Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Récidive, délinquance sexuelle et rôle de la loi

Vous avez pu lire cette initiative intéressante, soutenue par le père d’Anne-Lorraine :

"Un texte de loi tendant à empêcher les délinquants sexuels de récidiver va être soumis au parlement début janvier 2008."

Dans Chrétien dans la cité, je m’interroge sur la prolifération des lois :

"On fait à grand renfort médiatique une réforme par an. Mais elle n’est en général suivie que de peu d’effets. Elle n’est parfois même pas appliquée par les juges. A quoi bon rétablir les peines plancher, augmenter la répression si c’est pour qu’un juge puisse encore décider (et ce légalement) de ne pas être sévère. Ainsi je crains qu’un nouveau projet n’atteigne pas une nouvelle fois l’effet escompté. […] La folie révolutionnaire et son idéalisme malsain ont voulu faire de la loi une sorte de talisman grâce auquel "tout peut devenir possible", une sorte de réponse à tous les maux de l’humanité. Et cette utopie révolutionnaire s’appuie sur le reniement des valeurs essentielles. […] Or, la loi pénale n’a jamais eu comme vocation première la prévention mais bien la répression. […]

Alors oui il faut certainement appuyer l’initiative pénale, car après tout elle permettra peut-être enfin de traiter efficacement la récidive. Mais il ne faut pas s’arrêter là, et multiplier les initiatives pour dénoncer et agir contre cette inflation du porno, car il s’agit là d’une chose dégradante de laquelle aucun bien ne pourra jamais sortir."

Jacques

Partager cet article

7 commentaires

  1. Bravo à Jacques qui, à la fin de son article, dénonce clairement l’une des principales causes de décadence de nos sociétés post-modernes.

  2. Reagan a très bien exprimé cette impossibilité de la loi et de l’appareil répressif à régler tous les problèmes, en demandant dans un des ses plus célèbres discours qui devrait surveiller les policiers si chaque citoyen était surveillé par un policier, et en rappelant le rôle de la morale individuelle pour la survie de la société.
    On est loin du sarkozisme et de ses valeurs républicaines….

  3. Tout à fait d’accord, la pornographie est un cancer épouvantable. Alliée, chez des “jeunes” décervelés, à l’alcool et à la drogue, c’est un facteur de dégradation dont les effets sont insoupçonnables. Les publications porno devraient être interdites sous toutes leurs formes.

  4. Tout à fait d’accord pour poursuivre la pornographie. Elle a des effets désastreux sur les esprits et beaucoup de délinquants sexuels ne le seraient pas devenus sans elle. Mais il faut quand même reconnaître qu’il existe aussi des pervers qui existeront même sans pornographie, et que la seule façon de les empêcher de nuire est de les tenir enfermés.

  5. Cela soulève un point des plus interessants:
    avant que la justice soit exercée par l’Etat elle l’etait par la victime, heritage de la loi du talion; lorsque les sociétés se sont civilisées, la justice a été transférée à l’Etat avec l’obligation pour ce dernier de satisfaire aux trois necessités sociales:
    – protection de la société
    – punition du coupable
    – dedommagement de la victime.
    On oublie facilement que si l’Etat ne satisfait pas à ces trois obligations la victime est fondée à retrouver son droit inaliénable à exercer elle-même la justice.

  6. La pornographie est une industrie répugnante, pire que la prostitution, car les victimes, parfois illusoirement consentantes, sont filmées et cela reste à jamais.
    De plus, l’industrie de la pornographie est un immense paravent pour le blanchiment de l’argent de la drogue.
    Et regardez donc les noms des “entreprises”: dark angel production, evil empire….
    C’est clair non ?

  7. Rappelez-vous aussi la phrase de Soljenitsyne : “on contrôle mieux le peuple avec la pornographie qu’avec des miradors”.
    Ce sont les armes du Novus Ordo Mundi.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]