Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Quand le bruit de la musique remplace la voix qui criait dans le désert

Ou quand la fête socialiste de la musique veut faire oublier la Saint-Jean, certains réagissent :

"La fête de la musique est éminemment politique. Mise en place par le catastrophique Jack Lang, alors ministre de la (dé-)culture(-ation) des masses en 1982, elle fait partie de ces fêtes populaires socialistes qui visent à organiser le plaisir et le divertissement des foules selon l’idéologie de gauche. Elle remplace les fêtes religieuses de la Saint-Jean qui avaient remplacé elles-mêmes les célébrations païennes du solstice d’été. Une religion en remplacant une autre, c’est aujourd’hui au socialisme de prendre le relai en effaçant les autres.

Nous fêterons la musique à notre façon. Politiquement, avec Platon, qui voyait dans la musique comme une éducation rigoureuse des responsables politiques (et qui n’hésite pas à “virer” de la cité les mauvais musiciens, disharmoniques). Et religieusement, avec saint Augustin, qui voyait dans la musique le lieu même de la manifestation de l’harmonie divine dans l’âme humaine, préfiguration de la musique éternelle qui est jouée aux Cieux. Bref, rien à voir avec la déculturation publique affichée – et largement subventionnée – d’une soirée de “fête de la musique” (suite).

Partager cet article

8 commentaires

  1. il me semble qu’il avait piqué cette idée à la Suède

  2. Ici les installations ont commencé. D’abord les débits de boissons (alcoolisés) puis les scènes. Tout celà va élever le coeur des hommes… ou le soulever.

  3. Jack Lang prétend avoir inventé la fete de la musique : c’es faux, il a laicisé la St Jean

  4. Paganisme de retour… d’autant que la musique dite « moderne » tient plus de la drogue sonore excitatrice que d’une expression mélodieuse de l’élévation de l’âme.
    Une étude récente: http://www.sciencedaily.com/releases/2012/06/120613091047.htm?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+sciencedaily+%28ScienceDaily%3A+Latest+Science+News%29.
    est présentée dans Science Daily du 13.06.2012) sous le titre instructif de : « Dissonant Music brings out the Animal in Listeners » (La musique dissonante fait ressortir [éveille] l’animal chez l’auditeur »
    Cette étude montre que la « musique » actuelle avec ses dissonances et ses hurlements séduirait son public par ce qu’elle mime les cris de détresse animale. Cette « musique » aurait ainsi le mérite de nous montrer que (au moins au niveau inconscient) les jeunes générations ont intuitivement le sentiment qu’il n’y a plus de futur enviable.
    A nous de leur apprendre, par la Nouvelle Évangélisation, que le futur ne peut qu’être est mortifère s’il n’a pas le souci de l’Éternité.

  5. Voici mon grain de sel « grégorien », antidote à ce qui se prépare cette nuit autrefois « de la Saint Jean », et aujourd’hui de plus rien du tout:
    « Le chant grégorien transfigure le temps en faisant de celui-ci l’onde porteuse du cri qui cherche Dieu, et en purifiant ce temps de tout ce que le monde y injecte de bruits discontinus qui le rendent invertébré et en font le lieu des désaccords et de la cacophonie des choses. » (Jean Brun, Essence et Histoire de la musique )

  6. Dire que ça, ça a suffi asseoir la popularité de Lang (comme celle de Noah, celui qui a insulté le public belge) : ça en dit long sur le niveau de conscience politique des gens…

  7. A Lyon, ils nous ont volé notre 8 décembre !
    Je suis tellement révoltée, que je n’ai pas trouvé d’autres mots.
    « Ils » ont fait la fête des lumières, avec marchands du temple et tout le bastringue (pardon pour le terme).
    Il nous reste encore la retraite aux flambeaux vers Fourvière. Dernier bastion qu’il faut mériter !
    Et maintenant, « ils » accusent l’église catholique de tenter de leur voler leurs fêtes des lumières.
    Comme d’habitude, on inverse les responsabilités.
    Je ne vais ni à la fête de la musique ni à la fête des lumières.
    L’an dernier, notre paroisse a organisé une procession pour le 8 décembre dans notre petite ville de banlieue. Et une messe.
    Les fêtards nous ont un peu regardés comme des bêtes curieuses mais il faut entretenir ce sursaut.

  8. La fête de la musique, ce n’est pas la sainte Cécile, normalement ?

Publier une réponse