Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Réforme des retraites : mieux vaut en rire…

Réforme des retraites : mieux vaut en rire…

Trouvé sur le site Insolentiae de Charles Sannat.

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Pour nos anciens, c’est de plus en plus dur.

J’ai une pensée émue pour ce vieil homme de 72 ans toujours debout comme le chante notre Renaud national, et qui malgré son âge travaille encore pour s’en sortir.

Non seulement, dans notre pays, à 72 ans des gens travaillent encore, mais plus grave, c’est pire qu’aux Etats-Unis.

Je ne parle pas ici d’avoir un ou deux boulots supplémentaires pour joindre les deux bouts.

Non, en France soyez-en conscients certains doivent cumuler 13 boulots différents pour s’en sortir.

Triste réalité de la misère dans laquelle sont précipités nos aînés.

Oui, j’ai une pensée émue, pleine d’une profonde tristesse pour ce garçon de 72 ans qui s’appelle Jean-Paul.

Jean-Paul souffre chaque jour.

Ayons donc une pensée profonde pour notre sénior obligé d’occuper les fonctions suivantes malgré son âge avancé. 

Administrateur de l’Ifpass – fonction bénévole

Président d’honneur du think-tank Parallaxe – activité rémunérée.

Conseiller du délégué général du groupe d’enseignement supérieur privé IGS – ancienne activité rémunérée.

Membre du conseil d’administration de la Fondation SNCF – fonction bénévole.

Membre du conseil d’administration de la Fondation du Crédit agricole Nord de France – ancienne fonction bénévole.

Président de deux associations culturelles – fonction bénévole.

Jean-Paul Delevoye a également déclaré présider l’Association des orchestres nationaux de France et la Chartreuse de Neuville. Cette dernière activité était déjà mentionnée dans la première version de sa déclaration.

Président de l’Observatoire régional de la commande publique des Hauts-de-France – fonction bénévole.

Membre du conseil d’orientation de l’Institut de recherche et débat sur la gouvernance (IRG) – fonction bénévole.

Membre du conseil d’administration de deux associations de « Civic tech » – fonction bénévole.
Dans sa déclaration rectifiée, Jean-Paul Delevoye fait état d’un poste au conseil d’administration de deux associations de « Civic tech », qui proposent des solutions technologiques pour améliorer la démocratie. Selon Le Monde, il a connu ces deux structures, « Démocratie ouverte » et « Parlements & Citoyens », lorsqu’il présidait le Conseil économique social et environnemental.

Membre du comité exécutif et stratégique de deux associations – fonction bénévole.

Le Haut-commissaire figure également au comité exécutif de La Source, une fondation créée par le peintre et sculpteur Gérard Garouste qui propose des ateliers artistiques pour les jeunes. Il est aussi ambassadeur et administrateur du comité stratégique de la Fédération française des diabétiques.

Vous savez à 72 ans, il faut en abattre du travail pour réussir à faire tout cela en une seule journée. C’est dire si ses pensions sont faibles pour devoir endurer une telle quantité de travail quotidien.

En plus Jean-Paul est un type bien, car malgré ce qu’on peut lui reprocher, il travaille le plus souvent « bénévolement » en plus… Il n’est même pas rémunéré et donne l’exemple de l’altruisme absolu, du bien commun et du respect de l’intérêt public.

Accepter qu’à 72 ans la mémoire soit défaillante !

Et malgré tous ces gages de la plus grande bonté, de l’engagement social le plus abouti, il se trouve des esprits chagrins pour critiquer l’engagement et la probité de cet homme pour quelques oublis…

Des oublis portant sur plus d’une dizaine de postes et de mandats, mais que celui qui n’a jamais eu de trou de mémoire à 72 ans lui jette le premier déambulateur.

Comment voulez-vous exiger la même chose d’un jeune homme, qui serait atteint de phobie administrative, d’un vieil homme atteint d’Alzheimer de la transparence ?

Non vraiment, vous n’êtes pas gentils du tout.

Voilà normalement avec tous ces compliments je ne risque pas le procès en diffamation, mais sans doute celui en insolence… mais ce n’est pas encore un délit… même en lacrymocrature….

Au fait, vous savez comment Chirac surnommait le Jean-Paul en question ?

« Le grand con parce qu’il est grand et qu’il est con » source Gala ici (je sais j’ai des lectures de grandes profondeurs).

Car le Jean-Paul et tous ceux qui exercent responsabilité et pouvoir de la même façon n’ont toujours pas intégré qu’il y a un immense changement d’attente des peuples vis-à-vis de ceux qui veulent assurer la gouvernance des autres.

Le senior Jean-Paul, qui vient de démissionner alors que le Parisien révélait également qu’il y avait des oublis ou autres carabistouilles autour de sa déclaration de patrimoine, qui ne semblait pas conforme, sans que l’on sache encore vraiment en quoi ni quelle est la gravité ou non de ces dits problèmes, a voulu mener et incarner la réforme des retraites alors que lui-même donne l’impression de nager dans l’argent et les privilèges.

Au-delà de la réalité même des faits dont on peut discuter à l’infini, l’important n’est pas tant les faits en eux-mêmes que l’incroyable impression de décalage dégagée par la situation.

D’un côté, des nantis biberonnés aux avantages acquis, des rentes de situation de nos mamamouchis qui bénéficient des meilleurs régimes spéciaux. De l’autre, des pauvres bougres, des gueux ou des manants, de la RATP, de la SNCF et de tous les autres corps de métiers qui bénéficieraient d’avantages « à qui ? » mais dont la solde, le traitement, ou le salaire n’arriveront jamais à la cheville de ce que gagnent ceux-là même qui veulent sans cesse réduire les salaires ou les pensions des petits ou des moyens.

Bref, Delevoye s’en va et il n’y avait pas d’autre issue possible.

Je suis bien content qu’un homme de son âge puisse prendre, enfin, un repos bien mérité.

Charles SANNAT

Partager cet article

1 commentaire

  1. Ceux qui sont en charge de la gouvernance de notre pays n’ont pas besoin de se payer un “Monsieur retraite”. Ils devraient balayer devant leur porte avant de s’en prendre aux retraités ou aux futurs retraités.
    Pour un Delevoye, un Thevenou ou un Cahuzac pris la main dans le sac ou un Rugy qui mange du homard sur notre compte, combien de politiques qui trichent et profitent du système ? Et je ne parle pas de tous ceux qui se font payer leurs slips (pardon : leurs costumes) par les grandes marques de couture ou ceux qui placent leur fric à l’étranger ou se font offrir des séjours de rêve aux frais du contribuable.
    On a besoin d’argent pour alimenter les Caisses de retraite et les mettre à l’équilibre ? Commençons par traquer les fraudeurs, cessons de verser des retraites aux morts mais aussi donnons du travail à ceux qui ne bossent pas.C’est le plus sûr moyen pour faire rentrer des cotisations. Même chose pour la Sécurité Sociale qui verse des milliards indûment à des fraudeurs et qui n’a pas les moyens de payer le personnel soignant.
    Avant de s’attaquer aux quelques avantages des petits, que le gouvernement mette de l’ordre dans sa gestion des finances publiques et les vaches seront bien gardées.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]