Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Renseignement et Affaire Charlie Hebdo : ce n’est pas une faille mais un abysse

Dans le Figaro : 

"Une «faille». Le mot a été lâché par le premier ministre en personne. «Il y a une faille bien évidemment. Quand il y a dix-sept morts, c'est qu'il y a eu des failles», a-t-il déclaré, dès vendredi. Manuel Valls compris qu'il avait intérêt à prendre les devants, lui qui, faisant allusion à l'affaire Merah, avait lancé, en s'adressant aux bancs de l'opposition, à l'Assemblée: «Le retour du terrorisme, c'est vous!»

Comment a-t-on pu négliger, en effet, la montée en puissance de l'équipe Kouachi-Coulibaly? Selon certaines sources, le suivi des frères Kouachi, à qui l'on doit la tuerie de Charlie Hebdo, mercredi dernier, aurait fait, courant 2014, l'objet d'un arrêt de prise en charge directe par la structure centrale de la Direction générale de sécurité intérieure (DGSI), qui gère les cas les plus lourds. Le dossier aurait été reversé à un échelon inférieur, une direction zonale, issue de la réforme du renseignement décidée après l'affaire Merah. «Et c'est peut-être là que la déperdition en informations s'est accentuée», spécule une source judiciaire.

En clair: non seulement le déclassement vers un échelon local témoignerait du manque de discernement des autorités, mais en plus, l'échelon local n'aurait même pas pris le relai correctement. Comme si la réforme du Renseignement à ce niveau était encore une coquille vide. Il est symptomatique d'ailleurs d'entendre les professionnels de l'antiterrorisme se plaindre régulièrement que le travail qu'effectuaient les ex-Renseignement généraux (RG) autrefois, dans les départements, n'est plus réalisé.

Quoi qu'il en soit, pour l'équipe Valls qui pensait exploiter à coups de commissions d'enquête les failles de l'affaire Merah, le dossier est épineux. Le gouvernement va devoir gérer l'explication de ce qui s'est passé ces jours-ci et qui vaudrait bien en soi une nouvelle commission d'enquête" (suite).

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

13 commentaires

  1. Question extrêmement urgente :
    Manuel Valls et la plupart des dirigeants politiques qui veulent se montrer demain ont-ils le droit (comprendre « la légitimité ») de manifester demain à Paris au nom des Français ou des européens qui subissent les mêmes atrocités sur leur territoire ?
    Il est encore temps pour eux de faire marche arrière !
    Sinon, toutes les paroles qu’ils prononceront pourront être retenues contre eux et ils risquent fort de s’enfoncer encore dans un déni irréversible !

  2. les failles des faillis!
    dormez braves gens vous êtes protégés.

  3. A la veille des grandes marches républicaines de soutien aux proches des dix-sept victimes des attaques terroristes de la fin de la semaine, la tension règne dans la capitale parisienne et sur Internet, où les fausses-nouvelles suivent les alertes vite levées par les forces de police.
    Deux fausses-alertes, la première à la bombe, la seconde après de simples jets de pétards ont provoqué la panique. Le premier incident s’est déclaré dans la soirée, peu après 9 heures. Suite à un appel anonyme à la bombe, les salles de trois cinémas ont été évacués, tous de la chaîne Gaumont: le Gaumont Parnasse (14e arrondissement), le Gaumont Opéra (9e arrondissement) et le Gaumont Ambassade (8e arrondissement), les spectateurs se retrouvant dans la rue, alors que la police sécurisait les lieux.
    DE SIMPLES PÉTARDS
    Le second incident s’est produit vers 22h. Ce qui semble être désormais de simples jets de pétard a provoqué un mouvement de foule et un semblant de panique à la Gare du Nord.
    https://www.facebook.com/video.php?v=10205790840593214&set=vb.1322765856&type=2&theater
    Sur les réseaux sociaux, la présence d’un homme armé était signalée, ainsi que trois détonations, engendrant une psychose considérable, tant les nerfs sont à fleur de peau, alors que des plaisantins s’amusaient à répandre des informations alarmantes. Dans la journée, l’annonce de l’évacuation de Disneyland Paris avait déjà provoqué un effet boule de neige sur Internet.

  4. On est dans une société de plus en plus surveillée, big-brother est omniprésent. Et malgré cela, des gens arrivent sans problème à massacrer 12 personnes un mercredi matin en plein milieu de Paris et à prendre la fuite.
    Ces réglementations orwelliennes de plus en plus liberticides sont là pour contrôler les simples citoyens et non contrôler les terroristes qui eux de toute façon arriveront toujours à déjouer les contrôles des états omnipotents.

