Bannière Salon Beige

Partager cet article

Communisme

Que reste-t-il de l’Eglise en Corée du Nord ?

Le père Lee Eun-hyung, secrétaire général de la « Commission épiscopale pour la réconciliation du peuple coréen », déclare à l'AED :

"L’Église catholique de
Changchung est présidée par un laïc. Il paraît qu’il tient tous les
dimanches une liturgie de la Parole avec la paroisse. Pour autant que je
sache, aucun prêtre catholique ne vit actuellement en Corée du Nord. […] Il est très difficile d’estimer le nombre les fidèles en Corée du Nord.
En effet, c’est le pays le plus fermé du monde. Je pense que les
chiffres relatifs aux adeptes des différentes religions en Corée du Nord
portés dans les nombreuses statistiques sont faux. Les autorités
nord-coréennes nous ont dit que le pays comptait 3 000 catholiques.
Cependant, nous ignorons si ce chiffre est exact et d’où il ressort.
Mais à l’époque d’avant la division du pays, il y avait beaucoup de
chrétiens dans le nord. Des missionnaires protestants avaient jadis
appelé Pyongyang la « Jérusalem de l’Est ». La mère du dictateur Kim
Il-sung (1948-1994), par exemple, était originaire d’une famille
protestante très pieuse. Il existe de vieux documents selon lesquels
environ 50 000 catholiques vivaient dans le nord avant la division du
pays. Nous supposons qu’au terme de ces longues années de persécution,
environ 10 000 personnes ont pu conserver dans leur cœur le souvenir de
leur foi catholique
. Toutefois, ces supposés catholiques pratiquent
secrètement leur croyance. Je ne peux que difficilement m’imaginer qu’il
existe en Corée du Nord une Église clandestine organisée. Des rumeurs
prétendent qu’une Église clandestine existerait près de la frontière
chinoise
.

À part dans la capitale, Pyongyang, y a-t-il encore d’autres édifices religieux en Corée du Nord ?

Jusqu’à présent, je n’avais aucune possibilité de le vérifier. Pour
l’instant, l’église de Changchung est la seule que les autorités
nord-coréennes aient officiellement reconnue comme église catholique.
Avant la division de la Corée, il y avait de nombreuses maisons de Dieu
dans le nord du pays. Beaucoup d’entre elles ont probablement été
détruites durant la Guerre de Corée (1950-1953). Nous supposons que les
autorités nord-coréennes ont utilisé à d’autres fins les édifices
religieux épargnés par la guerre. […]"

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]