Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Rosaire en réparation de l’avortement

6_1 Cette après-midi, SOS-Tous-Petits et le Dr Dor organisaient un rosaire place St Michel à Paris. Une trentaine de participants, parmi une foule très nombreuse en profitant du beau temps parisien. Ambiance priante même si la localisation (lieu hautement fréquenté donc bruyant !) ne favorise pas le silence, mais l’objectif de visibilité, capital, est largement atteint. Quelques policiers en civil et des CRS plus loin, tous très calmes.
9 Pas de manifestants, juste quelques échanges parfois haut en couleurs avec quelques passants, certains acceptant de discuter, notamment avec le prêtre présent fort pédagogue, d’autres non… 12
Prochain RDV : samedi 21 octobre à 14h30, même endroit.
Michel Janva (merci à GR)

Partager cet article

14 commentaires

  1. Je ne vois pas comment on réparerait l’irréparable…

  2. ? Quel irréparable ? “J’ai vaincu le monde”, non ?

  3. [utilisez un pseudo svp pour que les lecteurs puissent suivre la conversation !]

  4. (Je précise que j’ai pris le pseudo “A”, pour Anonyme.)
    Donc, je disais, je veux bien qu’on parle de “réparation”, mais alors au sens symbolique… Parce que dans la réalité une fois sorti du temps, nul n’y revient. Ceci est une vérité de foi.
    Au surcroît, toute personne est unique et, par conséquent, irremplacable. Il ne faudrait pas laisser entendre aux simples que l’avortement est un acte réversible (au sens ou l’on parle malicieusement d'”interruption” dans IVG). Il n’est pas plus réversible que le “Non serviam !” de Lucifer, il me semble.
    On “réparera” vraiment le crime d’avortement volontaire le jour ou le diable fera son entrée au paradis…
    Si jamais la nouvelle vous parvenait, surtout faites-le nous savoir.

  5. Je précise encore que mon propos s’applique surtout aux enfants (l’immense majorité) avortés qui sont morts sans baptême.

  6. Réparer, c’est-à-dire demander grâce à Dieu pour le compte de ceux qui avortent. C’est la communion des saints.
    Le péché d’homicide, comme tous les péchés, peut-être “réparé”, et même réparé par d’autres que ceux qui l’ont commis. Il peut être réparé par la prière. Ne pas oublier que nous devons nous considérer tous et chacun comme les derniers en matière de vertu, donc au-dessous des avorteurs.
    Sos-Tout-Petits prie donc pour les avorteurs et les avortées et pour tout le monde afin que la colère de Dieu ne s’abatte pas sur nous tous à cause de ces homicides de tout petits.
    Le fanatisme surtout s’il est “catholique”, a quelque chose d’odieux, de scandaleux.
    Je trouve les commentaires de certains dignes de provocateurs. Ce n’est pas parce qu’on est “à fond” dans la critique violente des autres que l’on fait partie des “meilleurs”.

  7. Mr.jean-François,dénoncer que l’avortement
    est un crime n’est pas provocateur,mais
    peut être salvateur.

  8. Jean-François, votre discours est irrationnel, il n’autorise par suite aucun débat.
    Par charité, je vous l’accorderais quand même sur un point : vous êtes en dessous de tout…
    Je connais bien les manifestations pro-vie pour y avoir autrefois participé, mais un réalisme élémentaire oblige à dire que l’on ne fait pas cesser le crime massif avec de bons sentiments : il faut des actes, des châtiments publics et des exemples édifiants.
    L’avortement volontaire n’a rien d’une faute “humaine”, c’est un crime au moins aussi démoniaque que le bombardement des civils de Dresde qui fit 120 000 morts en une nuit, parmi lesquels des dizaines de milliers d’enfants qui furent consumés vivants par le phosphore incandescent. L’avortement par solution salée n’est pas autre chose que je sache.
    L’avortement volontaire est plus criminel que Dresde. D’abord parce que plus sournois, puisque invisible. Ensuite parce que plus ravageur encore, les victimes se dénombrant ici par milliards…
    Alors si l’on a pu dire à raison (c’est le fait de témoins directs) que ceux qui avaient décidé le bombardement de Dresde n’étaient pas des hommes mais des démons, je vous laisse juge de ce qu’il faut penser des avortueurs.

  9. Et n’oublions pas qu’il fut révélé récemment (sans démenti à ma connaissance) que, si les évêques français s’étaient fermement opposés à la loi Veil au moment du débat qui l’a précédé celle-ci n’aurait jamais pu passer…
    C’est l’irénisme des “catholiques” – qui parvient à grand peine à dissimuler leur lâcheté foncière – qui est donc indirectement responsable de 7 millions d’infanticides ces 30 dernières années en France !
    Eh bien ne comptez pas sur moi pour être de ceux-là ! Je préfère encore une guerre intestine juste et profitable à une paix coupable et déshonorante. Et je ne parle pas spécialement en tant que catholique, mais en tant qu’homme. (Hippocrate était-il catholique ?)

  10. Je soutiens jean-françois car c’est le seul à parler de repentir ici…

  11. cela me fait doucement sourire quand on dit qu’en France on a supprimé la peine de mort, alors que chaque jour des avortements sont pratiqués légalement !
    Mesdames et messieurs les politiciens, tournez votre langue sept fois dans la bouche !

  12. le plus important c’est de s’orienter vers la culture de la Vie et d’accueillir la Vie ! Comme l’a dit Mgr Centène, évêque de Vannes, lors de la messe fêtant le 10ème anniversaire de la visite de Jean-Paul II à Sainte-Anne d’Auray : “on ne manipule pas la vie”

  13. A pour Anonyme!
    Quel dommage, ce que vous dites est si bien que je ne pas voir de la frilosité dans votre discrétion.
    Seriez-vous tenu par un quelconque devoir de réserve?

  14. Cher hb,
    Autant que possible, il faut toujours être réservé…
    Ce qui importe ici ce ne sont pas les hommes, mais les idées.
    Tenons-nous en toujours aux principes, avec intelligence mais sans faiblesse.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services