Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Roms : la stratégie de Nicolas Sarkozy pour gagner en popularité fonctionne

Lu dans Daoudal Hebdo :

S "Nul doute que la cote de Nicolas Sarkozy va encore grimper après les derniers développements de l’affaire. Car tout ce qui arrive est pain bénit pour lui. Le Parlement européen vote une résolution qui condamne la France, la Commission européenne annonce, par la voix du commissaire Viviane Reding, qu’elle va poursuivre la France devant la Cour européenne de Justice… Et Pierre Lellouche, notre secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, joue parfaitement son rôle. Il dénonce la «bulle d’hypocrisie» de la Commission et monte sur ses grands chevaux : «La France est un grand pays souverain. On n'est pas à l'école. Nous appliquons notre loi. Je n'ai pas l'intention d'être traité, au nom de la France, comme un petit garçon.» Et, la Commission rappelant qu’elle est gardienne des traités, il ajoute: «Le gardien des traités, c'est le peuple français.» Sic.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, à Bruxelles, a été la découverte de la circulaire où les Roms étaient ciblés «prioritairement». Mais bien sûr qu’ils étaient ciblés prioritairement, puisque c’est ce que demandait Sarkozy, en sachant que ça allait plaire aux Français ! Le site Euractiv rapporte le commentaire d’un « politologue français » anonyme :

«Ces déclarations illustrent la forme de populisme nationaliste qui est cultivée actuellement par le pouvoir. Nicolas Sarkozy avait utilisé l’Europe comme un atout, lors de la présidence française de l’Union européenne. Maintenant, il opère le mouvement inverse

En effet, il n’était question que de l’Europe, lorsque Sarkozy faisait semblant d’en être le président. Et auparavant aussi, quand il fallait voter pour le traité de Lisbonne, son « minitraité ». Mais, comme pendant la campagne présidentielle, il est temps de recommencer le ratissage des Français qui croient encore à la patrie et aimeraient un peu moins de chienlit… "

C'est pourquoi Nicolas Sarkozy a répondu à Viviane Reding, qui est Luxembourgeoise, que le Luxembourg pouvait accueillir les Roms. Cela fait musclé et pendant ce temps, on ne parle pas des autres, ceux qui règnent en maîtres dans les cités.

Partager cet article

13 commentaires

  1. «La France est un grand pays souverain. On n’est pas à l’école. Nous appliquons notre loi. Je n’ai pas l’intention d’être traité, au nom de la France, comme un petit garçon.»
    C’est très curieux, ce tropisme français qui consiste à utiliser sans cesse des métaphores scolaires dans la vie politique : jouer dans la cour des grands, revoir sa copie, etc.
    On voit bien qu’une partie non négligeable des Français est payée par l’Education nationale, et que l’autre partie n’a toujours pas quitté l’enfance pour accéder à ce stade de liberté et de responsabilité qui est le propre des pays anglo-saxons et libéraux.
    D’où l’anti-américanisme ambiant.
    Enfin, ce n’est pas nouveau. En 1940, déjà, Pétain déplorait l’échec du libéralisme, affirmait la nécessité d’une économie dirigée, défendait l’extraordinaire concept de “la liberté de l’Etat”, etc.

  2. Un discours de droite, une action à gauche qui ne risque pas d’être dénoncée par une presse dont les journalistes sont à 92 % de gauche. Ce qui montre que Nicolas Sarkozy ne poursuit qu’un seul but : le pouvoir, habiter dans des palais, voyager en avion personnel, côtoyer les grands de ce monde, passer à la télévision et dans les journaux, faire peser sa volonté sur des millions de personnes.
    Pas de pluralité de la presse, pas de démocratie.

  3. Cela fait des années que la France n’existe plus en tant que territoire. Depuis le 29 mai 2005, elle n’existe plus en tant que Nation, la Constitution de 1958 ayant été remplacée par la constitution €uropéenne. Actuellement seul est souverain le gouvernement capitaliste mondial qui s’est mis en place à la chute du mur de Berlin, en 1989. Monsieur S. est juste un employé de ce gouvernement planétaire, il doit donc se soumettre aux agences de notation qui ont droit de vie et de mort partout sur la planète.
    Depuis le 29 mai 2005, le peuple français ne peut plus disposer librement de lui-même et est enfermé dans le triangle des Pieds-Niquent-Les :Valéry, Jacques et Nicolas.
    Valéry fut chargé de l’écrire. Jacques fut chargé de nous la faire passer par référendum, qui rata. Nicolas fut et est chargé de nous l’enfourner profond. Jusqu’ici, ça s’est relativement bien passé.
    Depuis 2000 ans le peuple français s’est trouvé être le « grain de sable » dans la grosse machination des « empires ». Ce n’est pas près de finir, car les Dons de Dieu sont sans repentances.
    Personnellement, je ne désire pas « un peu moins de chienlit » mais qu’on rétablisse les frontières du pré carré, la Nation et le Droit réservé EXCLUSIVEMENT au peuple français de disposer de lui-même. D’une façon ou d’une autre, en 2012, ces trois « légitimités » seront rétablies.

