Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Recife : la bonne parole du Cardinal Vingt-Trois

Le cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la Conférence des évêques de France a accordé hier un entretien à Radio Notre-Dame. Bizarrement, la presse ne s'en est pas fait l'écho. Et pourtant, il traite de l'actualité et il est retranscrit ici,
Extraits :

C23
"Je réagis d’abord douloureusement, parce qu’il s’agit
d’une situation de détresse tout à fait exceptionnelle (…) Elle nous invite cependant à une réflexion pour
laquelle nous pouvons donner les éléments suivants.
Le premier est que
l’excommunication qui est liée à l’avortement – comme toute
excommunication d’ailleurs – est effective
dans la mesure où les
auteurs des actes sont à la fois pleinement conscients et pleinement
libres
. Nous n’avons aucun élément d’appréciation pour savoir si, dans
ce cas précis, la mère et les médecins étaient conscients et libres de
ce qu’ils faisaient [NDL : témoignage du curé de la paroisse familiale ici]. Je ne parle pas de la fillette évidemment, qui
n’était pas visée par l’excommunication contrairement à ce qui a été
dit
[NDL : voir ici ou ].
Un deuxième point est que l’on peut se demander si dans une situation
de détresse de ce type, la chose la plus importante à faire soit de
déclarer publiquement l’excommunication. (…)
Il y a une médiatisation sur place qui fait partie d’un débat politique
interne au Brésil. Cette médiatisation s’est étendue à l’échelon
universel pour des raisons de sensibilité
-car beaucoup de gens
trouvaient que c’était une mesure inhumaine – et aussi pour des raisons
tactiques qu’il ne faut pas oublier
".

Le dernier échange :

"RND : Cela s’ajoute un peu à la
polémique qui avait précédé sur l’affaire Williamson même si cela n’a
rien à voir. Mais cela fait plusieurs polémiques qui se succèdent et
dont l’Église est la cible. Comment expliquez-vous cela ?

Cardinal André Vingt-Trois : D’abord par la concordance
de ces affaires dans le temps. Je pense aussi parce qu’un certain
nombre de gens ont intérêt à utiliser toutes les circonstances
possibles pour fragiliser l’image de l’Église dans la société. Cela ne
me surprend pas.
C’est ainsi. Il faut essayer de ne pas se laisser
entraîner dans une sorte de surenchère médiatique".

Lahire

Partager cet article

3 commentaires

  1. Monseigneur Vingt-Trois dit ici l’essentiel, et même le B.A.ba. Mais ce n’est pas inutile, vu l’inculture des media en matière religieuse ; eux qui n’ont pas hésité à manipuler l’information à leur convenance, quitte à la déformer et à constituer des amalgames douteux, mensongers et diffamatoires. Il est vrai que depuis quelques temps, certains journalistes – davantage animés par un anti-cléricalisme primaire que par une simple ignorance – se sont révélés être des spécialistes hors pair de l’attaque outrancière à l’égard du Pape et de l’Eglise Catholique.
    Merci Monseigneur de rétablir la vérité et de défendre l’Eglise !

  2. L’Amour du prochain et du bon sens sont finalement la meilleure ligne de conduite.
    Merci Monseigneur pour ces paroles posées.

  3. Merci Monseigneur !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services