Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / L'Eglise : Vie de l'Eglise

Réflexions sur les vacances chrétiennes

Les vacances d'été battent leur plein et le diocèse de Fréjus propose cette approche intéressante sur les vacances et l'occasion de consacrer du temps à ses proches dans tous les sens du terme, famille, paroisse, environnement immédiat finalement si peu connu et près duquel pourtant le chrétien a été semé :

"Pour continuer notre réflexion sur les modes de vie, il est intéressant de s'interroger, au moment où nous nous apprêtons à partir en vacances, sur la nécessité d'une approche chrétienne de celles-ci.

Les propos récents de Monseigneur Stenger[1] éclairent parfaitement notre propos, il déclarait : « Je dirais aux vacanciers de profiter de ce temps où ils sont dans la nature pour renouveler leur rapport à la nature. Que ce soit une occasion, pour ceux qui habitent en ville notamment, au milieu du béton et dans un rythme stressant, de re-goûter la nature. J’encourage à prendre le temps de goûter l’environnement dans lequel on est, sans tomber dans l’activisme des vacances, la course aux visites de monuments… Goûter la nature ne va pas sans goûter également les autres hommes, renouveler sa relation aux autres, avec lesquels on partage cette nature. En tant que chrétien, les vacances sont aussi le temps pour renouveler sa relation à Dieu, et reconnaître sa bonté et sa beauté dans la nature dans laquelle nous sommes ».

Dans cette perspective on ne peut manquer de s’interroger sur l’adhésion très générale des catholiques à l’étrange coutume migratoire qui lance des millions de nos compatriotes sur les routes, dans les gares, dans les aéroports. Est-ce réellement indispensable de suivre ainsi un mouvement qui conduit à une débauche de transport dont on connait pourtant l’impact environnemental et social considérable ?

Autant on peut comprendre le souci de profiter de ce temps pour regrouper les familles que l’économie libérale s’est donné à tache de disséminer aux « quatre coins de l’hexagone », autant parcourir la planète pour visiter les derniers coins à la mode au prix des impacts évoqués ci-dessus en y consacrant un budget considérable, peut et doit être questionné !

Il faut noter également que les sommes utilisées, si elles permettent le développement de « l’industrie » touristique, pourrait être consacrées à des taches plus utiles, à déployer la charité dans tous les instants de notre vie comme l’enseigne l’Eglise.

S’attacher à la contemplation de la création, à la vie confraternelle, donner davantage de temps à la prière que nous délaissons tous sous la pression de la vie quotidienne, retrouver le sentiment de la durée, du temps qui passe, voilà comment vivre concrètement sa foi aboutit à la modification subséquente des modes de vie, voilà comment la démarche spirituelle initie (et elle seule le peut réellement) une vie écologiquement durable car elle devient ainsi respectueuse de la création.

C’est bien ce que rappelait Mgr. Stenger, dans son entretien à « Zénith » dans lequel il réaffirmait que dans le domaine de l’écologie, l’Eglise doit « donner l’exemple » et ne pas se contenter de « prêcher ». Il rappelait également que « [l’homme] ne peut pas s’épanouir si la nature ne s’épanouit pas avec lui ».

Partager cet article

4 commentaires

  1. [Désolé, mais votre commentaire n’apporte rien. Critiquer, oui, mais proposer en même temps! JL]

  2. Voila des mois que j’ai transmis ces constats ici même, c’était tellement évident et la lettre d’un prêtre vivant sur place me l’avait confirmé. Les Islamistes (appelons les par leur vrai nom) ont toujours été derrière les quelques révoltés manipulés. Les Islamistes sont gourmands pour eux c’est maladif !ils veulent le monde entier, ils ont un appétit dévorant, ils aiment torturer et imposer leur charia. Je souhaite de tout coeur que Bachard les fiche dehors et gagne la partie.La honte c’est tous les mensonges qu’on a dit sur lui au profit des intrus..mais ce monde est vraiment épouvantable sur tous les plans.L’appocalypse de saint Jean est en marche.Il faut ouvrir les yeux même pendant les vacances…..

  3. En quoi est-ce plus moral de faire la “charité” plutôt que de donner un emploi à ceux qui travaillent dans l’”industrie” touristique, je pense que la dignité humaine grandit par le travail et que c’est une bonne chose de maintenir ces emplois. Saint Paul ne dit-il pas : “Que celui qui ne travaille pas ne mange pas non plus”
    Je remarque aussi les astérisques qui semblent méprisants pour les personnes qui travaillent dans ce domaine.
    Quant à l’économie libérale qui dispersent les familles, n’est-ce pas plutôt au chômage de masse provoqué par un étatisme outrancier, par un totalitarisme masqué qui
    empêchent les créations d’emplois qu’il faut imputer cet état de chose ? Pour moi est libéral tout ce qui respecte la dignité de la personne, le libéralisme est un humanisme, il n’est pas seulement économique, il répond à une éthique, il repose sur la liberté, pas celle de la licence, mais celle qui se fonde sur la justice et repose sur la responsabilité.
    Je ne connais personne qui parcourt le monde pour visiter les endroits à la mode d’autant plus que la moitié des Français ne part pas en vacances.
    Pour moi ces “réflexions” ne sont que des clichés.
    Visiter le monde pour admirer la beauté de la nature et la beauté des création humaines peut être une sorte de prière et de remerciement à notre créateur, c’est aussi rencontrer d’autres personnes et apprendre à les connaitre et à les aimer et c’est un moment privilégié pour avoir un comportement chrétien en essayant de comprendre et d’accepter les différences entre les personnes et entre les cultures.
    ” Aller de par le monde enseigner à toute les nations”, encore faut-il les connaitre et les voyages en sont un bon moyen.

  4. @ Marie-Zoe
    Je pense que vous avez mal compris ces propos.
    Ce n’est pas parce que vous ne connaissez personne qui parcourt le monde pendant ses vacances que ça n’existe pas : ici, dans mon entreprise, c’est la norme. Les gens dépensent des sommes folles pour cela.
    On parle ici de RECENTRAGE sur l’essentiel. Cela passe donc par et pour le Christ. Ce n’est pas compatible avec
    – la dispersion familiale
    – les dépenses indécentes
    C’est le but du message.
    Quant à visiter le monde pour « enseigner les nations », laissez moi rire quand il s’agit des Maldives, des Seychelles, d’Ibiza et autres destinations touristiques. Aller dépenser plus de 1000 € pour une simple location sur la côte d’Azur pour une semaine est aussi indécent et favorise non pas le tourisme mais bien la sauvagerie nauséabonde (olfactive et visuelle !) qu’est devenu l’immobilier de là-bas…
    Alors, oui, mille fois, oui : il y a moyen de dépenser peu, de passer du temps ensemble – ce qui est l’essentiel, en particulier pour les familles explosées mais aussi pour les autres, tant le temps des vacances favorisent mille échanges difficiles dans la vie courante.
    Et il est tout à fait possible de le faire en favorisant un tourisme décent, économiquement et humainement, et sain !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services