Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Retraites : un système français injuste issu de 1945

De Bernard Trémeau dans Les 4 Vérités :

R "[I]l est difficile de trouver un système de retraite plus injuste et plus inégalitaire que le nôtre. Au fil des ans, des pressions politiques, des grèves ou des manifestations, ont abouti à des dizaines de régimes spéciaux : SNCF, RATP, EDF ou GDF ; enseignants ou fonctionnaires, militaires ou policiers ; employés de la Banque de France ou clercs de notaire ; marins, paysans ou médecins ; préfets ou prêtres ; salariés de l’Opéra ou de la Comédie française ; hauts fonctionnaires de la France ou l’Union économique… Et n’oublions surtout pas les sénateurs et les députés ! Or chaque régime spécial a ses propres avantages.

  • La durée de cotisation obligatoire est différente suivant chaque régime. La durée de cotisation d’un haut fonctionnaire n’est pas très précise. Un député peut cotiser seulement pendant 5 ans pour obtenir 10 années de cotisation. La SNCF n’exige que 25 années de cotisations. Mais, pour la grande majorité des Français, 41 années sont nécessaires pour toucher une retraite pleine
  • L’âge de départ à la retraite varie pour chaque régime. Il est de 50 ans à la SNCF, de 55 ans à EDF. Il est maintenant de 60 ans pour tous les Français ou pour un haut fonctionnaire européen, mais il est de 67 ans en Allemagne ou en Suède.
  • Le coût à payer personnellement pour sa retraite est très variable. Parfois, personne d’autre ne cotise pour sa propre retraite : les médecins libéraux payent la totalité de leurs cotisations. Parfois, l’employeur finance une très grosse partie de la retraite. C’est le cas du député ou du chauffeur de la RATP. L’employeur peut même financer une caisse de retraite complémentaire. Le billet de métro sera vendu plus cher, à moins que l’État ne finance par l’impôt le déficit de la RATP. Parfois, l’État finance la caisse d’un régime spécial. […]
  • Plus l’entreprise ou l’État interviennent dans le financement de la retraite, plus la somme que touchera le retraité se rapprochera de son dernier salaire. Les salariés de certaines entreprises comme la RATP touchent une retraite pratiquement identique au dernier salaire versé. Les médecins libéraux ne touchent à la retraite que la moitié des revenus qu’ils percevaient lorsqu’ils exerçaient.
  • Pour certains métiers pénibles, la durée de vie après la retraite est courte, comme certains ouvriers du bâtiment. Pour d’autres, au contraire, comme les enseignants, la durée de vie est très longue. […]
  • Le parcours de chaque individu est totalement différent. Certains vont accomplir la totalité de leur carrière dans la même entreprise. D’autres vont changer plusieurs fois de métier, Une femme qui désire avoir plusieurs enfants interrompra son métier à plusieurs reprises ou ne « travaillera » pas du tout. Tout en mettant au monde les enfants qui assureront le financement de nos retraites !…

En 1945, la France s’est lancée dans un système de retraite par répartition égalitariste. Or, nous sommes tous différents. En 2010, un système totalement inégalitaire est issu de cette décision."

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

15 commentaires

  1. je paye en tout 30.000 € d’impots et de taxes diverses par an (TVA,URSSAFF etc etc )
    Ma femme et moi,après 4O ans de bons et loyaux services, (profession libérale/travailleur indépendant) nous toucherons environ 1000€ (mille, vous avez bien lu)de retraite à 2 par mois
    A vote bon coeur messieurs-dames
    Heureusement,le Salon Beige, c’est gratuit!

