Récidiviste, il voulait commettre un attentat contre des militaires à la Tour Eiffel

A ne considérer tous ces criminels en puissance uniquement comme des cas psychiatriques, on relâche dans la nature des hommes déterminés par la haine et qui passeront à l'acte :

"Il dit avoir voulu s'en prendre à un militaire: la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête sur le jeune homme, admis en psychiatrie mais en permission de sortie, qui a brandi samedi soir un couteau au pied de la tour Eiffel en criant "Allah Akbar".

» Un homme arrêté à la tour Eiffel voulait «commettre un attentat»

Dimanche après-midi, nous apprenons que le suspect, un Français né en 1998 en Mauritanie, avait été condamné en décembre 2016 à quatre mois de prison assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve pendant deux ans pour apologie du terrorisme et menaces de mort. Les premières investigations ont mis en lumière sa personnalité très fragile. Il était hospitalisé dans un service psychiatrique depuis plusieurs mois et sa mesure d'hospitalisation avait été renouvelée le 27 juillet pour six mois, d'après la source proche de l'enquête. Il était en permission de sortie du 4 au 6 août".

Laisser un commentaire