Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Institutions internationales

Sarkozy détruit la France à la tribune de l’ONU

 Le chef de l'Etat a prononcé un discours fleuve à la tribune de l'ONU. Certains relatent qu'il ne s'y est rien dit. quelques phrases relevées ça et là dévoilent bien les intentions de celui qui ne défend pas les intérêts de la France.

Après l'UE et la perte de la souveraineté des pays, place à l'abandon au mondialisme comme par fatalité : Ns

"La crise nous oblige à faire preuve d'imagination et d'audace (…) dans la politique, dans l'économie, dans l'environnement, la nécessité d'une nouvelle gouvernance mondiale s'impose à nous".

La France est une des cinq puissances du monde à avoir un siège de membre permanent du conseil de sécurité de l'ONU. voilà qui reste un atout certain et indiscutable sur la scène internationale. Nicolas Sarkozy veut diluer cette force en augmentant le nombre de membres permanents :

"Il est inacceptable que le continent africain n'ait pas un membre permanent au Conseil de sécurité, ou que le continent sud-américain avec cette grande puissance qu'est le Brésil [pour le marché du rafale qui traîne en longeur? NDL], ou l'Inde avec son milliard d'habitants, ou encore le Japon ou l'Allemagne en soient exclus".

Et pourquoi pas la Corse ou la Patagonie? Ensuite, un petit coup de bluff avec des phrases vidées de sens pour mettre la pression sur ses partenaires :

"Alors mettons-nous d'accord avant la fin de cette année, au moins sur une réforme provisoire. Il en va de la légitimité de l'ONU [ Parce que l'ONU a une légitimité? NDL], de sa capacité à agir dans un moment où le monde a tant besoin que la communauté internationale tout entière se mobilise pour relever des défis sans précédent [Pause pour les violons ou verser une larme. NDL]".

Se prenant pour plus qu'il n'est, il conclut :

"nous avons le devoir d'inventer un monde nouveau".

Partager cet article

14 commentaires

  1. L’ONU, ce machin comme disait l’autre,je m’en contrefous.Mais l’anti-sarkosisme ne doit pas faire dire n’importe quoi. Si ONU il y a je ne vois pas pourquoi des puissances beaucoup plus importantes que la France en serait écartées. Que sommes nous petite France en déclin par rapport à L’Inde ? Il faut accepter l’idée que nous sommes un tout petit pays dorénavant avec un tout petit président, en taille et en esprit, en tout quoi! Ah!Ah!
    [Ne me prêtez pas d’intentions gratuitement, SVP.
    Ce n’est pas parce que la France a perdu de sa puissance qu’elle doit dilapider d’elle-même et de sa propre initiative un des derniers leviers qui lui donne une force internationale et qui pourrait lui permettre d’en recouvrer davantage. Plus le conseil de sécurité sera élargi, plus la France perdra de sa puissance actuelle, si faible soit-elle. C’est du bon sens.
    Ensuite, diluer la France dans une “gouvernance mondiale”, c’est lui retirer son rang propre et donc l’anéantir. Là aussi, c’est du bon sens.
    Conclusion : Sarkozy dessert la France et nuit à ses intérêts. C’est une conclusion logique de ces deux points et non un postulat de départ.
    CQFD
    Lahire]

  2. Ce pantin, avec son discours guerrier, ne fait que précipiter le règne de la Bête. Des années noires se profilent.
    Prions pour nos enfants, qu’ils gardent intactes la Foi et la Vérité.

  3. Je ne suis pas sarkozyste mais peut être qu’il y a derrière ce souci “égalitariste” que chaque continent soit représenté, un souci un peu plus “raciste” du genre : “que les noirs fassent la police chez eux entre grands enfants”, “que les sud américains se débrouillent avec leur Sentier Lumineux”, etc…..
    Hypothèse :
    Un peu la même démarche que de Gaulle lâchant l’Algérie, et ceci comme celà, ne devrait pas marcher…..!
    Ha les gaullistes et leurs pseudos héritiers, toujours les mêmes méthodes !

