Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Euthanasie

Quand on n’est pas conscient, on n’est plus un être humain ?

François de Closets déclare à l'Express :

"de deux choses l'une: soit le patient n'est pas conscient, il ne souffre pas et, en ce sens, ce n'est plus un être humain. Soit il est conscient et, alors, personne ne pouvant dire si le processus de l'agonie est douloureux ou pas, c'est à lui, et à lui seul, de prendre sa décision."

Faut-il lui souhaiter de perdre conscience ?

Anne Richard, médecin et présidente de la Société française d'accompagnement et de soins palliatifs (Sfap), rétorque :

"Dans les faits, nous avons tous connu des patients qui voulaient effectivement mourir. Mais ma pratique quotidienne me fait dire que, dans l'immense majorité des cas, ces personnes-là, si elles sont bien entourées et accompagnées, ne demandent plus l'euthanasie. Les "vraies" demandes sont rarissimes et sûrement pas assez nombreuses pour justifier une nouvelle loi, qui, elle, entraînerait à coup sûr des dérives." 

Vous êtes déjà plusieurs centaines à avoir signé notre pétition. Merci de la faire tourner.

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services