République soviétique de France : après les frappes, débat sur les frappes à l’Assemblée. Et sans vote bien sûr.

Et ce n'est pas une blague.

Laisser un commentaire