Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Médias : Désinformation / Valeurs chrétiennes : Education

Radicalisation : certaines écoles seraient… catholiques

De Gabrielle Cluzel sur Boulevard Voltaire :

Capture d’écran 2018-06-07 à 08.22.43"Chaque rédaction a les priorités qu’elle entend. Le Parisien, le 4 juin, a choisi de se concentrer sur les « tensions » régnant dans deux écoles privées catholiques. Du harcèlement, de l’insécurité, du racket, des élèves tabassés, des profs molestés ? Vous n’y êtes pas, mes chéris : la plus grande « violence » que l’on peut relever dans ces deux articles confondus est le refus, lors d’un conseil de classe il y a un an, d’accorder « les compliments » à une jeune fille sous un prétexte jugé fallacieux. C’est en effet vexant – « Et mes acclamations ? Mon enthousiasme ? », s’indignerait Louis de Funès -, mais on a vu pires sévices. Il est vrai que l’établissement dont il s’agit est Saint-Jean-de-Passy, au cœur du XVIe arrondissement, et que l’échelle de Richter de la maltraitance n’y est sans doute pas tout à fait la même qu’en banlieue.

Des professeurs, contactés par Boulevard Voltaire, disent d’ailleurs « être tombés de l’armoire » en lisant cet article. Eux qui ont enseigné dans d’autres lycées jugent au contraire celui-ci calme, sympathique, tant pour le corps professoral, les élèves que les parents, avec plutôt moins de « petites histoires » qu’ailleurs. Il peut, du reste, se prévaloir, rappellent-ils, d’excellents résultats. Cet article serait d’ailleurs devenu sujet de plaisanterie : « Tu ne réussis pas à récupérer ton lot de tombola ? Tu devrais appeler Le Parisien, non ? » Plus sérieusement, ils s’étonnent qu’un grand journal puisse se faire l’écho de tels « ragots » (c’est leur mot) et ne lésine pas, jusqu’au ridicule, sur les éléments de langage : il y est, en effet, question de « hauts murs », de « dérive national-catholique » (sic), « d’épuration » et « d’endoctrinement ». Rien de moins. Il est vrai que l’uniforme y est « à dominante bleu marine »et que, dans la cour d’honneur, le directeur « a fait ériger une imposante statue de la Vierge » (là où il y avait jadis une Jeanne d’Arc) « flanquée de deux drapeaux, français et européen ». Stupeur et tremblements. Et pourquoi pas, tant qu’on y est, donner à cette école le nom d’un saint, et pire, d’un évangéliste ?

Simultanément, Le Parisien qui, décidément, s’aime bien dans le rôle de Libé au petit pied, évoquait, à Meaux, « la grève des professeurs de Sainte-Marie qui fait renoncer la future directrice », « une directrice proche de l’Opus Dei, une institution controversée de l’Église catholique ». Celle-ci n’était que pressentie parmi d’autres et ne faisait que visiter l’école comme tous les candidats. Son crime ? En tant que directrice de Gerson, avoir laissé intervenir « l’association anti-avortement Alliance Vita » lors d’un cours de catéchèse, qui aurait dit aux élèves : « Une fille qui avorte commet un homicide volontaire. » Mamma mia ! Prions, mes frères, pour que le pape François ne se mette pas en tête d’aller voir, lors de sa prochaine visite en France, le collège Sainte-Marie de Meaux. Lui qui ne cesse de répéter que l’IVG est un crime se ferait illico remettre dans l’avion direction le Vatican par des piquets de grève. Cela ferait désordre. […]"

Partager cet article

11 commentaires

  1. Excusez-moi Gabrielle,
    je n’arrive plus à prendre au deuxième degré et à en sourire la décadence avancée des écoles privées acceptée par maints évêques en France.

  2. Ce prétendu “journal” des concierges appartient à qui? Il doit en être très fier et l’Elysee ne diligente pas illico une enquête sur cette fabrique à “fake news” subventionnée par le contribuable?

