Bannière Salon Beige

Partager cet article

Histoire du christianisme

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort : Un saint pour notre époque

Cette année 2016 célèbre le tricentenaire de la mort de saint Louis-Marie (28 avril 1716), et le Père Calmel, dans son ouvrage Voici votre mère, nous donne à comprendre combien saint Louis-Marie Grignion de Montfort est un saint pour notre époque, lui qui prophétisait, il y a trois siècles, la reconquête par les dévots de Marie, véritables apôtres des derniers temps, au milieu de grandes hostilités à la foi catholique.

« Ce qui étonne le plus dans cette courte vie si souvent entravée, comblée de persécutions et d'épreuves, c'est le don inappréciable du rebondissement continuel. Chassé tour à tour par les évêques de Poitiers, de Saint-Malo, de Nantes, frappé des interdictions les plus humiliantes (par exemple la défense de bénir le Calvaire de Pontchâteau juste la veille de l'inauguration), lâché avec mépris par le sulpicien qui fut son directeur de conscience, Louis-Marie ne se laissait jamais abattre. Arrêté sur un chemin, le saint en prenait un autre, mais jamais il ne quittait l'étroit sentier de l'apostolat véritable : l'immolation de soi pour le salut des âmes. – Quel est donc son secret ? Il est mû par l'Esprit de Jésus, il est rempli de son amour, il est livré à Notre-Dame comme son esclave d'amour. Il sait, avec une intensité dont on rencontre bien peu d'exemples, que Marie est notre mère et notre reine. Il sait, avec l'illumination prophétique d'un docteur, que le grand moyen de recevoir la grâce du Christ est de nous placer dans la totale dépendance de Marie, car c'est par elle que le Christ est venu dans ce monde pour notre salut. Bien plus que d'autres saints, il a saisi et il a mis en lumière dans son Traité de la vraie dévotion cette vérité première : Jésus ne fait rien sans y associer Marie ; car il n'y aurait pas eu de Rédemption ni de Sauveur sans le Fiat de Marie

[…] A l'exception des admirables évêques de Luçon et de La Rochelle, les pontifes des diocèses évangélisés par le saint lui ont surtout donné des preuves frappantes de lâcheté sinon de fourberie ecclésiastique. Mais ces persécutions très cruelles qui venaient de ceux-là même qui auraient dû le soutenir et l'encourager, saint Louis-Marie les a dépassées spontanément. Il vivait à un autre niveau ; il demeurait en Marie au niveau de Dieu seul. C'est pour cela que, à l'égard des pontifes qui le persécutaient, il est toujours resté bon et soumis ; de même que, au service des âmes en perdition, il ne s'est jamais relâché de son ardeur et de son zèle.

Je parlais une fois de ces époques disgraciées où l'iniquité et la confusion menacent de devenir souveraines, où tout s'acharne contre ceux qui tenaient le remède à nos maux, où le désespoir devient la tentation universelle. Or saint Louis-Marie, esclave d'amour de Notre-Dame et précurseur des apôtres des derniers temps, est un saint pour ces époques de l'Enfer déchaîné, un saint pour notre époque. »

Extrait du Dossier doctrinal et spirituel du pèlerinage de Pentecôte 2016 de Chartres à Paris qui a pris pour thème cette « âme de feu pour notre temps ». Pour plus de renseignements on peut se rendre sur le site du pèlerinage : http://www.pelerinagesdetradition.com/

Partager cet article

2 commentaires

  1. Il faudrait que les princes de l église consiliaire moribonde et si molle prennent exemple sur ce saint ainsi que sur le saint curé d Ars. Déjà à cette époque , ces princes avaient quitté l étroit chemin tracé par NSJC, alors que dire maintenant si ce n est qu ils l ont totalement déserté.

  2. “Je parlais une fois de ces époques disgraciées où l’iniquité et la confusion menacent de devenir souveraines, où tout s’acharne contre ceux qui tenaient le remède à nos maux, où le désespoir devient la tentation universelle.” Phrase oh combien prophétique et qui représente notre temps actuel.
    Pourquoi donc a-t-on mis en place, organisé, protégé ces casseurs, antifas, anarchistes, anti-mondialistes, nuitdeboutistes, surgis d’on ne sait où ? Certains d’entre eux sont même des étrangers. Qui en financent les organisateurs ?
    Une chose est sûre, il s’est passé exactement la même chose à Kiev. C’est un Maiden à la Française que nous avons là en préparation. Pourtant n’est-ce pas un peu tôt ? Car il faut attendre 2017 pour qu’il y ait une élection présidentielle en avril et en mai et les élections législatives en juin. Autre solution sans doute envisagée, provoquer un certain chaos pour mettre en place un état d’urgence plus dictatorial. Cela aura l’immense mérite pour la classe mondialiste de ne pas laisser une chance aux partis souverainistes. Quand on commence à sanctionner de deux ans de prison un type comme Boris Le Lay, c’est qu’on est aux abois. Quand on sent que le peuple ne répond plus aux manipulations habituelles, il faut en trouver d’autres de plus en plus tordus. Et la meilleure n’est-elle pas de générer le chaos pour ensuite mettre en place une république dictatoriale ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services