Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Que compte faire le gouvernement pour développer les soins palliatifs ?

Question écrite de Jean-Frédéric Poisson, qui pointe le fait que le débat sur l'euthanasie évite au gouvernement de s'attaquer au vrai problème :

"M. Jean-Frédéric Poisson attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur les dangers que représente un nouveau texte sur la fin de vie pour le développement des soins palliatifs en France. (…)

Le texte sur la fin de vie promeut en effet la « sédation profonde jusqu’au décès associée à l’arrêt de la nutrition et de l’hydratation », pratique dont il n’est d’ailleurs pas possible de garantir qu’elle ne dérivera pas vers une pratique à caractère euthanasique. Or sédater de façon continue jusqu’au décès ne demandera pas de moyens financiers ou humains supplémentaires.

En revanche, le développement des soins palliatifs sur le territoire national demandera beaucoup de travail. Tout est encore à faire en termes d’accessibilité aux soins palliatifs, de formation des jeunes médecins et des professionnels en place, et de financement pour équiper les établissements médicalisés français. En effet, comme le rappelait le président du Comité consultatif national d’éthique au mois de décembre à l’OPECST, seuls 15 % des EHPAD sont en mesure de dispenser des soins palliatifs, et 13 000 personnes âgées de plus de soixante-dix ans, dont le décès est pourtant prévisible, meurent chaque année dans les heures suivant leur admission dans les services d’urgence, dans des conditions déplorables.

M. Jean-Frédéric Poisson insiste sur la nécessité d’équiper tous les EHPAD et toutes les institutions pour personnes handicapées de dispositifs de soins palliatifs, jour et nuit, pour mieux accompagner les personnes dans leurs derniers moments, mieux gérer la douleur, et éviter d’engorger les urgences qui ne sont pas faites pour accueillir les mourants. C’est le manque de formation des médecins et le manque de moyens financiers dédiés aux soins palliatifs qui font que « l’on meurt mal en France », comme le disait le professeur Sicard.

Face à ce constat et face à l’ampleur des travaux, il lui demande quelles mesures elle compte prendre pour rendre effectif le développement des soins palliatifs en France, en termes de formation des médecins, de mise en place de dispositif palliatif dans toutes les institutions médicalisées, et bien évidemment en termes de moyens financiers, pour que chaque citoyen puisse exercer son droit d’être soigné, et accompagné dans la dignité, sans être tué."

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services