salon Beige sortira de l’hypocrisie et appellera clairement et explicitement à voter pour Marine le Pen ?
    [Je vais vous décevoir : jamais.
    Le Salon beige ne donnera aucune consigne de vote, aucun nom, aucun bulletin à choisir, aucune occupation à avoir les jours d’élection (pêche ou vote).
    Le Salon beige, fidèle à l’enseignement de l’Eglise, n’imposera rien aux consciences de ces lecteurs et des autres. Il distille des élements de la doctrine et éclaire l’actualité pour lui-même et ses lecteurs qui en font ce qu’ils en veulent.
    Chaque homme a le devoir de se former, chaque catholioque a le devoir de connaître l’enseignement de l’Eglise sur le Bien commun et la morale.
    Chacun aura loisir de définir en son for intérieur s’il doit ou pas aller voter et pour qui ou pour quoi voter.
    Chacun engage sa cosncience et sa responsabilité. Seul.
    Bon courage : ce qui se passe dans l’isoloir, si vous décidez d’y aller, ne concerne que vous, n’engage que vous.
    Le Salon beige, s’il a pu vous aider, à y voir un peu plus clair, s’en honore. Et son rôle s’arrêtera là!
    JL]

  13. Et pendant ce temps-la, les êveques et la foule des blogueurs catholiques – ou chrétiens on ne sait plus – nous sortent la soupe de l’accueil de l’étranger… blabla, ces gens confondent tout.

  14. On a l’air de découvrir que Sarkozy est un politique. On parle des catholiques de France comme si ils avaient été unanimes sur cette question. Autour de moi, je connais de nombreux catholiques qui n’auraient pas levé le petit doigt pour faire inscrire ces racines chrétiennes dans la constitution. Je connais des catholiques qui s’apprêtent à voter Hollande sans être gênés par le fait qu’il soutienne le mariage homosexuel. C’est la réalité d’aujourd’hui.
    Accabler Sarkozy ne fait pas avancer les choses.
    [Le choix n’est pas entre Sarkozy et Hollande. Le choix est entre le bien et le mal. Les deux candidats peuvent être du côté du mal. Votre choix portera donc sur l’abstention qui n’est pas un mal en soi!
    S’abstenir de choisir entre 2 maux, vous le faites 1000 fois par jour!
    JL]

  15. Une question me taraude:
    – les points non négociables ne sont pas négociables: donc si un candidat ne les respecte pas on ne doit pas voter pour lui. Donc on ne vote pour personne (blanc ou abstention)
    – mais la morale catho nous dit qu’on doit tout faire pour favoriser le meilleur: en clair, si on s’abstient (nous dit-on), c’est comme si on votait pour le vainqueur (donc peut-être le pire)
    Alors voici la question: que fait-on ?
    Ni les évêques ni les rédacteurs de la lettre pour le respect des principes non négociables ne disent rien là-dessus.
    [Heureusement, personne ne vous le dira! Il s’agit de votre conscience et de votre pleine liberté qui vous appelle à choisir vous-même et en plénitude de votre responsabilité les actes que vous voulez!
    On sera tout seul devant Saint Michel.
    JL]
    Voici ma réponse: mon choix doit se faire en premier lieu par rapport aux points non négociables. Je dois donc choisir un candidat qui fera une politique positive sur ces points là. Sur ce sujet-là, une seule candidate est potentiellement qualifiée, Marine Le Pen. Elle seule a le courage de parler de l’avortement (déremboursement d’un certain nombre d’entre eux, adoption prénatale, salaire parental…bref toutes les mesures tradi du FN, même de l’époque où tous les cathos tradis votaient le pen sans se poser dix mille questions!), elle seule est opposée nettement à l’euthanasie, aux unions homo, au pass contraception etc…
    Alors bien sûr, elle n’est pas parfaite, elle ne suit pas le Catéchisme à la lettre, elle est plus médiatiquement correcte sur certains points (ex: sur Aubrac, reconnaissance du droit à l’avortement). Mais au moins ses propositions ne favoriseront pas une aggravation de la situation, au contraire, on peut espérer légitimement un mieux.
    Au contraire de Sarko qui continuera une politique anti-familiale (on le sait très bien, sortons les peaux de saucisson de devant nos yeux). Même si il ira moins vite que le PS, ou différemment, ce sera toujours une pente glissante vers le mal. C’est pourquoi on ne peut pas voter Sarko ni au premier ni au second tour.
    En revanche, on peut voter pour un léger mieux en soutenant Marine Le Pen. N’est-ce pas là notre devoir de citoyen catholique?
    [Le devoir du catholique est de choisir le bien et de faire le bien. Le bien n’étant pas le mal, il ne peut choisir le mal. Le choix, le jour d’une élection, ne commence pas devant le choix d’un bulletin. Il commence déjà en répondant à la question : si je vote, puis-je choisir le bien? pas un mal, fut-il moins mal qu’un autre. Rappelez-vous qu’il n’y a pas d’échelle du mal.
    JL]