  2. Bonsoir,
    je prends connaissance de ce message et j’avoue qu’il m’apporte beaucoup de tristesse.
    Voilà encore une occasion réussie pour monter les Français les uns contre les autres, à coup de demi-vérités, de chiffres mêlant le vrai et le faux.
    Je ne sais pas où Bernard Trémeau est allé pêcher le chiffre de 25 années pour avoir une retraite à taux plein à la SNCF !
    En effet avant la réforme du régime de retraite SNCF, il fallait 37,5 années de cotisation pour toucher celle-ci à taux plein. La réforme de 2007, qui a causé 2 semaines de grève nationale à la SNCF, a inscrit un alignement progressif de la durée de cotisation sur le régime général (mais bien entendu les modalités globales ne sont pas modifiées, à savoir un taux plein équivalent à 75% du traitement des 6 derniers mois, i.e pour les mauvaises langues sans les primes)
    Les 25 années mentionnées correspondent en réalité à la durée minimale de cotisation à ce régime spécial nécessaire pour en bénéficier.
    Je regrette que le Salon Beige diffuse ce type d’information erronée.
    Bien évidemment je ne nie pas le fond de l’article qui vise à souligner l’injustice existant entre les différents régimes.
    Je vous rappelle cependant,là-aussi, la raison de ces différences : attirer dans des métiers difficiles et contraignant une main d’oeuvre volatile.
    Enfin, je propose à quicquonce le souhaite de travailler en 2×8 (ou en 3×8) 7j/7j, pour des salaires finalement moyens.
    Pour inscrire une note plus personnelle, j’ai travaillé 10 ans dans le privé, avant de rejoindre la SNCF. Je n’aurai jamais la chance de bénéficier de ce fameux taux plein, puisque le cumul des années dans différents régimes n’est pas possible.
    Un régime par point, et prenant en compte le nombre d’enfants me semblerait plus juste (les enfants étant les cotisants de demain)…
    Bien à vous,

  3. Que les pensions versées aux militaires (militaires et gendarmes qui ont aussi règles de gestion un peu différentes) soient injustes, chacun peut en penser ce qu’il veut. Mais mettre pensions militaires et retraites (par exemples des policiers) au même niveau me parait être un abus de langage.
    Les pensions ne couvraient pas les mêmes réalités que les retraites même si la différence tend peut-être à se réduire aujourd’hui. Les heures de travail hebdomadaires de certains militaires (hors opérations) et selon les spécialités pouvaient être il n’y a pas si longtemps que cela de 90heures. Les heures travaillées au delà de 40h n’étaient bien sûr pas majorées, idem pour les horaires de nuit, les horaires de travail des dimanches et jours fériés . Bref à ce rythme-là, on arrivait à faire deux trimestres en un sans difficulté (non compris les missions hors base).
    Dans certains services qui travaillent sans interruption comme par exemple les Centre de Surveillance et de sauvetage en mer, il me semble qu’il faudrait 2,5 plus de personnes si le personnel n’avait pas un statut militaire.
    Bref qu’il faille sans doute un calcul identique sur la moyenne des salaires sur X années pour tout le monde,comme pour les régimes de retraites civiles privées, peut-être, mais il néanmoins nécessaire de comparer ce qui est comparable. Et bien voir toutes les conséquences des changements de régimes.
    Le problème c’est que les situations de privilège les plus injustes ne sont peut-être pas celles qui sont le plus montrées du doigt, et les syndicats si actifs dans la fonction publique, et les grandes entreprises comme la sncf ou autre, s’ils descendent dans la rue, se gardent bien d’évoquer leurs propres situations qui ont bien contribué à couler le système. Sans parler effectivement des parlementaires…
    Pourquoi par ailleurs au niveau de l’administration des caisses de retraite civiles, il y a des représentants des syndicats de la fonction publique?
    Tout cela est très compliqué mais si le gouvernement propose des mesurettes qui ne vont rien résoudre, les syndicats qui défilent dans la rue, ne sont pas plus constructifs. Il faudrait mieux bien poser le problème avant d’essayer d’embobiner les gens en les dressant les uns contre les autres et en utilisant des recettes en sachant qu’elles ne résoudront rien.
    Quand ceux qui sont au niveau gouvernemental ou dans les médias vont-ils enfin arrêter de “manipuler” l’opinion publique pour agir en adultes?

  4. les 4 vérités est un site de catholiques ultra-libéraux, pour qui les valeurs de solidarité sont partie négligeable. Ce site professe un individualisme forcené (étrange pour des cathos)à l’opposé de la DSE.
    Mélangeant vérités et contrevérités, ce site est un redoutable outil de désinformation.
    [Non. Il faudrait veiller à vous documenter un peu plus, tel que j’ai tenté de le faire :
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2008/08/economie-libert.html
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2008/11/quentendre-par-r%C3%A9gulation-%C3%A9conomique-.html
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/01/guillaume-de-thieulloy-directeur-des-4-v%C3%A9rit%C3%A9s-%C3%A9tait-linvit%C3%A9-du-forum-catholique-ce-soir-a-un-lecteur-lui-demandant-si.html
    MJ]

