Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Quand l’Egypte regrette ses cochons

Lu ici :

"au Caire, la collecte des déchets repose en grande partie sur le secteur informel. Un premier tri est effectué par la population qui récupère et revend sur le marché noir les matière recyclables comme le plastique ou le métal. Quant aux matières putrescibles, elles servaient -en partie du moins- d'alimentation de base du bétail de certaines communautés chrétiennes établies en périphérie de la capitale. Les cochons éliminés de cette équation, l'équilibre ne tient plus. «Tuer tous les cochons en même temps a été la chose la plus stupide qui ait jamais été faite en Égypte», conclut ainsi la directrice d'une organisation humanitaire, Laïla Iskandar Kamel" (texte plus long en anglais).

On se souvient que le gouvernement égyptien avait pris prétexte de la grippe porcine pour faire abattre tous les porcins, animaux impurs, qui faisaient (sur)vivre les chrétiens dans les bas quartiers du Caire.

Partager cet article

1 commentaire

  1. A défaut de cochons, ils auront des rats.
    Des pullulations et pullulements de rats, porteurs de virus peut-être plus graves que la grippette.
    C’est ce qu’on appelle tomber de Charybde en Scylla.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services