  16. Bien lu vos remarques, Lahire.
    Il n’y a pas d’échelle du mal, je suis bien d’accord.
    Mais, je peux vous répondre qu’en votant Le Pen, je vote pour un mieux, léger et imparfait, mais un bien quand même (par rapport à une situation politique concrète). On peut admettre une gradualité dans la pratique du bien (ex: on ne va pas demander à un nouveau converti de réciter du jour au lendemain le rosaire ou l’office des lectures).
    Ce qui n’est pas le cas du mal, qu’on ne peut jamais faire, même s’il existe des maux plus grands.
    Ce que j’aimerais, c’est qu’on nous dise franchement s’il y a une différence entre Le Pen et Sarko. Pour moi, il y en a une: en votant Sarko, je vote le moindre le mal, en votant Le Pen, je vote pour un léger mieux.
    Et si j’ai la possibilité de faire avancer le bien avec mon vote (qui n’est pas le terme de l’action politique, on est d’accord), alors n’est-ce pas un devoir de le faire?
    Le mal et le bien étant des choses objectives, l’Eglise pourrait tout à fait nous dire: en votant pour un tel ou pour telle idéologie, vous faites le mal (comme elle l’a fait pour le communisme).
    Quand on lit les critères de discernement de la CEF, très franchement, tout le monde peut s’y retrouver et voter pour qui il veut, en se fondant sur tel ou tel critère.
    [C’est le vote des Bisounours.
    La morale est binaire : bien c’est bien. Mal c’est mal.
    Le léger mieux dans votre exemple, le moindre mal, etc. ça reste du côté du mal. Que nul ne peut choisir.
    Après, cela ne me regarde pas….
    JL]

  17. @ Borowitz
    Vous confondez moindre pire et moindre mal.
    Marine Le Pen, tant qu’elle ne se conformera pas aux PNN, sera un moindre pire… donc un mal. Vous ne pourrez donc en conscience voter pour elle en tant que catholique.
    Après, nombreux sont ici ceux qui ont une morale élastique quand il s’agit de voter, que ce soit pour soutenir Sarkozy ou Marine Le Pen.
    L’avantage de la liberté offerte par notre Père, c’est qu’elle permet tous les arrangements possibles tant qu’on est vivant…. C’est après que les choses se compliquent…

  18. Comment peut-on être aussi menteur et fourbe…?
    Chacune de ses déclarations est comme un affront, et pourtant nombreux sont ceux qui prennent ses propos au 1er degré, et le croient comme aux premiers jours de 2007.
    La France doit nous débarrasser à tout jamais de ce genre d’individus. Il faut faire comprendre à cette sorte de gens que la politique ce n’est plus de la prostitution.

  19. Une erreur, lorsqu’elle est, comme vous le soulignez, “volontaire et voulue”, devient une FAUTE, et c’est autre chose…

  20. A JL, ma remarque ne concernait pas mon vote mais le fait que beaucoup de gens ont l’air de beaucoup attendre d’un homme politique ou d’un président. Les catholiques ou les chrétiens feront mieux entendre leur voix s’ils sont plus clairs avec leurs idées et leur foi et plus dynamiques, ce n’est pas avant tout une question de mettre le bon bulletin dans l’urne.

  21. Comment pouvez-vous dire qu’un léger mieux est mal ?
    ( mieux étant le comparatif de bien)
    [Bonne remarque sur ce détail : un léger mieux se situe dans le bien et ne peut être un mal. On est bien d’accord.
    Ceci dit, il arrive que soit confondue une diminution du mal avec un mieux… Vous avez raison : quand on est dans les moins, on y reste (mal et pire). On doit passer par zéro pour arriver dans les plus (bien et mieux).
    JL]

  22. Vous oubliez qu’en politique, on est dans le concret, dans le réel. On juge donc l’action ou le programme politiques par rapport à cette situation.
    Croyez-vous qu’il soit possible, du jour au lendemain, de supprimer l’avortement dans notre pays?
    Par rapport à une situation donnée (ex: l’avortement de masse), un programme qui tend par des mesures pragmatiques mais bonnes, à réduire le mal (ex: le nombre d’avortement), est bon, c’est l’enseignement constant de l’Eglise.
    [Quand l’intention de restaurer le bien est réelle et publique. Maintenant, ne rêvons pas : dans quel pays, malgré tous les efforts de tous les cathos et toutes les promesses entendues, un mieux réel a t-il apporté dans ce domaine? Soit, on restaure le bien, soit on … restaure le bien! Mais le bien ne s’atteint pas quand on marche vers le mal et qu’on l’accepte : c’est ça aussi, le possible dans la politique. JL]
    C’est par des mesures concrètes et progressives que l’on changera la situation, soyons réalistes.
    C’est donc un mieux par rapport à la situation (pas seulement par rapport à un candidat mauvais), et on doit l’encourager.
    Sinon, tant qu’on est dans ce système démocratique, on n’arrivera à rien.
    [Oui, on est bien d’accord. JL]
    Je vous avoue que je suis tenté par l’abstention. Mais on sait que dans tous les cas, un candidat sera élu. Alors que faire ?
    Tant que l’Eglise soutiendra la démocratie, on sera face à ces cas de conscience odieux…
    [Ah ça… JL]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services