  5. Bonjour,
    Je n’ai rien contre le fond du post mais il est vraiment regrettable de le ternir par des informations fausses. Les cotisations de la SNCF ne sont pas de 25 ans mais sont en cours d’alignement sur le régime général (celui des fonctionnaires). C’est l’objet de la réforme des régimes spéciaux.
    De plus, l’âge de départ à taux plein est bien de 50 ans, mais seulement pour les conducteurs. Pour les autres c’est 55. Si cette réforme passe, les deux seront portés à 52 et 57.
    Quant aux pensions militaires, je ne vois pas ce qu’elles viennent faire dans le débat. Le but est de maintenir une force armée jeune et opérationnelle en amenant les plus âgés des soldats à se reconvertir avec une pension. Il y a sans doute des points à réformer (par exemple les généraux), voire changer complètement le système d’incitations au départ mais je ne vois vraiment pas le rapport avec les régimes d’EDF ou de la SNCF (excepté les généraux 2s).

  6. @MJ
    si, je maintiens, ce sont des ultra libéraux. Ils ne le nient d’ailleurs pas.
    Les liens que vous proposez renvoient à un contributeur des 4 verités qui est leur caution un tantinet moins libérale. C’est bien le seul.
    A contrario, je citerai leurs deux figures de proue, florin AFTALION et alain DUMAIT, ultra du libéralisme s’il en est.
    Et je suis très bien documenté, merci, j’ai appris à lire…Et je n’avance jamais quelque chose sans fondement. Je n’ai pas besoin de vos leçons. Ceci dit en toute amitié.
    [Ce que vous appelez la caution n’est rien de moins que le patron de l’hebdomadaire.
    J’ajoute à votre attention que l’usage des hochets (comme extrême-droite ou ultra-libéral) ne sont pas de mise dans ce salon. Vous avez le droit de ne pas être en accord, mais il faut l’expliquer autrement qu’avec des incantations ou des jugements à l’emporte-pièce. MJ]

  7. Ce qui est le plus surprenant quand même, c’est la réaction générale de mes proches quand je leur affirme que cela même qui sont dans la rue pour défendre leur régime de retraite sont ceux là même qui l’ont détruit.
    En effet, c’est bien cette génération qui a voté l’avortement qui a généré un manque moyen de 200 000 futurs cotisants par an, ce qui nous donne environ 7 millions d’individus en moins pour payer les retraites. C’est également cette génération qui a prôné l’éclatement de la famille, l’égalitarisme, la théorie du genre, la culture de mort, la jouissance matérialiste, la rupture de la culture de racine. Tout cela est lié car mathématiquement il en résulte un non renouvellement des générations, base fondamentale du régime par répartition.
    Pour faire une carrière, il faut environ 40 ans, ironie du sort, voilà 36 ans que la loi sur l’avortement a été voté. L’explosion de notre système n’est pas loin, c’est pourtant simple à comprendre.

  8. Je vois pour le cas des agriculteurs, que l’on a le droit à une sécu qu’à partir de 20 hectares ça va tout va bien mais en dessous quenini, alors qui dit sécu dit retraite, en cas d’accident aucune protection en cas d’accident eh bien il faut trouver quelqu’un pour remplacer le blessé ou accidenté. Si les céréaliers vont passer l’hiver au chaud, alors que les “consommateurs” vont pas passer un hiver tranquille si les aliments explosent le budget agricole.

  9. A l’attention de philippe
    Un autre trait descriptif à ajouter à votre liste de caractéristiques de la “génération qui a voté l’avortement”: une mentalité de cigale. Combien, parmi eux se sont préoccupé de prévoir son avenir, pour essayer de ne pas trop peser sur les générations suivantes. Un exemple: chez les enseignants, beaucoup découvrent, à très peu d’années de leur fin de carrière, qu’on ne conserve pas son logement de fonction quand on n’est plus en activité. Un certain nombre ont jugé utile de se constituer une retraite complémentaire: l’organisme qui misait sur les idées idéologiquement conformes de mutualisation, solidarité, etc. a fait faillite il y a quelques années.
    Ceci dit, monter les différentes catégories les unes contre les autres en soulignant uniquement les avantages de chaque catégorie n’est guère constructif. Si le statut de fonctionnaire (entre autres) était si avantageux, pourquoi y a-t-il si peu de candidats aux concours de recrutement?

