Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Politique en France / Pays : International

Référendum suisse : un exemple à suivre

Marine Le Pen a réclamé lundi :

"Je souhaite un référendum national sur l'immigration et le comunautarisme car le problème est plus profond et plus grave que celui du simple minaret […] il faut un vote plus large que celui de la Suisse car ce que vit la France va bien au-delà […] Nos problèmes concernent aussi le financement public des mosquées, les revendications communautaristes, la question de l'enseignement ou de la nourriture dans les écoles, les prières sur voie publique ou les réclamations de jours fériés dans les entreprises […] Il faut poser la question de savoir si la Constitution doit reconnaître les communautés, si nous devons continuer à accepter les signes ostensibles d'une religion".

Mme Le Pen s'est également déclarée favorable à l'organisation de "consultations locales" dans les municipalités qui prévoient la construction de mosquées, en citant le cas de Strasbourg et Marseille.

Le député néerlandais Geert Wilders a appelé les Pays-Bas à organiser une consultation populaire similaire au référendum sur l'interdiction de minarets tenu dimanche en Suisse.

Partager cet article

13 commentaires

  1. Aujourd’hui, pour beaucoup de musulmans, il semble difficile de concevoir la construction d’une mosquée sans minaret.
    Or, contrairement à ce que l’on pense souvent, le minaret n’a pas toujours et partout accompagné les mosquées. L’islam des origines ne connaissait pas le minaret et en 632, à la mort de Mahomet, il n’existait pas un seul minaret dans le monde musulman.
    C’est du reste cette absence de minarets qui explique que dans les milieux musulmans salafistes, qui se disent attachés au modèle de l’islam des origines, on est généralement défavorables aux minarets, lesquels sont perçus comme innovation n’appartenant pas à la tradition islamique.
    Durant les premiers temps de l’islam, l’appel à la prière se faisait depuis le toit des mosquées où se trouvaient des petits abris pour le muezzin. Ce n’est qu’au VIIIème siècle que des minarets commencèrent à apparaître; il s’agit de tours qui visent à souligner l’importance du lieu, mais qui ne sont pas destinées à l’appel à la prière.
    En Egypte, à la fin du Xème siècle, le minaret est encore considéré comme une innovation impie.
    Ailleurs, cependant, le minaret commence à devenir un symbole de l’islam: dans l’Espagne sous domination musulmane, au milieu du IXème siècle, des tours d’églises sont rasées car, dit-on, elles font concurrence aux minarets progressivement perçus comme le signe de la présence de l’islam.
    Les débats qui ont lieu autour des résultats de la récente “votation” des Suisses à propos des minarets place le problème à un autre niveau. Il n’est pas inutile de rappeler ici que dans plusieurs pays, les projets de construction de mosquées se heurtent à des oppositions. En effet, beaucoup pensent qu’à travers de tels projets, l’islam afficherait sa visibilité et les musulmans pourraient alors ouvertement manifester leur intention de s’enraciner durablement dans des espace qui devront progressivement se ranger à leurs coutumes.
    Mais pourquoi s’en prendre au minaret? C’est bien sûr en tant que symbole que le minaret en arrive à cristalliser toutes les préoccupations qui se manifestent autour de l’islam ou des musulmans.
    Derrière le minaret se pose donc la question de l’islam en général et de son statut dans les sociétés occidentales: la “votation” suisse invite alors à s’interroger sur le devenir de l’islam en Europe et sur le devenir d’une Europe obligée de composer avec une religion interdisant l’exégèse du livre – le Coran – sur laquelle elle repose.

  2. Bonjour,
    Je me pose la question suivante : de la façon dont Marine le Pen tourne son argumentation, en prenant en compte le relativisme dont fait preuve notre société, comment pourra-t-elle défendre par la suite que nos magnifiques cathédrales ne sont pas le signe ostensible de la religion catholique, surtout quand elle dit :”Il faut poser la question de savoir si la Constitution doit reconnaître les communautés, si nous devons continuer à accepter les signes ostensibles d’une religion” ?
    N’ouvre-t-elle pas la boite de pandore avec ce type d’argumentation ?