  5. il y a quelque chose de très curieux : “on” a fait taire Zemmour, puis Houellebeck en parlant du livre de Trierweiller sur tous les médias… puis Charlie Hebdo. Là , les journalistes y sont tous passés.
    Tout ca en même temps quasiment.
    Dans la foulée , tous les chefs d’Etat et les hommes politiques se retrouvent à l’unisson pour louer l’Islam
    ah, il y a encore un gêneur oublié : “le film l’apotre”. On l’interdit sur le champ
    Ca y est.
    IL SE PASSE QUELQUE CHOSE, NON ?

  6. Depuis plus de dix ans, l’incompétence est au sommet de l’état et les médiocres aux manettes.
    Cette tragédie est la rançon de leur nullité.
    Comme toujours, ce sont des innocents qui paient pour l’incurie.
    Si cette guignolerie fait remonter Hollande dans les sondages, cela signifie que ce pays est à l’agonie.

  7. Toute cette triste affaire est, je le crains, un écran de fumée orchestré par Hollande. La survenance d’autres “attentats” bien orchestrés lui permettra d’obtenir sans problème du Parlement une sorte de “patriot act” à la française. Et là pépére Ier a (au moins) deux années paisibles devant lui sans aucune opposition, car qui l’empêcherait alors de reporter des élections pour risques de troubles à l’ordre public (cf comme premier élément à l’appui, l’interdiction de la PEGIDA à la française) ? Ca parait farfelu ? Pas avec ce bonhomme là…

  8. Autrefois on avait des services de renseignement qui fonctionnaient ….
    Plus on les réorganise pour les rendre plus opérationnels, plus présents, plus réactifs etc etc … plus ils sont inefficaces et nuls !
    les “réorganistaurs” seront en tête du cortège aujourd’hui ! autant dire qu’Al Qaïda a de beaux jours devant lui …

  9. c est un iside job je ne cesse de le dire tellement tout ceci est cousu de fil blanc exactement la meme technique d embrouille minable que pour le 11 sept 2001 avec les mêmes menées liberticides franmac – illuminati dirigées non pas contre des “terroristes” MUZ qui ne sont que des pions utiles aux dirigeants cachés mais contre l immensité du peuple de France (loi patriot act / puces sous cutanées le NWO a un agenda qui s accelere pour nous empecher de reprendre les commandes de l etat )

  10. C’est tout à fait contestable. Il est bien commode pour les responsables politiques de mettre en cause les services de renseignement, mais ce professionnel du contre-espionnage américain affirme que ses homologues français non seulement font bien leur travail, mais sont parmi les meilleurs du monde :
    http://20committee.com/2015/01/10/there-was-no-intelligence-failure-in-paris/
    Il affirme, et je l’approuve, que le problème est politique. Quand “on est en guerre”, comme commencent à le reconnaître des politiciens et non plus seulement des blogueurs “islamophobes” et “fermés à l’Autre”, eh bien il faut avoir le courage de nommer l’ennemi, accepter de faire la guerre et vouloir la gagner.
    Cela impose, naturellement, de reconnaître que l’ennemi est l’islam (et non “le terrorisme”), et qu’on ne dialogue pas avec l’ennemi : on le combat.

  11. Si, en 2013 et 2014, le gouvernement socialiste n’avait pas mobilisé les moyens des services (et notamment ceux de la DGSI pour surveiller, traquer, arrêter illégalement et se venger des sympathisants et organisateurs LMPT nous n’en serions peut être pas là.

  12. J’ajoute que lorsqu’on est en guerre, il est impératif de faire des “amalgames”, de “généraliser” et de “stigmatiser”.
    Je ne crois pas me souvenir que pendant la Seconde guerre mondiale, la Résistance défendait d’amalgamer “l’immense majorité des Allemands qui étaient pacifiques et ne cherchaient qu’une vie meilleure pour eux et leurs familles” à “l’infime minorité des nazis qui trahissaient l’esprit allemand”.
    Je ne crois pas qu’il fût venu à l’idée des résistants de stigmatiser la stigmatisation, et de s’indigner qu’on méprisât les “Boches” ou les “Chleus”.
    Je ne crois pas que la Résistance finançait l’ouverture de centres culturels allemands afin de favoriser le dialogue, au motif que sinon, c’est le nazisme qui l’emporterait.
    En fait, c’était exactement le contraire.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services