  10. @ Athos
    En quoi les idées de liberté économiques seraient-elles contradictoires avec le catholicisme ?
    Mettre en cause Alain DUMAIT est inepte : chacun est libre de ses opinions, et on ne peut condamner sans démontrer une erreur doctrinale ou intellectuelle.
    Vous parlez de solidarité. Mais la DSE, à part les cas de personnes malades ou handicapées, ou ayant rencontré d’extrêmes difficultés dans leurs vies, n’a jais préconisé que ce soit l’Etat qui se substitue au devoir de charité : avancer que c’est à l’Etat de s’occuper de tout et de tout pour tous, en prélevant un maximum d’impôts et de charges, c’est l’exacte définition du socialisme.
    En réalité, à part qq menues erreurs sur certains personnels dépendant du régime SNCF, cet article est totalement juste dans son raisonnement : la retraite par points valorisés, chaque point étant interchangeable d’un métier à l’autre, voire même entre répartition (gagé sur un fonds de gestion séparé des retraites, et non sur l’impôt)et capitalisation, est la seule solution pour arriver à sortir de l’imbroglio actuel, et à rendre à chacun la responsabilité de sa vie, ce qui est l’exigence de la DSE : responsabilité, et liberté comme fondements de la dignité, sans lesquelles il ne peut y avoir de justice.
    Que l’Etat accorde des points -et là ce peut être le rôle d’une solidarité réduite aux cas difficiles ou aux catégories les plus utiles à la société- pourquoi pas ? Mais cela ne doit être que limité.
    Si certains métiers doivent être favorisés, ce ne peut être en trafiquent leurs régimes de retraites : qu’on augmente leurs salaires pour les rendre attractifs. Et s’ils sont pénibles et ne peuvent être exercés à vie, il existe des contrats de travail à durée limitée. C’est l’erreur politique et sociale majeure du statut français de la fonction publique qui a fait des fonctionnaires et assimilés des contractuels à vie, accumulant privilèges et exemptions, car leur statut au coût exorbitant s’accompagne souvent de salaires et carrières médiocres qu’on compense par ces privilèges dont ceux sur les retraites.
    La liberté devrait plaire aux catholiques : la repousser au nom de la justice, c’est véritablement témoigner d’une intériosation de l’esprit socialiste, si typique des catholiques européens. On ne peut hurler contre l’Etat qui impose des lois qui nient la loi naturelle et en même temps justifier son monopole brouillon et destructeur dans le domaine de la gestion de la vie personnelle de chacun : ce qu’on lui accorde se paie, car l’Etat excessif et jacobin, c’est celui qui vire lentement au socialisme depuis le début du code civil.
    Cet état d’esprit (sans jeu de mot) explique peut_être l’inefficacité évidente des français et des européens en général dans leur combat pour la vie : ayant accordé tous les droits à l’Etat, ils ne parviennent plus à lui faire reconnaître les droits fondamentaux de la Vie.
    C’est en cela que combattre l’avortement, ce n’est pas se focaliser sur la seule loi VEIL, laquelle n’est qu’un effet et non une cause.

  11. 1-le patron, c’est alain dumait en réalité. Renseignez-vous.
    2-hochets ? Incantations ? Jugements à l’emporte-pièce? Expliquez….Vous tombez dans la facilité, mr JANVA. Et vous me prenez pour un imbécile. Vous savez très bien que les 4 vérités sont des ultras du libéralisme, et qu’ils le revendiquent.
    Et ce n’est pas dans un commentaire de quelques lignes que je pourrai vous faire la démonstration de mes dires.
    Que mes soit-disant incantations et jugements à l’emporte-pièce troublent vos propres convictions et vous irritent, c’est votre droit. Çà ne vous oblige pas à déconsidérer vos contradicteurs par des formules toutes faites.
    […]
    [1. Dumait n’est plus le patron depuis une bonne année, c’est GdT qui a racheté les 4V. Il faut suivre.
    2. Sur les hochets : c’est un peu facile de dévaloriser un article en lançant des accusations comme “ultra-libéral” ou “opposé à la DSE”, sans argumenter. Normalement, je ne laisse pas passer ce type de commentaire, par nature stérile, contraire à l’idée que je me fais de ce salon. Les catholiques ont suffisamment souffert des insultes de ce genre et on en souffre encore.
    Si vous n’avez pas d’argument à opposer, laissez-passer. Mais ne tombez pas dans le fidéisme, c’est facile et ce n’est pas une attitude catholique. Foi et raison ne s’opposent pas. Alors soyez rationnel, svp.
    Pour finir, non “je ne sais pas que les 4V sont des ultras du libéralisme” et je ne vois même pas ce que ce terme signifie exactement, car il semble changer de sens à chaque interlocuteur ! Lisez mieux les posts que j’ai mis en lien précédemment.
    Quant au libéralisme, puisque ce terme semble vous faire terriblement peur, je vous renvoie à ce que j’avais publié en décembre 2008. Oui je sais, cela date un peu, mais ce post n’a rien perdu de sa pertinence et il est autrement raisonnable:
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2008/12/la-base-du-lib%C3%A9ralisme-est-dans-la-relation-avec-dieu.html#tp
    En voici juste un extrait pour vous mettre l’eau à la bouche. C’est Benoît XVI qui écrit :
    “à l’essence du libéralisme appartient son enracinement dans l’image chrétienne de Dieu : sa relation avec Dieu dont l’homme est l’image et dont nous avons reçu le don de la liberté. Dans une logique indéniable, vous montrez que le libéralisme perd sa base et se détruit lui-même s’il abandonne ce fondement.”
    MJ]