  4. Pardonnez-moi, je suis largement opposé à la politique de Sarkozy d’une manière générale, mais ça ne m’empêche pas de reconnaitre avec joie quand il va dans le bon sens. Et justement, Benoit XVI nous parle d’aborder la mondialisation avec du bon sens, si je peux me permettre de jouer avec les mots. Puisque nous sommes sur un blog catholique, je me permets de rappeler Caritas in Veritate, §67 :
    “Face au développement irrésistible de l’interdépendance mondiale, et alors que nous sommes en présence d’une récession également mondiale, l’urgence de la réforme de l’Organisation des Nations Unies comme celle de l’architecture économique et financière internationale en vue de donner une réalité concrète au concept de famille des Nations, trouve un large écho.”
    Là-dessus, Nicolas Sarkozy ne dit pas autre chose dans la première phrase que vous avez justement mise en gras, pardonnez du peu.
    [Oh que si! Où le Pape parle t-il de “gouvernance mondiale”? Il parle de “famille des Nations”. La nuance est de taille, voire les propos diamétralement opposés. Lahire]
    Quant au second paragraphe que vous avez mis en gras, notre Saint Père n’aurait pu que se féliciter du fait que ses paroles soient entendues, notamment quand il dit (suite du §67) :
    “On ressent également fortement l’urgence de trouver des formes innovantes pour concrétiser le principe de la responsabilité de protéger et pour accorder aux nations les plus pauvres une voix opérante dans les décisions communes.”
    [Nations les plus pauvres? L’inde nucléaire? Le Brésil armé? Le Japon et l’Allemagne? Non, par pitié… vous m’opposerez le continent africain proposé par Sarlozy. Mais justement, il parle de continent sans citer les Nations dont parle Benoît XVI. C’est pourquoi je parle de destruction de la France, car nulle part et même pour les pays étrangers, Sarkozy n’aborde la question sous le même angle que le Pape : celui des Nations, respectées dans leur identité. Lahire]
    Il semble que contrairement à vous, Benoit XVI pense que l’équité et l’égalité dans l’organisation des relations internationales aille plus au service du bien commun, et qu’allant au service du bien commun elle sert ainsi l’intérêt des nations elles-mêmes. De toute façon, relisez l’encyclique, c’est la thématique qu’elle développe d’un bout à l’autre, et ça fait 2000 ans que l’Eglise professe cette même idée.
    Ainsi votre conclusion selon laquelle la dilution du pouvoir de la France à l’ONU desservirait la France va à l’opposé de ce bon sens que rappelle Benoit XVI : favoriser l’expression de tous dans les décisions communes sert le bien commun et donc par voie de conséquence, sert aussi la France.
    [Vous vous trompez : Sarkozy parle de “gouvrernance mondiale” là où Benoît XVI parle de “concert des Nations”. La dilution des Nations si chères à l’Eglise est bien évoquée, voire complètement intégrée chez Sarkozy.
    Ensuite, faire participer les copains (l’ouverture de l’ONU proposée par Sarkozy ressemble étrangement à celle qu’il pratique en France) n’est pas la recherche du bien commun. Et le bien commun n’exclut pas d’une part la primauté de certaines Nations dans des domaines choisis et ensuite et d’autre part, le maintien des Nations. Ne me dites pas que le mondialisme, bible politique de Sarkozy, est recommandé par Benoît XVI. Lahire]
    Comme vous voyez, l’ONU, Benoit XVI ne s’en contrefout pas, lui. Et Sarkozy sur ce coup-là, ne fait que lui emboiter le pas sur le constat d’une nécessaire réforme de l’institution.
    [Faux, Sarkozy propose l’inverse de Benoît XVI et de la pensée des papes (relisez le dernier ouvrage de Jean-Paul II) : le respect des Nations est la condition de la paix et la seule légitimité qu’on pourrait trouver à l’ONU. Sarkozy n’y est pas du tout, voit se fait le porte-parole parfait de la pensée opposée de l’Eglise sur la question. Lahire]
    Cela dit, je ne suis pas complètement fou, et je sais bien que Benoit XVI et Sarkozy n’ont pas exactement la même idée du développement humain auquel doit contribuer ce genre de réforme. Pour autant, ma religion m’interdit de ne pas l’espérer.
    [Enfin, vous voyez bien le problème : comme le dit Benoît XVI fréquemment, la vie politique et la société dépendent avant tout de la vision de l’homme. Celle de Sarkozy était très divergente de celle de l’Eglise, quand il semble dire quelque chose qui peut paraître cohérent avec l’Enseignement de l’Eglise, ça peut être un beau coup de chance, ou alors une façon d’endormir les moins vigilants. Et parfois ça marche… Lahire]

