Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Valeurs chrétiennes : Famille

Quel candidat s’intéressera au problème du divorce ?

Le Monde s'intéresse au triste sort des "familles monoparentales" en réalisant l'exploit de ne pas parler du divorce. La séparation du couple est devenu un tabouidans notre société, qui essaie tant bien que mal de pallier les problèmes, sans remonter aux causes. Ces "familles monoparentales" sont de plus en plus nombreuses – leur nombre a doublé depuis quarante ans –, et de plus en plus pauvres. Patricia Augustin, secrétaire générale de la Fédération syndicale des familles monoparentales et Christine Kelly, présidente de la fondation K d'urgences et auteur du livre Familles monoparentales, le scandale du silence. déclarent au quotidien :

"D'après les chiffres de l'Insee en 2008, 30 % des personnes issues de familles monoparentales vivaient en dessous du seuil de pauvreté [un niveau de vie inférieur à 949 euros par mois], soit une proportion deux fois plus forte que dans l'ensemble de la population. […]

La séparation appauvrit la famille, avec un salaire de moins et des charges incompressibles. Pour la personne qui a la garde des enfants, la pension alimentaire ne suffit pas toujours. Et plus ces familles ont d'enfants, plus la précarité les guette. […]

Les problèmes rencontrés sont communs à ceux que connaissent de nombreux Français : la difficulté de trouver un emploi et un logement. Plutôt que de travailler pour payer la garde des enfants, les mères de familles [à la tête de 85 % des familles monoparentales] préfèrent s'arrêter ou prendre un congé maternité. […] Il ne faut surtout pas oublier les problèmes d'ordre psychologique. Les mères de famille monoparentales se retrouvent seules face aux difficultés du quotidien, et beaucoup souffrent de déprime, voire de dépression. […] Les autres problèmes sont liés aux conflits persistants souvent entre les parents séparés. Des désaccords pour embêterl'autre, mais aussi, inconsciemment, pour rester en contact avec lui. Les principales difficultés sont le non-respect des droits de visite et le non-versement des pensions alimentaires. Ces derniers sont de plus en plus fréquents. […] Nous espérons une meilleure prise en compte des revendications des familles monoparentales, qui représentent près de deux millions de foyers en France. Seul Nicolas Sarkozy a fait une proposition, en évoquant la création possible d'une agence de recouvrement des pensions alimentaires. […]""

Problème de logement, de finances, psycologiques, etc. qu'il faudrait résoudre avec des usines à gaz et autres systèmes sociaux, alors que la cause est connue. Pourquoi ne pas proposer de restreindre le divorce au nom du droit des enfants à voir leurs parents ensemble ?

Partager cet article

9 commentaires

  1. Je suis d’accord avec votre analyse des conséquences du divorce – mais pour que divorce il y ait, il faut qu’il y ait mariage au préalable.
    Or ce nombre important de “familles monoparentales”, comme il est convenu de les appeler, est aussi lié aux ruptures de couples éphémères car non mariés (l’arrivée de l’enfant étant d’ailleurs parfois la cause de la fuite du père).

  2. La séparation (pas le divorce !) est toujours une meilleure solution pour les enfants que de voir leurs parents s’envoyer des assiettes à la figure.

  3. Hélas , hélas, les principaux candidats sont pourtant bien placés pour en mesurer les effets: sans doute est-ce pour cela qu’ils préfèreront généralement ne pas en parler.

  4. Le problème vient aussi du fait que l’engagement fait peur dans notre société kleenex. La paternité et la maternité responsables ne sont plus à l’ordre du jour depuis longtemps. L’individu prime sur la famille, surtout depuis 1968.

  5. Il y a peu je suis intervenu sur le site de la CCBF, ex comité de la jupe qui a usurpé à l’Église et pour son propre usage les termes “catholique” et “baptisés” ( http://www.baptises.fr/?p=4192 ), en disant que le divorce était bien un malheur qui blesse toute la communauté ecclésiale.
    Je me suis bien sûr fait injurié car pour eux, le divorce n’est pas le problème : toutes les souffrances des divorcés viennent de l’impossibilité du remariage à l’Église.
    A entendre cela de chrétiens, comment voulez-vous que Le Monde laïciste voit le divorce comme un problème ?

  6. “Fédération syndicale des familles monoparentales”
    Kékséksa??????? Bien sûr, “syndicat” ne sous-entend pas nécessairement association professionnelle ou économique, néanmoins la formulation me paraît surprenante.
    À quand un syndicat des enfants en crèche?

  7. à rollon
    On entend toujours et partout dire -et c’est une espèce de “vérité révélée”- qu’il vaut mieux que les parents se séparent plutôt que de s’envoyer des assiettes à la figure.
    Eh bien je ne le crois pas. Est-il si difficile de faire des efforts ? Est-il si difficile de réfléchir avant de se marier ou de vivre ensemble (puisque c’est très répandu) ?
    A quoi pensent les uns et les autres ? “on se séparera si ça ne marche pas” : mais une telle manière de faire est lamentable. Et délétère.

  8. je ne suis pas d’accord: la meilleure solution est toujours d’apprendre à vivre en harmonie à deux!

  9. Quid des orphelins et des veufs et veuves? On oublie que ces familles-là sont aussi en difficulté mais, comme elles sont discrètes, personne ne s’y intéresse et elles vivent leurs difficultés loin des feux des médias. Elle est très loin du souci des gens l’aide aux familles privées d’un parent, et pourtant, ne mériteraient-elles pas d’abord qu’on les tire de leur détresse? Mais la peur de la mort éloigne les bonnes âmes qui préfèrent pleurer sur les malheurs des familles décomposées.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]