Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Politique en France / Immigration / Liberté d'expression

Quelles manifestations contre l’invasion migratoire sont autorisées les 6 et 7 février ?

1021439303Alors que les manifestations et violences des "borders" d'extrême gauche n'ont gêné personne à Calais (photo ci-contre), qu'en est-il des manifestations contre l'immigration clandestine prévues en France les 6 et 7 février à l'appel de Pediga ? Riposte laïque fait le point :

"Nous apprenons, par un coup de téléphone de François Jay, responsable local du Siel et organisateur du rassemblement bordelais du 6 février, que l’initiative est autorisée. Rappelons qu’elle se tiendra, en solidarité avec les femmes allemandes agressées et violées dans la nuit du 31 décembre, devant le consulat d’Allemagne, 377 boulevard du président Wilson, à Bordeaux.

Nous en sommes donc, en province, à la situation suivante : pour le moment, deux rassemblements sont autorisés par les préfets, ceux de Montpellier et Bordeaux. Deux ont été interdits, ceux de Saint-Brieuc et Calais (…)

Pour le rassemblement de Saint-Brieuc, organisé par Résistance républicaine, Maître Pichon, a plaidé, à 14 heures, à Rennes, un référé liberté, dont le résultat sera connu demain matin, à 10 heures. Selon notre avocat, sans tomber dans un optimisme excessif, l’audience s’est fort bien déroulée, le président n’ayant pas vu, dans les arguments avancés par les organisations bretonnes qui demandaient l’interdiction, ni dans ceux du préfet Lambert, des faits pouvant prouver des risques de troubles à l’ordre public venus des organisateurs.

10310657_1533418300245878_4694306208777978836_nMais tous les médias paraissent avoir braqué leurs projecteurs sur Calais. L’annonce de l’interdiction, par le ministre de l’Intérieur Cazeneuve en personne, suite à la demande du maire de Calais, Natacha Bouchart, ne paraît pas avoir découragé les manifestants. Dans une interview accordée ce matin à Riposte Laïque, Loic Perdriel, président de Pegida France, annonçait son intention de maintenir le rassemblement, quoi qu’il arrive. Et, information très importante, le général Piquemal, dans un communiqué envoyé cet après-midi, annonçait sa présence à ce rassemblement, et appelait tous les Calaisiens, et plus largement les Patriotes, à rejoindre cette démonstration qui se veut pacifique.

A Rungis, rien de nouveau, le rassemblement se tiendra bien le dimanche 7 février, de 10 heures à 17 heures, Espace Jean Monnet, 47, rue des Solets. Y interviendront notamment le Général Martinez, Karim Ouchikh, président du Siel et conseiller régional, Renaud Camus, écrivain, Simonne Héricourt, Calaisienne de toujours, Ghislaine Dumesnil, machiniste à la RATP et au total une douzaine d’intervenants."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Le temps est proche et peut-être que demain, les manifestations de Calais, Saint-Brieuc, Montpellier et Bordeaux vont sans doute donner le signal de la libération de notre pays. Nous ne reconnaissons plus l’autorité du pouvoir en place mais légitimons seulement le début de la révolte du peuple français contre ceux qui l’oppriment.
    Bientôt, ce sera fini. Mais comment ? Dans le calme apaisé des manifestations populaires comme on l’a vu avec la ManifPourTous ou peut-être comme à l’exemple de la Roumanie quand il y a eu la Révolution de 1989 ?
    Si à Calais, le pouvoir ordonnait à la police, à la gendarmerie et aux trente militaires de disperser dans le sang les centaines voire les milliers de personnes, je pense que les membres de ces corps constitués refuseraient d’obéir et se rangeraient du côté du peuple. Mais soyons prudents surtout, on ne sait jamais !

  2. Mon Général , je suis à vos ordres ! J obéirai et vous suivrai ! Il faut une désobéissance civique contre ce gvt …pour la France.

  3. Pourquoi ne pas responsabiliser les Français par rapport à cette immigration provoquée par l’ONU ?
    Les familles qui acceptent d’accueillir chez elles des « immigrés » pourraient le faire. Elles en feraient la demande auprès des services publics. Pas de famille d’accueil, pas de possibilité pour un étranger de rester en France.
    Ainsi c’est le peuple lui-même qui en décidera, suivant les desiderata de chacun. Ce n’est pas à François Hollande de l’imposer.

  4. Beau courage!

Publier une réponse