Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Angleterre

Réseau pédophile dans les institutions britanniques

Tandis que le Saint-Père s'est entretenu aujourd'hui avec des victimes d'abus commis par des prêtres, la Grande-Bretagne s'enfonce dans un scandale sans précédent.

Alors que les enquêtes sur les crimes sexuels de deux vedettes de la BBC battent leur plein, c'est au tour de la classe politique d'être dans le collimateur. En 2012, un élu travailliste avait dénoncé l'existence d'un réseau pédophile mêlant des députés et des membres du gouvernement, des années 70 à 90. Ces allégations ont rebondi après la révélation de la disparition au ministère de l'Intérieur d'une centaine de dossiers sur ce sujet. À l'origine de ce nouveau scandale, se trouve le rapport d'un parlementaire des années Thatcher.

En novembre 1983, le conservateur Geoffrey Dickens fait parvenir 40 pages au ministre de l'Intérieur Leon Brittan. Ce rapport explosif détaillerait les abus sexuels commis par 8 membres de l'Establishment britannique dont le député libéral-démocrate Cyril Smith. Le brulôt évoquerait aussi l'action du Paedophile Information Exchange (PIE), un lobby qui œuvrait en 1974 pour la légalisation des rapports sexuels entre mineurs et adultes. Aucune poursuite n'avait été engagée.

En 2012 quand éclate le scandale du présentateur de la BBC, celui-ci met à jour une litanie d'abus commis depuis les années 60. En octobre, le député travailliste Tom Watson évoque à la Chambre des Communes l'existence d'un puissant réseau pédophile ayant impliqué le parlement et le 10 Downing Street. Le député Tom Watson demande en 2013 à consulter le rapport de Dickens. Le secrétaire général du ministère de l'Intérieur lance ses services à la recherche du texte. Ils découvrent que le dossier a été morcelé. Certaines informations ont bien été communiquées aux autorités de l'époque mais 114 pièces liées et annexes ont été «détruites ou perdues». Une de ces notes mettrait en cause un élu conservateur intercepté par la douane à Douvres avec des images de pornographie infantile. A la suite de cette fouille, 4 anciennes affaires d'abus sexuels sont déterrées et portées à la connaissance de la police.

David Cameron a promis une investigation administrative mais la pression est telle que le ministre de l'intérieur actuel Theresa May devrait annoncer ce lundi aux Communes une vaste enquête sur les défaillances dans la prévention ou la poursuite de la pédophilie dans les institutions britanniques (Etat, hôpitaux, BBC…).

Reste à savoir si la Reine d'Angleterre ira rencontrer les victimes d'abus sexuels pour s'excuser des actes commis par des membres de son Gouvernement.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services