Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Recherche sur l’embryon : la déclaration d’Hollande décryptée

La Fondation Lejeune réagit à la proposition de François Hollande :

"La Fondation Jérôme Lejeune note plusieurs affirmations fausses dans l’argumentation fondant cette déclaration :

-"Aucune raison sérieuse ne s'y oppose ». Comment un prétendant à la magistrature suprême peut-il oublier que le respect de l’être humain est un principe fondamental du pacte républicain français (a. 16 du code civil « la loi assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie. ») et de la vie en société ?

-"La recherche sur ces cellules est riche de promesses pour soigner et sauver des vies". Cet argument du « progrès thérapeutique » a largement été débattu lors de la révision de la loi de bioéthique. Les « progrès thérapeutiques » que l’on peut attendre des cellules souches en général relèvent soit de la modélisation des pathologies et du criblage de molécule, soit de la thérapie cellulaire. Le 1er objectif est accessible avec efficacité grâce aux IPS. Pour le 2ème objectif, les cellules souches adultes ou de sang de cordon permettent déjà de « soigner et de sauver des vies » alors que les cellules souches embryonnaires ne sont plus considérées comme intéressantes par la plupart des chercheurs.

Une cellule souche embryonnaire n'est pas un embryon". La recherche sur les cellules souches embryonnaires entraine la destruction des embryons. Cette réalité explique d’ailleurs une décision de la Cour de justice européenne relative à la brevetabilité (arrêt Brüstle/Greenpeace du 18 octobre 2011) qui considère de manière identique l’embryon et les cellules souches embryonnaires.

Nous rattraperons notre retard sur d'autres pays". Aucun des pays ayant autorisé la recherche sur l’embryon depuis plusieurs dizaines d’années (par exemple la Grande-Bretagne) n’est en avance sur la France, qui dès lors ne peut pas être en retard. En revanche, en raison de choix politiques du début des années 2000, la France est en retard pour la recherche sur les cellules souches non embryonnaires qui ont déjà apporté la preuve de leur efficacité thérapeutique.

La réalité est que l’embryon humain est utile à l’industrie pharmaceutique : en matière de recherche, non seulement il permet de remplacer l’utilisation de l’animal, mais il sert également d’outil de criblage pharmacologique et de modélisation de pathologies.

Le cadre de la déclaration de François Hollande est parlant : le Génopôle d’Evry abrite le laboratoire I-Stem de Marc Peschanski. Certains travaux d’I-Stem sur l’embryon ont obtenu une autorisation de l’ABM, au mépris de la loi pour la Fondation Jérôme Lejeune (cf. recours en illégalité contre une décision relative à la modélisation d’une myopathie). […]"

Partager cet article

8 commentaires

  1. Bravo pour cette courageuse lettre. OecuMenic, le réseau social des croyants (www.oecumenic.com), dénonce aussi de tels agissements, et met en garde contre les conséquences. OecuMenic promeut la culture et le respect de la Vie.
    A bientôt sur OecuMenic

  2. La conclusion est intéressante.
    François Hollande n’aime pas les riches, paraît-il.
    Sauf les riches qui financent sa campagne électorale, semble-t-il… (et que ces gens-là aient du sang sur les mains, ne le gêne guère : l’argent n’a pas d’odeur…)

  3. On parle souvent, pour s’y opposer, du “coût” des mesures d’allègement fiscales destinées à libérer l’initiative des citoyens ou à conforter le droit au travail ou à la famille. En revanche, les médias ne parlent jamais du coût des institutions maçonniques que sont le PACS et autres choses ejusdem farinæ. Car ces institutions présentent des coût directs (manque à gagner fiscaux et représentent des dépenses sans aucun intérêt relativement au bien commun), mais encore d’énormes coûts indirects ( par exemple : frais médicaux pour les maladies induites par les avortements, la contraception, la pma, les relations homosexuelles, les divorces etc.). Alors que les bons mariages et les naissances sont des investissements très rentables (pardon de parler ainsi, mais je parle comme un économiste ; ce n’est pas que j’ignore les infiniment plus importants de cette institution et de ces événements).
    Le relativisme a un coût social énorme, mais c’est le silence total sur ces dépenses qui sont pourtant, à mon sens, les causes principales des crises financières et économiques.

  4. “Notre retard sur les autres pays”
    Serait-il devenu protectionniste pour chercher ainsi la grandeur de la recherche française?
    Plaisanterie mise à part, la science n’est plus française, la recherche fondamentale est la seule activité humaine effectivement plus ou moins universelle. Un groupe de chercheurs doit publier, ses résultats seront utilisés par d’autres sans distinction de patrie.

  5. Contrairement à ce qu’affirme la com du Père Côme Devant, il convient plus que jamais que nos cardinaux et évêques donnent des consignes très claires pour d’interdiction morale pour le vote en faveur de tout candidat professant de telles monstruosités et en particulier, Monsieur Hollande qui en fait un argument de vente pour son sombre business.

  6. On attend encore la déclaration ferme et claire de notre épiscopat pour rappeler les points réellement non négociables à tous les fidèles avant leur vote.
    Après être informés, ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas et être égarés vers des votes pro-mort.

  7. Tout cela est bon !
    Après cette fuite en avant mortifère de Monsieur Hollande, les très perspicaces Etienne Pinte et Jacques Turck vont nous pondre très vite un opuscule intitulé : “Parti socialiste : pourquoi les chrétiens ne peuvent pas se taire”. Et le cardinal Vingt-Trois va se réveiller de sa torpeur.
    On peut rêver, non ?
    En tout cas, François Hollande nous démontre une fois de plus qu’il est un vrai socialiste, comme Adolf et Joseph.

  8. Que l’Episcopat Français se positionne sur le candidat Hollande!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services