  3. Effectivement (@Denis Crouan), voici l’article, plus développé, avec différentes références, d’où les informations sont extraites:
    http://religion.info/french/articles/article_445.shtml
    A l’occasion de la parution d’un livre sur cette question, “Les minarets de la discorde”:
    http://www.infolio.ch/detailcatalogue3.php?LivreID=409
    Un élément essentiel dans ce débat.

  4. Un exemple à suivre ?
    Cela ne semble pas être la position de l’Eglise :
    http://www.la-croix.com/afp.static/pages/091130113949.so6gjkwa.htm
    [Le propos de Mgr Sveglio ne constitue pas la position de l’Eglise, comme cela a déjà été précisé ici :
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2009/02/lavis-du-vatican-attention-%C3%A0-la-confusion.html
    MJ]

  5. Je ne vois pas comment on pourrait faire un référendum sur le “comunautarisme” puisqu’officiellement celui-ci n’est pas reconnu en France.
    Pour “les revendications communautaristes”, et “la nourriture dans les écoles”, monsieur Le Pen son père l’a dit sur la dalle d’Argenteuil (qui lui a fait perdre tant de voix), les Français musulmans sont des Français comme les autres qui ont les mêmes droits que les autres. Ajoutons à cela que pour lui les cinq piliers de l’Islam sont compatibles avec les valeurs de la république. Or, la nourriture islamiquement consacrée est une obligation pour les musulmans, tout comme se couvrir la tête ou porter des vêtements amples qui dissimulent le corps pour les femmes, quoi qu’en disent Fadela Amara.
    Où est donc le problème ? Sinon que les élections régionales approchent pour tout le monde…

  6. http://lci.tf1.fr/monde/europe/kouchner-scandalise-par-le-non-aux-minarets-5568077.html#hautAvis128325
    Lisez les commentaires déposés sur le site TF1 et vous constaterez que les français pense comme les suisses…… Mais nos politiciens eux ?????

  7. On s’est réjoui de cette “votation” mais vite aperçu des résultats concrets, hélas, que voici :
    Le “”pouvoir”” réagit instantanément (cf.le “21 avril 2002”) par un tir de barrage médiatique pour montrer au peuple non averti que les Suisses ont mal voté.Les musulmans manifestent bruyamment leur mécontentement et menacent, au micro de toutes les radios-télés “officielles”.
    Le résultat c’est donc que l’islam avance, comme après d’autres “affaires” de foulards, de burka, de “profanations” (prétendues) de mosquées et tout autre motif soit-disant “discriminant” ou appelant prétenduement à la haîne.L’islam avance et ne recule jamais, ne fait même plus semblant de reculer.
    Quant aux minarets eux-mêmes, ils sont un symbôle fort, même si les mosquées sans minarets sont déjà un acte de conquête importante puisqu’elles comportent écoles coraniques et centres communautaires sociaux se séparant de fait de la société d’ “accueil”.
    Quand on leur aura accordé leurs minarets, ils prendront nos clochers !

