Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Salon désir d’enfant à Paris : « le business de la GPA en toute impunité »

Salon désir d’enfant à Paris : « le business de la GPA en toute impunité »

Communiqué de La Manif Pour Tous :

« Les mères porteuses sont des fours pour vos enfants » : ces propos abjects tenus à Paris le 5 septembre 2021 par une commerciale du salon Désir d’enfant illustrent l’horreur de cette pratique et du business sordide qui en découle. Mobilisée contre cette exploitation des femmes et des enfants, La Manif Pour Tous publie une enquête choc sur la réalité de ce salon de la honte.

Le Salon Désir d’enfant a annoncé son retour en septembre prochain à Paris. Pour cette troisième édition en France, ses organisateurs prévoient de rassembler les principaux acteurs internationaux du business de la procréation assistée : agences, cliniques privées, entreprises et intermédiaires. Il reprend en cela la même formule utilisée depuis 6 ans en Allemagne et bientôt à Amsterdam, New Delhi et Milan : attirer des commanditaires potentiels de GPA pour les trafiquants d’êtres humains.

Ce faisant, Désir d’enfant se rend coupable du délit d’entremise, délit défini et interdit par la loi française. C’est ce que La Manif Pour Tous a dénoncé dès la première édition du salon, en septembre 2020, en saisissant la justice, en alertant l’opinion publique et en interpellant les politiques, en particulier le Premier ministre et le ministre de la Santé, lesquels n’ont cessé de répéter que « la GPA est leur ligne rouge »… tout en laissant faire.

Nos dirigeants et la justice regardant obstinément ailleurs, La Manif Pour Tous rend publique, sous forme d’un documentaire d’une dizaine de minutes, l’enquête qu’elle a menée pour faire connaître la réalité sordide du salon Désir d’enfant. C’est au cours de cette enquête que, notamment, une commerciale de l’une des agences du salon Désir d’enfant nous a tranquillement expliqué que « les mères porteuses sont des fours pour vos enfants ». Voilà résumé en quelques mots ce que pensent les promoteurs de la GPA des femmes qu’ils exploitent. Olivier Véran, désormais Porte-parole du Gouvernement, féministe revendiqué, réagira-t-il enfin ?

Partager cet article

4 commentaires

  1. Est ce que l’avant-gardiste Ukraine a bien un stand au Salon ?

  2. Les promoteurs hypocrites du commerce des enfants continuent impunément leurs initiatives sans que beaucoup de personnes ne s’en émeuvent en dehors de La Manif Pour Tous. Si importante soit elle par ses mobilisations sans équivalence, nous n’empêcherons pas ce désastre civilisationnel sans une prise de conscience générale.

    Anesthésiée par une presse manipulatrice, soit par occultation de ce qui se passe soit par tromperie sous couvert de bons sentiments dévoyés, l’opinion publique ne réagit pas suffisamment à cette révolution anthropologique qui avance à pas feutrés pour faire de la vie un service marchand.

    La promotion du mariage homosexuel, alors que la très grande majorité des homosexuels n’ont que faire d’un engagement, la promotion de la procréation médicale assistée sans père alors que les politiques se lamentent sur la situation des familles monoparentales, les subventions publiques aux organisations LGBT, l’ostracisation de La Manif Pour Tous pour gêner son efficacité, la promotion de la théorie du genre, l’interdiction des thérapies, l’incitation au changement de sexe chez les jeunes montrent que sans des moyens de communication colossaux rien de tout cela ne serait passé et qu’un plan de marche est en œuvre.

    Ces mesures ont pu passer dans l’opinion par des manipulations sentimentalistes d’une niaiserie confondante. Que de mises en scène où l’on généralise sur quelques exemples plus ou moins truqués une situation marginale naturellement infertile en injustice globale. Tout ceci pour faire passer la pilule, si j’ose dire, d’une procréation artificielle et mercantile. Car c’est bien là que se situe la finalité et elle veut s’adresser à tous les couples, soyons-en bien conscients.

    JAMAIS LE COMMERCE D’ÊTRES HUMAINS NE DOIT ÊTRE BANALISE

  3. quelle honte de marchandiser un bébé! autant je comprends l’adoption et même la mère porteuse qui aide un couple infertile

  4. Ce sont les mêmes qui promeuvent la GPA et qui dénoncent en permanence la traite des esclaves, comme ce sont les mêmes qui sont viscéralement opposés à la peine de mort et qui veulent inscrire dans la Constitution le droit d’assassiner les enfants à naître.

Publier une réponse