Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Quel remède pour ces enfants perdus?

Les Britanniques inventent les "cours de bonheur". Cela pourrait préter à sourire s’ils n’étaient destinés aux collégiens dont 10% d’entre eux seraient victimes de dépression sévères et d’idées suicidaires. Ces cours de bonheur apprendront entre autres à maitriser sa respiration quand l’adolescent sent monter la colère devant les disputes de ses parents où à ne pas culpabiliser quand les parents divorcent. Bref à gérer toutes les situations dans lesquelles les parents mettent leurs enfants à l’épreuve.
On l’a compris, le problème des enfants provient des parents incapables. On ne peut nier que l’égoïsme et l’esprit de jouissance pourrissent bon nombre d’adultes et que les enfants patissent des faiblesses des adultes.
Mais dans un premier temps, les parents ne sont pas les seuls responsables, il suffit pour s’en convaincre de prêter attention aux lectures, loisirs et autres acitivités scolaires que l’on propose aux enfants dès leur plus jeune âge.
Et dans un second temps, la solution imposée par le législateur britannique est encore plus perverse et causera des dégâts encore plus importants : on n’éduque pas des enfants comme on gère un cheptel.

Alors la solution pour redonner le bonheur aux enfants? Elle existe, naturellement. Benoît XVI en a parlé tout le week-end, Redonner sa place à la famille selon le plan divin :

"la famille fondée sur le mariage indissoluble entre un homme et une femme constitue le milieu dans lequel l’homme peut naître dans la dignité, grandir et se développer de manière intégrale".

Lahire

Partager cet article

2 commentaires

  1. Ce qui manque dans notre société pour rétablir la famille, c’est de mieux considérer d’une part la personne morale qu’est la famille et d’autre part le schéma NATUREL qui est la femme au foyer, ou plutôt, la femme créatrice d’harmonie familiale.
    Est-ce le père ou la mère que la nature a doté des éléments pour nourrire un bébé ?
    En reconnaissant le statut de la mère de famille, travaillant chez elle à l’éducation des enfants, la société ferait un progrès immense.
    Pour mémoire : il s’agit d’un emploi à plein temps (24/24, 7/7, de jour comme de nuit et aucun syndicat ne pourra rien y changer, impossible de faire grève)

  2. Tout à fait exact.La mère au foyer est sensée “ne pas travailler”, donc être socialement “inférieure”.Elle n’a aucune retraite pour ses vieux jours.etc…
    C’est très injuste.
    Dommage que cette cause nationale ne soit pas mieux défendue!Ces mères de famille n’ont guère de moyens de faire de la “politique” et pourtant elles sont le fondement de la nation.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]