Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Jean-Paul II

Quelques mots de Jean-Paul II : Jésus sait la misère des Apôtres et de leurs Successeurs

Quelques mots de Jean-Paul II : Jésus sait la misère des Apôtres et de leurs Successeurs

Nous devons observer que le Seigneur, quand Il opère par le moyen des Évêques, n’ôte pas les limites et les imperfections de leur condition humaine, telle qu’elle s’exprime dans leur tempérament, dans leur caractère, dans leur comportement et dans leur dépendance aux forces historiques de culture et de vie.

Sur ce point aussi nous pouvons recourir aux notices que l’Évangile nous donne au sujet des Apôtres choisis par Jésus. C’étaient des hommes qui sans aucun doute avaient des défauts. Durant la Vie publique de Jésus, ils se disputaient pour la première place, et tous abandonnèrent leur Maître au moment de l’Arrestation. Après la Pentecôte, avec la Grâce de l’Esprit Saint, ils vécurent dans la communion de Foi et de Charité. Mais cela ne signifie pas qu’aient disparu en eux toutes les limites inhérentes à la condition humaine.

Comme il est su, Paul réprouva Pierre pour son comportement trop [prêt à] céder envers ceux qui voulaient conserver dans le Christianisme l’observance de la Loi judaïque (Ga 2,11-14). De Paul même, nous savons qu’il n’avait pas un caractère facile et qu’il y eut une forte dispute entre lui et Barnabé (Ac 15,39), bien que celui-ci ait été « homme vertueux, plein d’Esprit Saint et de Foi » (Ac 11,24).

Jésus connaissait l’imperfection de ceux qu’Il avait choisis et Il maintint Son Choix même quand l’imperfection se manifesta en des formes graves. Jésus a voulu opérer par le moyen d’hommes imparfaits et à certains moments peut-être répréhensibles, parce qu’au-dessus de leurs faiblesses triompherait la Force de la Grâce, donnée par le Saint-Esprit.

Il peut arriver qu’avec leurs imperfections ou même leurs fautes, les Évêques aussi manquent aux exigences de leur mission et fassent un dommage à la communauté. Pour cela, nous devons prier pour les Évêques afin qu’ils s’engagent toujours à imiter le Bon Pasteur. Et de fait, en beaucoup d’eux, le Visage du Christ Pasteur est apparu et apparaît de façon évidente.

Jean-Paul II, Catéchèse du 30 septembre 1992 ©Librairie éditrice vaticane

Partager cet article