Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France / Valeurs chrétiennes : Education

“Que Dieu sauve la France ! Amen”

C'est ainsi que s'achève la très belle homélie que monseigneur Molinas, vicaire général du diocèse de Fréjus-Toulon, prononça lors de la messe qu'il célébra le 11 mars dernier en la cathédrale de Toulon pour le colonel Jean Bastien Thiry, "assassiné le 11 mars 1963". 

Jbt
"Oui, Jean Bastien-­Thiry était un fervent chrétien, et cela depuis sa plus tendre enfance. L’amour du Christ l’avait tout naturellement ouvert à l’amour de sa patrie, la France. Ainsi, pétri par les pages de gloire de l’histoire de son pays et par le baptême qui marqua la France, il ne pouvait ignorer le drame qui se déroulait sous ses yeux, et dont il prévoyait clairement les conséquences désastreuses que non seulement la France mais aussi l’Europe auraient à endurer.

N’oublions pas le contexte géopolitique existant alors : d’une part, l’idéologie marxiste diffusant ses mensonges et pénétrant toutes les couches de la société ; des centaines de pays dans le monde asservis à cette dictature habilement présentée comme l’avènement de la liberté et de la démocratie pour les plus pauvres ; la menace militaire des pays du pacte de Varsovie prêts à envahir le monde libre ; à l’intérieur la subversion, aux frontières les chars et les missiles. Et d’autre part, en Algérie et dans nombre de pays musulmans le réveil d’un Islam fait d’intolérance, de violences extrêmes et dont la volonté d’expansion dans le monde est clairement démontrée aujourd’hui'.

Partager cet article

23 commentaires

  1. Bravo, Monseigneur Molinas. Il est rare d’entendre des ecclésiastiques français tenir un tel langage de vérité.

  2. Ma foi, je suis quand même sceptique. Bastien-Thierry a tenté d’assassiner le chef de l’Etat. Les balles du Petit-Clamard n’étaient pas des balles à blanc. Elles auraient pu tuer Mme de Gaulle.
    Il aurait réussi, il aurait été absout. Il a échoué, il a été fusillé. Il savait la peine qu’il encourait. La politique du général était peut-être mauvaise, mais elle a été approuvée par le Peuple Français.

  3. @Nabulione
    Où avez-vous vu que la politique du Général a été approuvée par le peuple français ? Il est venu en disant ‘Algérie Française’ et il a fait le contraire ! Il y a tromperie manifeste!
    Honneur à Bastien-Thiry !
    Et merci Monseigneur pour ce discours de vérité et votre courage.

  4. Oui, le colonel Bastien-Thiry a tenté mais le chef de l’État n’est pas mort. Que ce catholique fervent se soit fourvoyé peut-être mais le chef de l’Etat, qui était catholique, ne lui a pas accordé la grâce. L’on peut y réfléchir aussi.
    Et il est d’autant plus difficile de juger le climat de l’époque qu’on ne l’a pas vécue, et ce n’est sûrement pas l’histoire officielle d’aujourd’hui comme hier qui est plus à même de l’expliquer. C’est d’autant plus difficile à expliquer que maintenant le pire des voyous, le pire des criminels ne risque rien en tuant dans les pires conditions des victimes complètement innocentes de tout, et que nos politiques ont provoqué une évolution de la France qui les auraient fait fusillés comme traitres à la nation aux siècles passés, et qui surtout aurait fait que la France n’aurait jamais existé, ni sa civilisation.
    Pour certains le risque de se tromper et de mourir dans l’honneur vaut mieux que vivre sans honneur. Des grands mots sans doute, mais certains y croient.
    En tout cas que l’on comprenne ou non l’acte de Bastien-Thiry ou celui du général de Gaulle, L’homélie de mgr Molinas est courageuse, et notamment en ce moment.

  5. Quelles belles réactions ! Honneur à la fidélité à ses convictions et au courgge du colonel Bastien-Thiry ! Honneur à ceux qui lui rendent justice.

  6. Jean Bastien-Thiry est mort en combattant, c’était son choix; il était un véritable catholique, profondémént croyant; on ne peut que regretter qu’il ait choisi la violence, il l’a payé de sa vie.

  7. Honneur à Bastien-Thiry! Il regarde la France d’aujourd’hui
    et son âme doit souffrir. Prions pour son repos éternel.

  8. Pensons aussi au commandant Robert Casati, mort en prison, faute de soins, sans avoir été jugé, en mars 1963.

  9. Incroyable qu’un prêtre se mouille autant dans une homélie, il est courageux.
    Cependant, la foi catholique ne peut pas encourager de tels actes de vengeance.
    Je préfère de loin le putsch d’Alger.

  10. n’oublions pas que ce même De Gaulle a l’instigation d’Edmond Michelet a fait rétablir la peine de mort pour les délits politiques ; quand on vous parlera du procès en béatification de Michelet souvenez vous !
    Pour Bastien RIP

  11. Dans ma famille, la date du 11 mars a toujours été honorée à la mémoire de Bastien-Thiry et nous continuons de le faire avec nos enfants. Il fait partie des hérauts et héros de l’histoire de France!

