Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Romans-sur-Isère (suite)

R_2 Seul un déploiement massif de forces de l’ordre a empêché une nouvelle explosion de violence dans le quartier de la Monnaie, classé "sensible", à Romans-sur-Isère, commune de 32 000 habitants au nord de la Drôme. Des dizaines de policiers, venus des Bouches-du-Rhône, de l’Isère, du Vaucluse, de la Loire et du Rhône, ont sillonné les rues de la cité, dans la nuit de mardi à mercredi 1er octobre, pour "saturer le terrain", selon le jargon policier, et empêcher les jeunes de se rassembler. Deux barrages, tenus par des gendarmes en tenue anti-émeute, ont été installés sur les axes principaux de ce quartier de 5 000 habitants. Ce dispositif "renforcé" a été décidé par le préfet au vu des violences de la nuit précédente.

Après une matinée relativement calme, les tensions avaient à nouveau crû dans l’après-midi de mardi. A l’issue d’une marche silencieuse, une centaine d’habitants se sont rendus devant le centre social pour accompagner une délégation reçue par le maire, Henri Bertholet (PS). Un peu plus tard, les proches de la famille ressortent furieuses de leur rencontre. Une jeune femme s’adresse aux dizaines de voyous :

"Il voulait qu’on vous calme. Moi, je vous dis : brûlez tout".

Des acclamations accueillent ces déclarations et le groupe se disperse en promettant une nuit de feu aux forces de l’ordre. Une poignée part en criant :

"Allah Akbar, Allah Akbar ! "

Pendant les émeutes de 2005, le quartier n’avait pas connu d’incidents majeurs. Sauf dans les derniers jours : des voyous avaient partiellement incendié l’église située au centre de la cité.

Michel Janva

Partager cet article

5 commentaires

  1. “Il voulait qu’on vous calme” : la seule peur de ceux qui sèment le chaos, c’est que la situation ne devienne trop inmaîtrisable pour continuer à pouvoir semer le chaos tranquillement.
    C’est le fameux paradoxe “Satan expulse Satan”

  2. Continuons à faire la police en Afghanistan !

  3. Quelle poursuite encourt cette femme qui incite à la violence ? Ah si le code pénal était respecté à la lettre ; seulement voilà, les lois ne sont que pour les honnêtes gens.

  4. Le plus curieux serait de savoir ce que le maire (d’un parti plutôt favorable à l’immigration incontrôlée et au combat anti-racisme) a t’il pu raconter pour faire “péter les plombs” à cette femme.
    Mr Bertholet (PS) bientôt dans le collimateur du mrap, de sos racisme ou de la ldh ????

  5. La situation sera bientôt sporadiquement incontrôlable. Surtout ne pas oublier de mettre sur les premiers rangs, face aux émeutiers, les syndicalistes de gauche du ministère de l’Intérieur. Tout se paye.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services