  3. C’est vrai que les cathos sont extrêmement radicalisés et dangereux : ils sont prêts à tout instant à massacrer n’importe quel passant dans la rue, à grands coups de crucifix, ou l’étrangler avec un chapelet !
    Aussi, comme 450 islamistes vont être relâchés de prison, cela va faire des places supplémentaires à remplir…
    Voilà un nouveau “remplacement” en perspective…

  4. Rien à dire sur l’article de Bd Voltaire…
    Mais pourquoi ce ne sont que les sites dits de la “Fachosphère”… qui réagissent…
    Je fais partie de ceux qui attendent et demandent avec insistance la réaction de la Conférence des évêques de France dans des cas comme celui-ci, où effectivement Le Parisien, “Libé au petit pied” vient faire de la catophobie à bon compte (J’attends maintenant avec impatience des articles du Parisien qui remettent en cause le fonctionnement d’écoles juives ou musulmanes. Allez, au boulot les courageux du Parisien !!!)
    Le vendredi 23 mars 2018, au cours de l’assemblée plénière des évêques de France à Lourdes, le cardinal Ricard, archevêque de Bordeaux et président du Conseil pour l´enseignement catholique, abordait les points à consolider, pour renforcer le caractère propre des établissements…
    Ne serait-il pas temps d’avoir une vraie cellule de crise, réactive et combative, à la Conférence des évêques de France ? pour répondre sans délais aux sujets qui fâchent… comme le font si bien des sites comme Breizh infos, Le Salon Beige ou Bd Voltaire, au hasard…
    Lorsqu’un journal roquet comme Le Parisien mord aux mollets comme il vient de le faire est-ce que la moindre des choses ne serait pas d’avoir droit à une montée au créneau, immédiate, vive, de personnes habilitées de notre hiérarchie catholique pour remettre sans mollesse les choses en place.
    Eh non… c’est toujours la même soupe qui nous est servie… le “dialogue” tordu, sous la table, sans faire de vagues, sans prise de risques, sans jamais appeler, oh grand jamais, un chat, un chat… en protégeant toujours le moins possible, à la sauvette, ceux qui comme cette directrice de Gerson ne font que défendre les valeurs reconnues de l’Église et de l’enseignement catholiques.
    Enfin, il faudrait aussi, à tout le moins, rappeler aux directeurs diocésains de l’enseignement catholique qui ne savent pas communiquer ou qui ont peur de leur ombre, quel est le sens de leur mission. Vite, un séminaire sur ce sujet pour eux !!!
    Résistance !!!

  5. et ce n’est qu’un début ! heureusement les évêques se taisent! et ils n’ont jamais rien défendu !

  6. Le commentaire ci-dessus de “Résistance” décrit très bien ce que je pense moi-même. J’approuve à 100% en rappelant tout simplement aux responsables de l’enseignement catholique qu’il est bon de méditer sans faux-fuyants les paroles de Jésus-Christ lui même dans le “sermon sur la montagne” (Mt V-13-16):
    “Vous autres, vous êtes le sel de la terre. Si le sel vient à s’affadir, avec quoi lui rendra-t-on sa saveur? Il n’est plus bon à rien, qu’à être jeté dehors pour être foulé aux pieds des gens. Vous autres, vous êtes la lumière du monde. Elle ne saurait se cacher la ville située sur une montagne. On n’allume pas davantage une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais bien sur le chandelier, et elle éclaire toutes les personnes de la maison. Qu’ainsi brille votre lumière à la face des hommes, afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres et glorifient votre Père céleste”.
    Résumé par Saint Luc comme suit: ( Lc XIV 34-35) ” C’est une bonne chose que le sel. Mais si le sel vient à s’affadir, avec quoi lui rendre sa saveur? N’étant bon ni pour la terre ni pour le fumier, on le jette dehors. QUI A DES OREILLES POUR ENTENDRE,QU’IL ENTENDE!”

  7. Pour résister, faut-il avoir encore une doctrine saine, exempte des erreurs enseignées depuis deux générations.

  8. Le parisien est un des organes de combat de l’armée d’occupation, il fait son travail de destruction comme d’habitude.

  9. En plagiant une chanson du théâtre du Splendide :
    horreur, malheur … des lycées catho catho ! Nous somme perdu ma bonne dame !

  10. Et l’évêque de Meaux ? Il est au Club Med ?

  11. Mais que fait l’évêque de Meaux bon sang ?
    Bossuet versus Nahmias : cherchez l’erreur…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services