  8. Pardon
    “pensent”

  9. SD a raison d’opposer le discours de la dalle d’Argenteuil (“les musulmans font partie de l’arbre France”…) et la récente déclaration de Marine Le Pen. Encore une contradiction : décidément le clan Le Pen les accumule en ce moment. Serait-ce par électoralisme ? C’est du sarkozisme pratique cela !
    Par ailleurs, le problème de l’islam vient de l’immigration, et non du communautarisme qui en est la conséquence. Refuser de stopper l’imigration et d’inverser les flux migratoires est incohérent avec l’interdiction des minarets. C’est tout ou c’est rien. L’islamisation est le résultat de l’imigration.
    Au fait, ce n’est pas Marine Le Pen qui flirtait avec l’électorat beur aux élections de 2007. Après l’affiche avec la beurette se plaignant de l’échec de l’intégration, Marine osera-t-elle reprendre les affiches de l’UDC contre les minarets ? J’en doute.
    Marine Le Pen n’est pas le centre du monde ; voici d’autres réactions moins douteuses :
    – Le Parti de la France : http://www.parti-de-la-france.fr/editorial
    – La Nouvelle Droite populaire : http://ndp-infos.over-blog.com/article-57-des-suisses-contre-les-minarets-merci-guillaume-tell–40263490.html
    – Les identitaires : http://www.bloc-identitaire.com/actualite/1060/interdiction-minarets-france-doit-suivre-exemple-suisse
    – Bruno Gollnisch : “Les résultats du referendum en Suisse sur les Minarets démontrent que la population de ce pays résiste à la pensée unique et à la propagande unanime du système : organisations politiques (à l’exception de l’U.D.C.), religieuses, associatives, médiatiques, etc. Ceux qui crient à la haine et à la xénophobie devraient cependant considérer le fait que la pratique de l’Islam et son culte demeurent parfaitement autorisés en Suisse, alors que le culte chrétien est totalement prohibé en Arabie Saoudite, et que les conversions de musulmans au christianisme demeurent interdites, et parfois punies de mort, dans de nombreux Etats musulmans. Dire cela, ce n’est pas agresser les musulmans, c’est affirmer que la tolérance a besoin de réciprocité. Pour le reste, le problème de fond n’est pas plus le minaret qu’il n’est en France la Burka : il est celui de l’immigration massive et de la mauvaise conscience des Européens, qui les empêche d’exiger ce que chaque pays et en droit d’exiger des plus récents arrivés : le respect de ses lois, mais aussi de ses mœurs, de ses coutumes, de ses traditions, et même de ses goûts”.
    – Bernard Antony : “Français et chrétiens, nous nous réjouissons profondément de la grande victoire démocratique du peuple suisse pour dire non à la multiplication des minarets-baïonnettes dans la confédération helvétique et ce avec un taux de participation exceptionnel. Le premier ministre turc Erdogan ne déclarait-il pas il y a peu : « Les mosquées sont nos casernes, les citoyens nos soldats, les coupoles nos casques, les minarets nos baïonnettes » ? On se souvient de l’usage atroce de ces baïonnettes dans une indicible cruauté généralisée que fit l’armée turque pour génocider en 1920 99 % des deux millions de chrétiens arméniens, chaldéens et grecs qui avaient réchappé aux tueries antérieures. Le libre pays suisse a résisté aux énormes pressions de tout le système politico-médiatique, capitalo-mondialiste et aussi aux indécentes prises de position des hiérarchies religieuses au sein desquelles l’épiscopat catholique islamo-collaborationniste s’est illustré par sa veule mais très active médiocrité. La victoire du peuple suisse constitue encore aussi un révélateur de plus du fossé qui se creuse entre les peuples et les oligarchies financières et idéologiques qui en occupent les gouvernements, les administrations, les médias et même les églises pour broyer les identités nationales et les libertés. Le peuple suisse a voté contre une très réelle volonté d’avance impérialiste islamo-turque et pour épargner demain à ses enfants les tragédies du Liban et des Balkans. L’évidence démocratique s’impose qu’il faudrait organiser partout en Europe le même référendum. On pourra admettre des minarets dans nos pays le jour où l’on pourra à nouveau bâtir librement des églises et pratiquer la foi chrétienne dans les pays dominés par l’islam, et notamment en Turquie et en Arabie saoudite. Pourquoi y a t-il une grande mosquée à Rome et pas la moindre église à Médine, à La Mecque et dans toute l’Arabie ?”.

  10. Pour répondre aux interrogations de certains, Marine LE PEN a déjà très clairement soutenu, à plusieurs reprises, que la France était à l’évidence héritière du christianisme et de ses valeurs.
    Il est donc naturellement hors de propos de lui prêter des intentions hostiles “aux cathédrales”.
    Son intervention résolue pour l’organisation d’un référendum similaire à celui de la Suisse a suscité beaucoup d’échos dans la presse écrite et TV, le FN étant en outre l’unique parti politique à avoir applaudi énergiquement à la victoire des opposants aux minarets en Suisse.
    La belle victoire authentiquement démocrate de la Suisse populaire est une belle claque aux parvenus du système, au pouvoir à Berne comme à Paris.
    Sarkozy, avec ses tentatives de noyer le poisson autour d’une burqa quasi-inexistante, est piégé par l’offensive anti-islmaique qui monte partout en Europe, y compris en France.
    Son coup a raté, il est largement dépassé dans le débat qui concerne désormais l’islamisation de notre pays.
    Bravo Marine!

