Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Histoire du christianisme / L'Eglise : L'Eglise en France

Saint Martin, saint patron de la France

Très belle présentation de notre saint patron ici. En effet, le 11 novembre fut d'abord la Saint Martin n'en déplaise à notre France laïcisée. Et c'est pour cela que les maréchaux Foch et Joffre ont voulu que l'armisitice soit signé ce jour là et que toutes les cloches des églises de France, pays de Saint Martin, sonnent ensemble à 11h00.

F11 "Quand Clovis attribua sa victoire de 507 à la protection de Saint Martin et Saint Hilaire, St Martin devint alors le saint patron des Francs. Les Mérovingiens furent imités ensuite par les Carolingiens et plus tard par les Capétiens qui se déclarèrent "abbés laïcs de St Martin de Tours", c'est à dire protecteurs officiels du sanctuaire.

Le manteau de St Martin devint une relique très précieuse dans notre pays. Mais il ne s'agit pas de la moitié du manteau rouge de l'officier qu'il avait été et qu'il avait partagé avec un pauvre qui lui était apparu en songe sous les traits de Notre Seigneur Lui-même, il s'agit plutôt de son vêtement épiscopal, sa chape d'évêque, vêtement bleu. On peut noter dans des archives de 678 que cette chape fait partie du Trésor Royal de France et qu'elle est portée comme protection dans les batailles si bien qu'ensuite le bleu du drapeau français est considéré par une certaine tradition comme la couleur de notre Saint Protecteur et Patron de la France.

Une relique existe dans l'église de Bussy-Saint-Martin, connue sous l’appellation de la "Manche de Saint Martin" elle a été archivée sous l'appellation de "Fragment d’un ancien vêtement vénéré sous le nom de « chape de Saint-Martin ».

Le mot chape est un mot très intéressant. Il vient du mot latin caput qui, tout au long de son évolution historique du latin au français, a donné entre autres les mots français suivants : cape, capuchon, capitale, capitulaire, capituler, décapiter, chapitre, chape, chapelle, chapeau, chef, et toutes les utilisations dans différents contextes de ces mots qui ont tous un rapport avec le sens premier du mot latin : la tête, qui se trouve en haut du corps, dans sa partie supérieure donc, qui est ainsi la partie la plus importante, qui est la partie première, princeps du corps, qui commande l'ensemble en quelque sorte etc".

Smpa 
"St Martin de Tours, St Martin le Miséricordieux, protège notre pays la France
et intercède auprès de Notre Sauveur afin que notre peuple retrouve la foi authentique de ses pères !"

Partager cet article

4 commentaires

  1. Je me rappelle avoir lu que Hugues, comte de Paris et duc des francs, était surnommé Capet parce qu’il était protecteur de la chape de Saint Martin.
    En revanche, je ne savais pas que Martin était le Saint Patron de la France. J’avais en tête la Vierge, secondée par Sainte Jeanne d’Arc et Sainte Thérèse.

  2. Merci Lahire !
    Le bel ex voto du Maréchal Foch est certainement celui présent dans l’église de Bonbon ? (Marne)
    Belle preuve de la consécration des armées Françaises et Alliées au Sacré Coeur de Jésus juste avt la 2ème victoire décisive de la Marne le 18 juillet 1918.
    Vive le Christ, premier Roi de France !

  3. @RL
    En fait, St Martin est Apôtre et patron de la Gaule.
    Donc “premier St Patron historique” de la France si je ne m’abuse.
    Rappelons ds la foulée que l’armistice de la 2ème GM fût signée le jour de la délivrance d’Orléans par Ste Jeanne d’Arc.
    ” Tout est Grâce ” !

  4. Pour la deuxième guerre, la fin des combats le jour de la délivrance d’Orléans par Sainte Jeanne –de fait un jour avant et un jour après en ce qui concerne l’Allemagne, et bien plus tard pour les combats du Pacifique– n’est pas un armistice –acte politique–, mais une capitulation –acte militaire–, une reddition. (cf http://www.histoire-fr.com/mensonges_histoire_armistice.htm)
    Il y a bien eu un armistice, pour la seconde guerre mondiale, en 1940.
    Aujourd’hui, [puisqu’il n’y a plus de survivants de la “Grande Guerre”?], la cérémonie à l’Arc de Triomphe a été l’occasion pour le Président de la République de rendre hommage aux étudiants qui ont manifesté le 11 novembre 1940, et aux musulmans morts pour la France lors des deux guerres. C’est une actualité qui va faciliter la prise de repères (chronologiques entre autres) pour les élèves!!!
    On aurait pu penser à un hommage aux dizaines de milliers d’aumôniers militaires –catholiques, dont près d’un sur quatre a payé de sa vie son engagement, souvent dans les services de santé du front, généralement en soutane– (cf. la thèse de Xavier BONIFACE, 2001 je crois, et le journal de guerre d’Achille Liénart, édité en 2008 aux P.U.S.).

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services