Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Irak

Restera-t-il encore des chrétiens en Irak ?

Cette question est posée par l’Aide à l’Eglise en détresse :

"Les chrétiens sont pris pour cible car ils refusent le recours à la violence : ils n’ont pas de milice pour se défendre ou se venger et représentent donc des proies faciles […] Dans le même temps, nous recevons une lettre de 138 dignitaires musulmans qui assurent que ‘les musulmans et l’Islam ne sont en aucune manière contre les chrétiens’. Nous nous en réjouissons et espérons que ces autorités condamneront également et sans réserve ce genre d’actes anti-chrétiens".

Le 13 octobre dernier, le père Mazer Ishoa Mattoka et le père Pios Affas ont été enlevés, dans le nord de Mossoul. Mgr Casmoussa, archevêque de Mossoul – lui-même enlevé en janvier 2005 – a appelé les chrétiens à prier pour leur libération, en insistant sur le caractère anti-chrétien de leur enlèvement. Il a ajouté que les chrétiens d’Irak

"sont prisonniers d’une lutte pour le pouvoir sans merci entre différentes factions d’extrémistes musulmans. Nous ne sommes ni des marionnettes qu’on manipule à l’envie, ni du bois de chauffage dont on se débarrasse en le jetant au feu".

La ville de Mossoul est le théâtre de persécutions anti-chrétiennes. De nombreuses églises y ont été attaquées et profanées. Un prêtre de l’Eglise orthodoxe syriaque a été décapité. Le 3 juin 2007, le père Ragheed Ganni, et trois diacres, ont été assassinés. Les chrétiens n’ont aujourd’hui pas d’autre solution pour échapper à la mort que de fuir en Jordanie ou en Syrie.

Michel Janva

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.