Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture : cinéma / L'Eglise : Foi

Road movie d’une cinéaste convertie

Recension de Pour ses beaux yeux, de Nathalie Saraccio, éditions SALVATOR, par un lecteur (W.) :

-« Témoigne !»

I-Moyenne-9399-pour-ses-beaux-yeux.-road-movie-d-une-cineaste-amoureuse-du-christ.aspxTerrible injonction de ce redoutable  évêque, on dirait presque  de « l’évêque », tant il incarne à la perfection cette dure et noble vocation.  La jeune Nathalie avait été conviée à un diner « privé  » avec Mgr de Toulon ; elle se retrouve seule face à une trentaine de personnes totalement inconnues.

Ce livre raconte nombre de fiorettis, n’ayons pas peur des mots, qui arrivent à cette jeune femme, splendide brune pétillante, si l’on en croit la photo de couverture. Un top modèle pour Dieu. Comme nombre de ses semblables, elle passe une bonne partie de son temps aux toilettes; c’est là qu’elle peut  s’isoler et en profiter pour prendre un rail de coque divin, le plus pur ;  la prière.

L’Ennemi aura tout fait pour que l’œuvre de la jeune réalisatrice ne se produise pas et il aura perdu son temps et son énergie car le film « La Mante religieuse » rencontre un succès inattendu, 7 mois à l’affiche à Paris,  y compris à Cholet où le public qui aurait pu se reconnaitre dans un des personnages peu sympathique applaudit l’œuvre.

A Versailles, une dame bien, « une  mère de famille nombreuse » indique que ce qui est représenté dans le film ne correspond en rien à la jeunesse versaillaise et qu’à ce titre ce film est contreproductif; Patatras !  Un curé se lève et se présente comme aumônier des jeunes, sur Versailles justement, et rappelle avec force, qu’hélas, ce qui est dans ce film est encore en deçà de la réalité et il implore la salle : « -Même si cela est difficile à entendre, parents, ouvrez les yeux avant qu’il ne soit trop tard. Ne laissez pas nos jeunes nous échapper ! » p 143

Ou cette nuit où elle se retrouve à dormir dans la seule chambre restituée d’un ancien couvent transformé en hôtel de luxe : « Les prières de la sœur flottaient encore dans l’air ». Nathalie Sarraco conclut « Le Seigneur abattait ses cartes me mettant clairement à part avec la lourde tâche de L’annoncer par le biais de ce film ».

Il est difficile de parler de ce film sans l’avoir vu mais quand on mesure les témoignages qu’il suscite (jaimelamante.com) on ne peut que penser qu’il s’agit là d’une œuvre de salut. Mais le plus important n’est pas là. Cette vie bouleversée et réécrite c’est l’œuvre du sacré Cœur ! Car tout commence et ne se maintient que par la rencontre inouïe avec le Cœur de Jésus, cette rencontre dont l’évêque Mgr Rey exigeait de Nathalie qu’elle en témoignât.

Car Nathalie a rencontré le Christ qui lui a montré son Cœur débordant d’amour pour les hommes, ivres d’ingratitude, au cours un accident d’automobile durant lequel elle est « morte ». Pas de  tunnel, pas d’expérience après la mort, non, une rencontre avec le  Christ. Après les apparitions de Paray le Monial et de sœur Faustine, c’est donc la troisième personne au monde à qui le Christ a montré son Cœur. Voici le témoignage bouleversant de Nathalie : 

« Oh Seigneur ta peine était si grande que tes larmes m’apparaissaient comme un océan de chagrin un pur concentré de douleur ! Tu me désignais ton Cœur qui versait des larmes de sang d’un rouge vif. Il pleurait il souffrait le martyre comme Toi. » « Ta douleur Seigneur ta peine étaient une abomination. Comme si tu contenais à toi seul  toute la souffrance et toute l’amertume du monde »

« Mon cœur se consume d’un amour fou pour vous tous » « Je pleure parce qu’ »il n y a rien de pire que d’être méconnu et rejeté par ceux que l’on aime » p 22.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services