Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Rick Santorum remporte l’Alabama et le Mississippi

Rick Santorum a remporté les deux Etats qui étaient en jeu hier lors des primaires républicaines, l'Alabama et le Mississippi, alors que Mitt Romney doit se contenter de la troisième place, derrière Newt Gingrich. Santorum a remporté l'Alabama avec 35% des voix, devant Gingrich (30%) et Romney (28%). Dans le Mississippi, Santorum a recueilli 33% des voix devant Gingrich (32%) et Romney (30%). Santorum engrange ainsi ses huitième et neuvième Etats depuis le début des primaires organisées Etat par Etat depuis le 3 janvier.

Gingrich s'est dit décidé à poursuivre la course. Les observateurs s'accordent sur le fait que Newt Gingrich et Rick Santorum se partagent le vote conservateur, ce qui profite finalement à Mitt Romney. A ce jour, Romney a remporté 17 des 26 Etats ou territoires d'outre-mer qui ont déjà organisé leurs consultations, contre 9 pour Rick Santorum, 2 pour Newt Gingrich et aucun pour Ron Paul.

Partager cet article

9 commentaires

  1. Ma préférence va à Gingrich, mais voilà un moment que je souhaite qu’il se retire, quitte à négocier une place de co-lisitier avec Santorum. Non seulement parce que Santorum a le plus de chances de représenter les valeurs chrétiennes, mais aussi parce le camp Obama s’est préparé à affronter Romney (mormon – parce que l’islam[ophilie] d’Obama, c’est mieux peut-être ! – et milliardaire devenu tel en dépeçant des entreprises). Une telle attitude de Gingrich est suicidaire… à moins qu’il n’espère qu’en cas de quasi-égalité entre les deux premiers, la convention le choisisse.

  2. La division au sein du camp des ”justes” (j’utilise le mot au sens de justes raisonnements et principes, sachant bien qu’en politique il n’y a jamais de bien absolu) produit leur affaiblissement : si ROMNEY devient candidat républicain, ce sera par cette guerre interne au sein de l’aile droite du parti républicain.
    A rapprocher de la France, où à chaque élection depuis 25 ans, outre le FN, il y a tjrs deux ou trois ”conservateurs de droite ou souverainistes” plus une ou deux candidatures plus à droite. Toutes ces divisions ont échoué : par contre, le seul résultat en est la survie anormale du duopole PS UMP avec les modes de scrutin qui leur assure la confiscation de la démocratie par élimination de 30 % du corps électoral, pas du tout ou sous-représenté.

  3. A noter que Santorum est soutenu par les jeunes, les femmes et les diplômés… Au risque de mettre à mal les clichés !
    http://www.ndf.fr/vu-des-etats-unis/14-03-2012/santorum-remporte-lalabama-et-le-mississippi-romney-hawai

  4. @ EM, les informations de l’AFP reprises par le Figaro et consorts vous diront qu’il s’agit de jeunes ultraconservateurs, de femmes ultraconservatrices et de diplômés ultraconservateurs. On ne sait pas ce que ça signifie, mais on l’a dit, et c’est répété par des tas de lecteurs affectant un air préoccupé et indigné sur le sujet.

  5. @ PG,
    Mettre sur le dos des souverainistes le monopole UMPS est de la mauvaise foi : bien avant les scissions du FN, le FN régnait en maître sur ce créneau et plafonnait « lamentablement » autour de 10%.
    La vérité est que seuls les candidats du système sont appelés à s’élever et régner : le FN de JMLP était hors système : le nouvel FN est nettement plus présentable. C’est tout.
    Il y a toujours eu une foultitude de candidats à droite et à gauche pour ne serait-ce qu’interpeller les gros – soit pour la gamelle, soit pour leur rappeler qu’ils abandonnaient des pans entiers de leur électorat.
    Il ne tient qu’au FN d’assécher les souverainistes/catholiques des autres partis de droite. S’il ne le fait pas, il faut arrêter de se plaindre comme vous le faîtes qu’ils existent et qu’ils vont être la cause de la défaite.
    Ce sont toujours les mauvais ouvriers qui rejettent la faute sur leurs outils.