  12. Le système de retraites par répartition est fondé sur un calcul exponentiel que n’importe quel lycéen apprend dans son jeune âge. Il exige donc une croissance vertigineuse de la population pour maintenir un service égal au fil du temps.
    Quand ce système a été instauré, en 1941, la France était dans une période de stagnation de sa natalité, sans pareille depuis longtemps, et ce dispositif était assez viable, pour l’époque.
    Mais après, lors du baby boom des années ’50. On a fait quoi pour rectifier le tir ? Rien !
    L’euphorie est une puissante drogue qui paralyse les cerveaux les plus puissants, tels ceux de nos politiciens, à moins qu’ils n’aient un cerveau d’autruche.

  13. Charité bien ordonnée commence par soi même, l’état ne peut en aucune façon se substituer à l’homme. La charité et la solidarité disparaissent dans un pays où l’état veut tout régenter et ne s’occupe même plus de ses missions régaliennes les plus élémentaires comme la protection des frontières (flux migratoire incontrôlé), la protection des habitants (non soutien de la famille et encouragement plus ou moins déguisé à l’irresponsabilité, pas d’enfants, décomposition des familles, etc; délocalisation des entreprises à l’étranger; destruction de l’école et du savoir avec interdiction d’autonomies des écoles et universités vraiment libres…). Et les exemples ne manquent pas.
    Le libéralisme “liber”, libre, est indispensable au développement de l’homme, le problème c’est que c’est un libéralisme dévoyé qui est mis en avant et non pas un libéralisme humaniste.
    Le texte des 4 vérités a le mérite d’essayer de poser des questions et de faire bouger les choses même si effectivement on peut y trouver à redire sur certains points.

  14. “Le relèvement de 1 point de la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu, qui passera à 41%, et des taux d’imposition des plus-values, intérêts et dividendes sera hors champ du bouclier car il est normal que les hauts revenus et les revenus du capital contribuent au financement des retraites”
    Citation de Mme Lagarde, ministre de l’économie (?) dans son interview au Figaro du 15/09/10.
    Ou comment mélanger les choux et les carottes !Ou la fiscalité des hauts revenus, avec le financement des régimes sociaux.

  15. Quand on aura compris dans ce pays qu’au lieu d’augmenter les cotisations il faut les abaisser, on aura compris bien des choses!mais que feraient nos pauvres syndicat et nos pôvres politiques,il ne pourraient plus pomper allègrement dans nos poches. Chacun sait que la SS est malade et qu’il n’y a qu’une bonne chose à faire, la mettre en concurrence avec des privés et là elle va commencer à remettre les comptes à jour. D’autre part stop aux régimes spéciaux, pour moi un français est un français et à ce titre-là il a droit aux mêmes droits que l’autre français fut-ce-t’il président de la ripoublik, ou alors arrêtons de parler d’égalité, mais je crois qu’on est mal partie, car cette réforme est une vaste fumisterie, je dis tout simplement le smic à tous les retraités, je dis bien tous et ceux qui gagnent trop d’argent peuvent bien se faire une retraite complémentaire. Quant au départ à la retraite, tout le monde pareil fonctionnaires compris sauf pour ceux qui ont un travail pénible (maçons etc…)Quant aux politiques avec ce qu’ils ont amassé durant leurs mandats surtout lorsque à 80 ou plus ils siègent encore, je pense qu’ils se sont assez gavés sans encore toucher une retraite!!!!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services