  11. Le FN n’est pas le seul parti à avoir applaudi la votation suisse (merci donc au PdF, à Chrétienté Solidarité, aux identitaires, à la NDP). C’est le seul parti à qui le système à donner la parole. Et encore, Bruno Gollnisch s’est exprimé : a-t-on entendu sa voix ? Non, comme toujours Marine, encore et toujours Marine, la chouchou du système politico-médiatique.
    [Pour être crédible, il vous faudrait éviter ce genre de contre-vérités… Bruno Gollnisch a effectivement été invité aujourd’hui à la radio. MJ]
    Par ailleurs il faut avoir un drôle de culot pour dire : Marine pense que “la France était à l’évidence héritière du christianisme et de ses valeurs”… !
    SVP des liens, des liens ! Car c’est le scoop de l’année ! Mais non on en trouvera pas, comme d’habitude. En revanche, on ne compte plus les liens où la fille se dit pour le maintien de la loi Veil, du pacs… et ce ne sont pas vraiment les valeurs chrétiennes.
    C’est comme pour la théorie de l’évolution : Marine la grande chrétienne, c’est un conte pour adulte.
    PS.
    Voici le communiqué du MNR qui pas plus que les autres, n’a eu droit à la parole :
    “Le peuple suisse s’est largement prononcé (57,5%) contre l’édification de minarets dans ce petit pays encore indépendant du centre de l’Europe. Malgré l’intoxication médiatique, le peuple suisse n’est pas sourd et lorsque le premier Ministre turc, R. Erdogan, déclare «Les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les dômes nos casques et les croyants nos soldats», il comprend ce qui lui est annoncé. Et comme le peuple suisse est encore autorisé à donner son avis, il le donne. Le MNR le félicite de sa lucidité et de son courage. Quant à notre ministre des affaires étrangères, B. Kouchner, interrogé ce matin sur RTL, il regrettait qu’on ait interrogé le peuple. Il est temps de rappeler à ce ministre et aux autres que le principe même des démocraties est que les décisions doivent y être prises par le peuple et exécutées par le gouvernement. Il est vrai qu’en France, depuis que le peuple a tendance à voter « mal », on a décidé de ne plus l’interroger sur les grandes orientations politiques françaises et européennes. Le MNR rappelle que non seulement le gouvernement a bafoué le rejet par le peuple français du Traité de Constitution européenne, mais que le 7 juillet 2008, Sarkozy et le congrès majoritairement UMP ont fait sauter le verrou constitutionnel qui prévoyait un référendum sur l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne… ce sera donc la multiplication des «baïonnettes» chères à R. Erdogan. Le MNR rappelle qu’il a été le premier parti français à dénoncer l’incompatibilité entre l’islam et les valeurs de civilisation de la France et de l’Europe. Contrairement aux Sarkozy et Kouchner qui organisent l’implantation de l’islam sur notre sol et à un Le Pen qui participe au 30ème anniversaire de l’instauration de la République islamique d’Iran et qui affirmait, il y a 2 mois, qu’il n’y avait pas d’incompatibilité entre le mode de vie français et l’islam, le MNR considère que nous devons combattre l’implantation de l’islam qui discrimine les femmes et les non-musulmans. Un référendum sur ce sujet serait le bienvenu à l’heure où l’on prétend débattre de l’identité nationale.” http://www.m-n-r.fr/

  12. à MJ,
    Sur quelle radio BG a-t-il été interrogé ? Je ne le savais pas. Il ne s’agit donc pas d’une contre-vérité mais d’une ignorance. Cela peut arriver. Si vous avez le lien, ou la station et l’heure, cela peut être intéressant.
    En tout cas vous conviendrez qu’à part le passage de Gollnisch à la radio, il y a eu silence radio (justement) concernant les multiples réactions politiques d’approbation dans les différentes structures de la droite nationale. Pourquoi ?
    [Sur Sud-radio. Il suffit d’aller voir le site du FN. MJ]

  13. Très bien toutes ces propositions de reprendre le référendum dans d’autres pays. Cependant, une question demeure : les naturalisés récents musulmans, ou les musulmans, doivent-ils être autorisés à voter, car cette question ne devrait concerner que les habitants originels d’un pays.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]