  5. merci pour cet article !
    une petite coquille à l’avant-dernière ligne : il faudrait lire “il conclut” et non “il conclue”

  6. Est-ce qu’un expert pourrait nous dire à quelle langue internationale correspond cette très curieuse expression de la main droite qui accompagne un discours destiné à instituer un système de gouvernance totalitaire mondiale ?
    http://groups.google.fr/group/louisxvii-info-2/web/de-la-vie-internationale?msg=ns

  7. “diluer la France”…pas d’accord , il n’y a aucune raison pour que le couvercle de la marmite posé sur l’ONU par les “vainqueurs ” de l’après-guerre demeure tel qu’il est.
    Il faut au contraire sortir le plus tôt possible de ce désordre d’après-guerre qui ne correspond plus du tout aux exigences géopolitiques du jour.
    D’aute part, volens, nolens, “la voie de la France” n’a pas toujours été la plus inspirée, il s’en faut.
    Et s’il s’agissait de diluer quelque chose, la juste cible serait plutôt “la diplomatie du colt” qui depuis la dernière guerre ne s’est que trop funestement illustrée aux quatre coins du globe.
    Il y a bien d’autre pays non représentés, qui pourraient prêter leur concours et leur sagesse à la mise en place d’une concertation mondiale moins égocentrée que ce qui en tient pâlement lieu actuellement.
    Les propos du Saint-Père qui s’est exprimé sur le sujet n’allaient pas dans un sens différent, me semble-t-il.
    [Si, voyez mes réponses dans un commentaire plus haut. Lahire]

  8. Sur la photo, les doigts de la main de Sarkozy forme les cornes du Diable..;
    Est-ce un signe?

  9. Tres interessant, tres bien relevé !
    Une remarque aux commentateurs cependant:
    C’est grace a De Gaulle que la France siege au CdS.
    Regardant la derniere remarque du Président de la République (“monde nouveau etc”) c’est frappant il faut absolument que vous lisiez tous un livre qui s’appelle Pere Elijah (roman de l’Apocalypse – contre-poison au Da Vinci Code).
    http://www.famillechretienne.fr/livres/litterature/romans/pere-elijah-une-apocalypse-_c6_s264_ss268_d49813.html

  10. “nous avons le devoir d’inventer un monde nouveau”…
    Ce monde nouveau sans Dieu ni Maître, tout entié voué à celui qui est le singe de Dieu et dont l’auteur de cette phrase promeut l’image: comme il le montre la photo de l’article.

  11. “(…) Il est vieux comme le diab’ leur monde qu’ils disent nouveau et qu’ils veulent fonder dans l’absence de Dieu…Vieux comme le diab’…”

    Charette

  12. Permettez-moi d’ajouter, cher Lahire:
    qui se plaindrait que la France de l’euthanasie , de l’avortement, de la recherche sur les embryons soit “diluée” par l’apport de nations plus saines ( il y a en a sur tous les continnents) le temps de retrouver ses racines qu’elle a délibérément jetées aux orties , précisémment pour s’agiter dans le sens du désordre mondial actuel.
    Ne confondons pas nationalisme et patriotisme.
    La France n’a rien à perdre , et au contraire tout à gagner à renouer avec son passé par l’intermédiaire de pays qui souvent en ont gardé la juste image construite bien avant la révolution.
    Faites l’état des lieux de l’esprit de ce qui tient lieu de gouvernance mondiale actuelle, et reparlons-en.
    bien à vous.
    [Sans doute croyez-vous la France éternelle, capable de mourir et de renaître de ses cendres. Comme Rome hélas… Mais n’est-elle pas la fille aînée de l’Eglise? tout le monde peut perdre sa fille aînée, même l’Eglise. Les propos du Pape aujourd’hui-même disent mieux tout ce que je tente d’expliquer bien mal ici.
    Lahire]

