Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Culture

Réapproprions-nous la littérature de l’imaginaire : La Prophétie d’Elhem – Le secret des Pierres Vivantes

Réapproprions-nous la littérature de l’imaginaire : La Prophétie d’Elhem – Le secret des Pierres Vivantes

La littérature de l’imaginaire – heroic fantasy pour les intimes – a connu les catholiques Tolkien, avec Le Seigneur des Anneaux, son ami anglican CS Lewis avec Les mondes de Narnia. Puis, il y a eu JK Rowling avec Harry Potter : ça se gâte, on trouve à partir du 4e tome d’authentiques formules magiques issues de grimoires du 15e siècle. Aujourd’hui, le Sorceleur et Game of Throne font des centaines de milliers de lecteurs et distillent des scènes de sexe d’une perversité inouïe.

Le genre est-il définitivement perdu?

Une jeune auteur, Lucie Rose, vient de signer le premier tome d’une trilogie, La Prophétie d’Elhem – Le secret des Pierres Vivantes. L’intrigue est construite sur un motif biblique – d’Elhem doit sortir un Enfant qui règnera dans la désolation sur le monde. La Mère se met en route, protégée par le groupe de ceux qui furent appelés, et s’achemine vers un lieu préparé pour elle dans le désert. Sur sa route, partisans et adversaires de l’Enfant se préparent au combat.

Dans cette parabole de l’attente, le surnaturel n’excède pas la vérité révélée. Les héros sont sains, structurants de véritables repères. Conseillée par un spécialiste en démonologie, l’auteur essaye également de faire passer quelques clés du combat spirituel dans son ouvrage. Le roman est publié par Plein Vent, la nouvelle maison du groupe Elidia (Artège, Desclée de Brouwer, Rocher). Il est diffusé par Hachette et est donc présent dans un grand nombre d’endroits et sur tous les sites de vente, et commandable par tous les libraires.

Lisible à partir de 13 ans pour les bons lecteurs, 15 pour les autres, et par des adultes grâce aux différents niveaux de lecture. Ré-évangélisons l’imaginaire !

Partager cet article