  6. @ PK
    Vous ignorez que le FN a obtenu 15 % dès 1988 aux présidentielles et que c’est alors qu’est née la stratégie au sein du RPR de la segmentation de son électorat. Le fait que P. SEGUIN ait fait alliance avec P de V et C. Pasqua n’est pas le fruit du hasard.
    Sans doute le FN eut-il pu essayer de faire des alliances électorales, direz vous. Mais ces souverainistes avaient tous un point commun, qu’ils partageaient avec J. CHIRAC et le système : pas d’alliance avec le FN.
    Je me souviendrai toute ma vie de la tête dégoûtée que me fit P de V. lorsqu’au milieu des années 80, lui parlant aux Rencontres de Fontevrault, je lui dit être proche de Bernard ANTONY : j’avais cité un nom forcément diabolique, puisqu’attaché au FN. Et c’était bien avant toutes les campagnes de diabolisation menées ensuite massivement.
    Par contre ensuite, comme il le fit abondamment, il se greffa sur le combat de JM LP, le stérilisa en divisant son électorat, le tua par son alliance avec les deux chevaux de retour Pasqua et Seguin (lequel fut remercié de son souverainisme en peau de lapin villiériste par Chirac par sa nomination à la tête de la Cour des Comptes).
    En 2002, qui était souverainiste au second tour : Chirac ou JM LP ?
    Et bien ce fut Chirac que soutint P de V.
    Il est clair que 17 % des voix, plus celles du MNR (autre division bien utile au système et dont on connait l’issue) auraient fait que le FN aurait dépassé J. CHIRAC au premier tour. Les divisions constantes, de N. DUPONT-Aignan, jusqu’à d’autres possibles (Carl LANG va peut-être avoir ses signatures in fine vendredi soir, lui qui n’en avait que 400 la semaine dernière), tout cela vise à bloquer le FN sous la barre des 20 % au delà de laquelle le FN serait à 40 % dans certains circonscriptions, moins dans d’autres, mais cela rendrait impossible le maintien par la droite classique de la proscription des alliances.
    Le FN a commis des erreurs c’est une évidence : mais le système a suscité toutes les divisions possibles à droite de la droite.
    Qui refera élire Dupont-Aignan aux prochaines législatives ? L’UMP évidemment. Le parti contre lequel il aura présenté sa candidature aux présidentielles. Bizarre ? Non conforme à ce que faisait P de V., lui aussi durant 15 ans. Avec quel résultat ?
    Rien de nouveau.
    On peut ensuite hurler à la loi Veil aux PNN à la doctrine, etc…. Mais il existe aussi une méthode non doctrinale, qui s’appelle l’addition des forces : le contraire de la division.

  7. @ PG,
    Vous confirmez ce que je dis : le FN n’a peu ou pas dépassé les 10% du temps de JMLP avant les scissions… Une élection réussie ne fait pas une moyenne réussie.
    Quant à la gestion des scissions, je suis d’accord que le système a largement sa part mais il n’y a pas de fumée sans feu : l’exemple de Mégret est d’ailleurs symptomatique : le fils prodigue qui se barre alors qu’il était l”héritier a choqué…
    Pourtant, l’héritier (le nouveau…) Gollnisch a vu combien le père était bon pour les fidèles entre les fidèles… Alors, à la limite, ça justifie largement le premier par le traitement du second…
    J’ai lu une fois que le FN avait la culture de la défaite : à l’époque, je croyais que c’était une boutade. Je crois aujourd’hui que c’est vrai.
    JMLP a mis des années à mettre en place une ligne et c’est cette ligne qui est le point de ralliement. L’homme a fait bien des erreurs politiques à titre personnel (comme ses maladresses verbales outrageusement exploitées par ses adversaires) mais il tenait la barre droite. Malheureusement, en forçant l’héritage à Marine Le Pen – ce qui peut stricto sensu se comprendre – mais SURTOUT en la laissant changer la barre de cap, il a fossoyé le FN.
    La victoire du FN est sans doute en démocratie à ce prix. Mais le prix en vaut-il la chandelle ? Un n-ième RPR au pouvoir ne sera que le n-ième fossoyeur de la Fille aînée de l’Église.
    Vae victis.

  8. Il me semble que Mr Le Pen père a clairement signifié a plusieurs reprises qu’il ne souhaitait pas gagner.
    Un ami qui était assez bien introduit dans les anciens milieux mitterandiens (entendre la famille du voleur) m’a fait état d’accords entre Mr le Pen et Mr Chirac, à l’époque, Mr le Pen aurait été coincé par le fisc.
    Cela reste des rumeurs, mais cela expliquerait un certain nombres d’apostrophes regrettables à des moments clefs, de la part d’un homme qui est loin d’être un idiot, et qui n’adhère certainement pas à des thèses fortement soutenues par des hommes de gauche (racisme etc).
    Reste que Philippe de Macédoine n’a jamais dirigé d’empire. Il ne faut que souhaiter que Marine finisse par passer, et fasse les bons choix, pour l’avenir de notre civilisation. Les pantins ne risquent pas de nous mener de leur plein gré dans la bonne direction. N’oublions pas que tant que le système bipolaire reste en place, rien ne pourra changer sans contrainte.
    Au pire, la roue tournera un peu plus tard, et un peu plus fort. La Foi est souvent la plus vive où on ne l’attend pas, et si les quataris et saoudiens sont si virulents ces derniers temps, ce n’est pas pour rien. à quand une majorité chrétienne à la mecque ?

  9. @ PK
    Non dès 1988,15 % puis plus à des législatives ou régionales. Et très vite alors des partiticules de diversion, candidatures diverses, scissions etc……
    Les erreurs du FN (qui ne commet pas d’erreur) ne permettent pas de dire qu’il a une ”culture de l’échec” : toute la droite catho et nationale a une culture de la marginalité.
    Souvent, plus c’est extrême et irréaliste, plus c’est satisfaisant. Il suffit des lire ”nos” blogs. C’est avec cela qu’il faut rompre pour revenir vers la réalité. Soit on ne fait pas de politique, soit on accepte des compromis formels.
    @ Denis
    Il serait déjà très satisfaisant que le FN pèse suffisamment pour influer une majorité, comme cela se fait partout en Europe avec les partis dits ”populistes” : d’où le fait qu’il faut atteindre une masse critique à 20 % pour faire changer le mode de scrutin, qui permet des alliances programmatiques majoritaires de gouvernement sans perdre son indépendance.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services