  13. Je suis assez d’accord avec Pneumatis. Au risque de choquer, il me semble que défendre la France pour elle-même n’a aucun sens ; on défend une nation en vue du bien commun, d’abord celui des hommes qui la composent, et ensuite celui des autres peuples. Mais s’accrocher coûte que coûte à des “avantages acquis” me fait penser aux syndicalistes qui refusent systématiquement de faire bouger les lignes “parce qu’on préfère garder ce qu’on a”.
    On construit l’avenir à partir du passé, mais non comme une reproduction d’un passé qu’on voudrait immuable. Cela est idéaliste.
    Sarko parle de “gouvernance mondiale” et non de “gouvernement” : la différence est de taille puisque qu’est-ce que la “gouvernance mondiale” sinon l’ONU ? Or, refondre l’onu ne me paraît pas être une mauvaise idée à bien des égards. (vous arguerez évidemment qu’il ne pense pas à une refonte qui aille dans mon sens ; peut-être ; mais à la limite, je préfère prendre le risque d’un pis aller plutôt que de la conservation d’une situation qui ne me convient pas. En ayant l’espoir (idéaliste vous me direz) que le pis aller – s’il advient – nous emmène dans le mur à tel point qu’enfin, les peuples se réveilleront. Enfin, puisqu’il s’agit de la “gouvernance mondiale” actuelle, je suis d’accord avec lui ; elle devrait être représentative. La France n’a pas grand chose à gagner en fermant les portes du conseil permanent : elle reste figer sur son passé, sans se concentrer sur son avenir. Or, elle était une grande nation, la première des nations, lorsqu’elle était tournée sur son avenir (avec évidemment tout son passé) : ouverte à la conquête des terres, des mers, des sciences, etc.
    D’ailleurs, pour illustrer mon propos et en référence au vôtre “Ce n’est pas parce que la France a perdu de sa puissance qu’elle doit dilapider d’elle-même et de sa propre initiative un des derniers leviers qui lui donne une force internationale et qui pourrait lui permettre d’en recouvrer davantage” : ah bon ? et les fruits depuis 30 ans ?
    [Souhaiter un mal grand pour espérer un bien? Ce n’est pas conforme à l’enseigment de l’Eglise. tout mal est l’oeuvre du Mauvais et éloigne de fait du bien.
    De manière plus pragmatique, une fois la France morte et diluée, vous croyez qu’elle est peut être ressuscitée? La France est la fille aînée de l’Eglise. Et une fiolle aînée, comme les autres, peut mourir.
    Lahire]

  14. @Lahire :
    Un commentaire de Guillaume de Prémare, sur le blog de Patrice de Plunkett, à propos de l’expression “Fille ainée de l’Eglise”, que vous pourriez reprendre à votre compte comme un conseil en matière d’espérance. Commentaire ci-dessous :
    Garder l’espérance et relire saint Pie X :
    « Dieu garde pour la France sa prédilection. La France ne cesse point d’être la Fille Aînée de l’Eglise. » « Le peuple qui a fait alliance avec Dieu aux fonts baptismaux de Reims se repentira et retournera à sa première vocation. »
    « Un jour viendra, et nous espérons qu’il n’est pas très éloigné, où la France, comme Saül sur le chemin de Damas, sera enveloppée d’une lumière céleste et entendra une voix qui lui répètera : “Ma fille, pourquoi me persécutes-tu ?” Et sur la réponse : “Qui es-tu Seigneur ?” La voix répliquera : “Je suis Jésus que tu persécutes. Il t’est dur de regimber contre l’aiguillon, parce que dans ton obstination, tu te ruines toi-même.” Et elle, tremblante et étonnée, dira : “Seigneur, que voulez-vous que je fasse ?” Et lui : “Lève-toi, lave tes souillures qui t’ont défigurée, réveille dans ton sein tes sentiments assoupis et le pacte de notre alliance, et va, fille aînée de l’Eglise, nation prédestinée, vase d’élection, va porter, comme par le passé, mon nom devant tous les peuples et tous les rois de la terre. »

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services