Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Retraites des mères : des élus de droite se lèvent

D La remise en cause des compensations accordées aux mères en matière de retraite scandalise de nombreux élus de droite. Pour beaucoup, le gouvernement doit se montrer plus offensif, notamment à l’égard de «Bruxelles», accusé de contester la politique familiale. Plusieurs voix se font entendre pour dénoncer l’alignement systématique du gouvernement français sur les normes imposées à Bruxelles. Le député de Seine-Saint-Denis Jean-Christophe Lagarde s’interroge :

«Pourquoi les lois européennes seraient-elles inchangeables ? Il faut qu’on se batte. On a des élus européens, ils sont là pour ça. Quand l’Europe a tort, il faut le lui dire. Et s’il le faut, changeons la Constitution. On est allé à Versailles pour moins que ça !»

Etrange de déclarer cela moins de 2 mois après les élections européennes pendant lesquelles il ne me semble pas qu'il ait critiqué l'UE. Y aurait-il d'autres élections prochainement ?…

A l’UMP, Hervé Mariton estime lui aussi qu’il y a lieu de combattre la norme européenne. A l’Assemblée nationale, il s’est fait le porte-parole de ceux pour qui la politique familiale est un «marqueur de la droite».

"Nous avons la politique familiale la plus audacieuse d’Europe, nous devons l’assumer. L’égalité homme-femme ne gomme pas la différence père-mère".

Partager cet article

3 commentaires

  1. Ecrire plutôt le titre suivant: Retraites des mères: des élus de “droite” se lèvent
    Ne pas oublier les guillemets…

  2. C’est la poudre aux yeux habituelle avant le vote de toute nouvelle loi! Mais quand il s’agit de voter, tout le monde rentre bien gentiment au bercail, au besoin en faisant appel aux faux opposants de l’assemblée nationale quand le vote de la loi en a besoin.

  3. Il parait que 10 % seulement des candidats potentiels au RSA ont fait valoir leurs “droits”. Crainte que l’état mette le nez dans leurs affaires ?
    Pourquoi ne pas réaffecter les économies ainsi faites aux familles et égaliser les “avantages” des pères et mères de famille (ce que demande la Cour de Cassation) ?
    On peut toujours réver, car, comme par hasard (?), lorqu’il faut faire des économies sur les budgets sociaux, c’est toujours les familles qui en pâtissent.

Publier une réponse