Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Valeurs chrétiennes : Famille

Réactions des associations familiales contre l’atteinte à l’avantage fiscal des mariés

F L'association Familles de France et l'Union nationale des
associations familiales (Unaf) ont dénoncé lundi la fin annoncée de
l'avantage fiscal des couples pacsés ou mariés qui peuvent payer moins
d'impôts l'année de leur union. Familles de France écrit :

"Parce que les familles sont créancières de la nation et
moteur de l'économie, elles doivent être soutenues au lieu d'être
pénalisées à l'occasion du mariage
".

De son côté, l'Union nationale des associations familiales (Unaf), "est contre, sur le fond comme sur la méthode employée".

"le couple doit faire face
à des bouleversements et à des coûts importants
: le changement de
logement, son équipement, mais aussi l'arrivée d'un enfant. On ne peut pas construire une politique avec cette
méthode des annonces ponctuelles lancées brutalement les unes après les
autres. Il est temps d'arrêter ce procédé et d'avoir enfin une vision
d'ensemble sur toutes les mesures envisagées".

Partager cet article

6 commentaires

  1. La famille étant la cellule de base de la société, celle-ci s’honorerait en voulant bien la protéger.
    Il faut que nos politiques revoient leurs copies et cessent de voir des niches fiscales là où il n’y en pas pas !
    D’abord qu’est ce qu’une niche fiscale ?
    Il semble que “fouiner” dans la vie privée des français soit devenu le passage obligé pour renflouer les caisses !

  2. Je suis loin de partager l’indignation générale.
    En effet, avec le système actuel, pour deux personnes vivant maritalement, il suffit de contracter un pacs début juillet de l’année n, le rompre début juillet de l’année n+1 et recommencer un an plus tard pour ne jamais payer l’impôt au niveau où ils le devraient.
    Là encore le système défavorise le mariage (quoique à bien regarder la biographie d’Eddy Barclay…)
    [Nous sommes bien d’accord : il faut supprimer les avantages liés au Pacs. Et pour être cohérent, le divorce également. MJ]

  3. A force d’adapter la réalité à l’impôt et non pas le contraire, on en arrive à des absurdités comme celle dont il est question. Ceux qui se marient paient moins d’impôts, donc le mariage est une niche fiscale ? A ce rythme, on peut dire que ceux qui ne sont pas salariés ne paient pas d’impôts sur le revenu. Donc ne pas être salarié constitue une niche fiscale ?

  4. J’ai appris ce matin que le bonus/malus écologique allait coûter 700 millions d’euros en 2010. Bizarrement, pas de coup de rabot là-dessus. Peur des écolos ?

  5. “Parce que les familles sont créancières de la nation et moteur de l’économie, elles doivent être soutenues au lieu d’être pénalisées à l’occasion du mariage”.
    Là, je me permets de m’insurger contre cette formulation; ni l’individu, ni la famille ne sauraient être reduits à constituer de simples moyens de fins voulues par d’autres( la nation, l’économie, qui que je sache, ne sont pas des divinités ni des émanations de Dieu!)

  6. je ne partage pas non plus l’indignation générale ; il est temps que l’état soit logique, efficace et économe, et ça passe par ce genre de décision certes désagréable (sauf pour ceux qui sont déjà mariés) mais de bon sens : si certains mariages n’ont plus lieu pour cette raison, c’est qu’ils n’auraient pas du avoir lieu de toutes façons puisque c’est une mauvaise raison !
    A noter d’ailleurs que ça va aussi pénaliser les divorcés … faudrait-il s’en réjouir puisqu’en tant que chrétiens nous désapprouvons le divorce ?
    Enfin, peut-être aurons nous moins de mariage au milieu de l’année puisque c’était la date “optimale” pour profiter à plein de ce qui était bien … une petite “niche” fiscale …

Publier une réponse