  12. Mgr Molinas semble confondre homélie et discours historico-politique. Ce n’est pas son rôle. Que Bastien-Thiry repose en paix, mais Dieu seul est juge.

  13. @ Nabulione, bl et c.
    Malheureusement, Nabulione a parfaitement raison. J’admire beaucoup Bastien-Thiry, mais il a “joué” (j’espère que personne ne comprendra de travers ce que je veux dire par jouer, écris intentionnellement entre guillemets) et il a perdu. Le chef de l’Etat, quel qu’il soit, ne pouvait l’absoudre, tout au plus le gracier. Bl ne se souvient peut-être pas des référendums que De Gaulle a mis en place pour faire approuver sa politique. A chaque fois, il l’a emporté avec de larges majorités, ce que, personnellement, je trouve pitoyable. Mais c’est bien le peuple français (et sa veulerie) le coupable in fine d’avoir accepté de s’être fait berné puisque, effectivement, le même peuple l’avait mis au pouvoir pour faire le contraire de ce qu’il a fait.
    Contrairement à C, j’ai vécu l’époque et m’en souviens assez bien. A mon avis, l’action de Bastien-Thiry est venue beaucoup trop tard, l’Algérie était indépendante et les français avaient bel et bien approuvé, alors…
    Mais Vive Bastien-Thiry pour son courage, son abnégation et les belles vérités qu’il a assénées lors de son procès.

  14. Pour comprendre Bastien Thiry, il faut comprendre combien le changement de politique algérienne de de Gaulle a été vécu comme une trahison avec des conséquences sanglantes par beaucoup de personnes. Bien sûr les choix ne sont pas faciles, a politique est faite de retournements, de Gaulle avait sans doute de bonnes raisons et les promesses n’engagent selon C Pasqua que ceux qui y croient mais quand quelqu’un avec un grand sens de l’honneur et de la parole donné, a vécu cela douloureusement dans sa chair, je me garderai bien de le juger et pense que de Gaulle aurait dû le grâcier dans son propre intérêt.

  15. Aujourd’hui, alors que les harkis sont traités de “collabos” et les acteurs du putch d’Alger de “tortionnaires” et de “nazis”, d’anciens membres du FLN accèdent aux plus hautes responsabilités ! Honteux !!!

  16. Il faut lire la superbe déclaration de Bastien Thiry à son procès ! C’est magnifique de foi et de patriotisme.
    Ce n’est en aucun cas un acte de vengeance (cf panetier).
    Ce n’est pas un assassinat (Nabulione).
    C’est un acte de justice, tout à fait réfléchit et fondé théologiquement.
    Confère sa déclaration justement…
    http://www.bastien-thiry.fr/le-proces-du-colonel-bastien-thiry/declaration-du-2-fevrier-1963.htm

  17. Qu’a dit à la veuve de De Gaulle venue la voir, Marthe ROBIN à propos du sort de son mari dans l’autre monde?

  18. mr Michelet Edmond ne sera jamais béatifié pour la simple raison qu’il a rétabli la peine de mort et fait assassiner des patriotes par la même occasion!

  19. “C” a dit excellemment ce que je pense profondément.

  20. Bien sûr, Vaucenay a raison. On peut le déplorer, mais c’est ainsi. Le 18 janvier 1961, les Français ont approuvé l’auto-détermination en Algérie. En avril 1962, ils ont encore approuvé les accords d’Evian par près de 80% des suffrages…
    L’acte de Bastien-Thierry est celui d’un désespéré. Sa tentative aurait dû avoir lieu AVANT avril 1962.
    Après le 3 juillet, proclamation de l’indépendance de l’Algérie, cela n’avait plus de sens, sauf à vouloir s’ériger en juge et en bourreau !
    Ceci ne me paraît pas digne d’un catholique, ni d’un homme rationnel, bien que je ne sous-estime pas la valeur patriotique et scientifique du colonel Bastien-Thierry.

  21. Le Canard enchaîné dont on connaît le peu de sympathie qu’il a pour les “cathos” et qui plus est quand il s’agit de patriotes comme Jean Bastien-Thiry, titrait dans son n° juste après l’ exécution:”on ne fusille pas une âme…”
    et De Gaulle avec cynisme répondait à celui qui lui demandait pourquoi il n’avait pas accordé sa grâce à J.B.T :”comme cela, ils auront un martyr à honorer” en parlant des tenants de l’Algérie Française!
    Comme dit par ailleurs, il est difficile pour qui n’a pas vécu cette période de porter un jugement sur des faits tragiques que traversa la France alors et dont les blessures ne sont pas toutes cicatrisées et loin de là!

  22. Ce serait bien d’arrêter d’écrire “de Gaulle” alors que çà s’écrit “De Gaulle” : le “général” n’a jamais été d’extraction noble, c’est un pur produit de la bourgeoisie.

  23. “trop tard” deux mots terribles dans l’histoire de France …
    Jaques Bainville

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services