  4. Lorsqu’il s’est agi de flatter l’opinion à propos d’incidents concernant des femmes voilées intégralement, ils ont parlé de burqua, alors que ce voile ne se voit pas en France mais concerne l’Aphganistan.A présent, après les saccages opérés par des gitans français sédentarisés, on s’en est pris aux roms en les “expulsant” contre 300 euros par personne.Curieux procédés, nous savions depuis longtemps que dès l’entrée de certains pays, leurs populations roms se déverseraient chez-nous, ils y sévissent effectivement depuis quelques années et nous sommes incapables de règler ce problème virilement.La classe politique au pouvoir et son opposition ne font donc que gesticuler pour gagner une fois encore les suffrages du peuple, pendant que les problèmes s’agravent et ne trouveront jamais de solution politicienne.

  5. Très juste, Yves Daudal, rien à enlever, peu à rajouter.
    Pour compléter : la remarque à VReding qu’elle “n’avait qu’à recevoir les Roms au Luxembourg” est incroyable :
    – sur la forme c’est nettement en dessous de ce que l’on attend d’un chef d’état en termes de dignité
    – sur le fond complétement à côté de la plaque, car VR, en tant que Commissaire EU à la Justice n’a rien à voir avec le Luxembourg, son rôle est celui d’un ‘Ministre’ de la Justice de l’UE, indépendamment de son état d’origine.
    C’est comme si l’on parlait du Maroc ou d’Algérie à Rachida Dati, rien à voir avec la fonction qu’elle occupait et manque de tact par dessus le marche.
    Les zones de non-droit, en attendant, elles prospèrent….

  6. Contrairement à ce que pensent beaucoup au sein de la droite nationale, Sarkozy n’est pas mort : face à une gauche divisée, et à un tandem BAYROU-VIllepin qui se déchirera, il tentera tout pour garder la majeure partie de l’ex électorat FN conquis en 2007.
    Ce qu’il fait actuellement le démontre. Y DAOUDAL a raison : ça marche.
    Attendons nous à des propos ”durs” sur l’immigration dans les 18 mois qui viennent, et à d’autres provoc strictement médiatiques, dans le style de celle des Roms : SARKOZY fera sa prochaine campagne à droite. Et ça remarchera au moins dans l’électorat ”bourgeois conservateur”, voire ”catholique conservateur” : le masochisme électoral leur est consubstantiel.

  7. et s’il était de connivence avec tous les médiocres de bruxelles, et si c’était de la poudre aux yeux parce qu’ils le veulent encore 5 ans. Moi je croirai en lui quand il nettoiera les banlieues avec l’armée et qu’il expédiera chez eux tous ces nouveaux envahisseurs( je ne parle pas des roms) qui veulent imposer leur loi. et enfin je croirai (pardon j’aurai un peu confiance quand il rétablira à leur place les vrais français de souche, mais comme il n’en fait pas partie,cela m’étonnerait qu’il fasse quelque chose!

  8. On s’en prend aux Roms, qui ne représentent aucun danger pour notre identité
    Alors, pensez bien messieurs-dames, si un homme comme Sarkozy, qui est de tendance modérée s’en prend aux Roms, qu’en serait-il de gens vraiment d’extrême-droite????

  9. Ce n’est pas avec un tel comportement complètement minable que je voterai pour ce … en 2012.
    Casses-toi p… c… !
    2012 : TSS (tout sauf sarko)

  10. @chouan 12
    “Moi je croirai en lui quand il nettoiera les banlieues…”
    Comme on dit : “quand les poules auront des dents”.

  11. De toute façon , c’est tout minable , médiocre racaille, mafieux , vicieux , tordus , pourriture et compagnie!C’est comme en 40 ou vous aviez le choix entre le nazisme, le fascisme ou le communisme!
    Bonjour l’alternative!
    70 ans après rien ou presque n’a changé , aucune valeur , aucune moralité .
    “Les démocraties occidentales masquent des totalitarismes sournois ” affirmait Jean-Paul II .
    Les faits auraient tendance à prouver qu’il avait pas tout à fait tort .. Bravo pour le bon sens des commentateurs de SB: si tous les français avaient autant de jugeote jamais on n’aurait de pareils c… au pouvoir!
    Vive le Roi, retour à la souveraineté nationale , à bas Bruxelles , à bas tous ces nouveaux tyrans bureaucratiques , médiocres parasites minables!

  12. Barroso et sa clique de commissaires ne sont pas des élus du peuple ils n’ont donc aucune légitimité à vouloir gouverner chez nous !
    Loin d’être fana de Sarkosy , je lui donne entière raison sur le sujet et j’espère qu’il ira jusqu’au bout en nous sortant de l’ Europe politique pour ne garder que les accords commerciaux qui ont fait les grandes heures de l’ Europe .
    Maîtres chez nous et Barroso & co aux pelotes !

  13. personnellement, je trouve très drôle sa réponse à Viviane Reding !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services