Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique / France : Politique en France

Recherche sur l’embryon : le triple NON de Yannick Moreau

YmCommuniqué de presse du député : 

"Yannick MOREAU, député de la Vendée Littorale,
s’élève contre la proposition de loi modifiant le statut de l’embryon
et autorisant la recherche sur les cellules souches
embryonnaires. Yannick MOREAU votera contre pour trois raisons :

  1. Au
    nom de l’éthique et de la dignité humaine. Nous ne pouvons accepter que le
    plus fragile membre en devenir de la communauté nationale soit réduit à un
    matériau de recherche industrielle
    . Il faut cesser cette marchandisation
    rampante, fondamentalement contraire à la dignité de l’homme.
  2. Au nom du progrès de la
    science.
    En Démocratie il n’existe pas de vrai progrès technique s’il ne
    se conjugue avec le respect fondamental des droits de tous les hommes.
    D’autres méthodes de recherches, alternatives, existent. Parmi celles-ci
    l’utilisation des cellules souches reprogrammées (IPS) découvertes par le
    Professeur YAMANAKA, prix Nobel de médecine 2012. En effet,
    concernant la modélisation des pathologies et du criblage de molécules,
    les cellules souches non-embryonnaires égalent les cellules souches
    embryonnaires. Elles sont même plus prometteuses en matière de thérapie
    cellulaire. Cette méthode techniquement valable est moralement acceptable.
  3. Au nom du Droit et du respect du
    Parlement. Ce passage en force est indigne. La Loi de Bioéthique votée en
    2011 n’est pas respectée par le gouvernement et la majorité. Le Code
    de la santé publique prévoit qu’un projet de réforme portant sur un problème
    éthique doit être précédé d’un débat public organisé sous forme d’Etats
    Généraux. Ceux-ci n’ont pas eu lieu. Quel manque de considération
    pour un sujet à l’enjeu si fondamental que de l’introduire en juillet
    durant la session extraordinaire, en bousculant l’ordre du jour
    ,
    refusant le vote par amendements, et en commençant l’examen à 23h.

La procédure est à l’image du fond, déplorable. Les
urgences sont ailleurs. Il ne suffira pas de voter contre ce texte mardi, il
faudra avoir le courage de revenir dessus car la politique c’est aussi la
volonté au service de la dignité.

Yannick
MOREAU
 

Député de la
Vendée Littorale

Partager cet article

5 commentaires

  1. Hélas je ne l’ai pas beaucoup vu lors des «nuits de l’embryon» au #DirectAN…
    http://www.assemblee-nationale.fr/14/tribun/fiches_id/609764.asp

  2. Cet acharnement, cette précipitation à assassiner, ce gout du sang
    Essayez d’en trouver un motif…
    Raisonnablement il n’y en a qu’un seul

  3. Autorisé d’un côté alors même qu’on “touche” un être humain et interdit d’un autre avec les anti-OGM ! deux poids, deux mesures….

  4. Il ne faut plus voir dans la vie « un don de Dieu mais un matériau qui se gère », écrivait en 1979 Pierre Simon, ancien grand maître de la Grande Loge de France, dans son livre “De la vie avant toute chose”.
    Il n’y a naturellement pas de complot…

  5. Bravo pour ce député qui ne mâche pas ses mots ! Ses électeurs peuvent être fiers de lui ! J’espère qu’il ne sera pas seul à défendre les droits de l’embryon ! Honneur à lui !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services