Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Quand des élus veulent imposer leur “liturgie” au curé du village

Anecdote, cette histoire portée à ma connaissance par un de nos lecteurs? Pas tant que cela dans notre pauvre pays dont les prêtres, de plus en plus rares, sont  parfois soumis à la pression de laïcs – peut-on dire fidèles? – qui tentent, souvent avec succès, d'imposer leurs marottes au risque de la liturgie.

Dans ce village de Bourgogne, le prêtre tient bon, appuyé par son évêque. Espérons que ça dure! Vous pouvez les soutenir par le site de la paroisse (ici) ou au diocèse (mail, twitter, facebook).

"Samedi, l’évêque d’Autun est venu sur la paroisse Notre Dame Bresse Finage. Après une entrevue en matinée avec plusieurs familles, en début d’après-midi, l’évêque avait rendez-vous avec les élus de la paroisse, emmenés par Jacques Guiton, président de l’intercommunalité, et en présence d’Aline Gruet, conseillère départementale.

Les élus ont notamment regretté une certaine désaffection des fidèles et des changements intervenus qui choquent la population chrétienne du secteur. « Aux enterrements, notamment, il n’est plus autorisé de prise de parole des amis ou de la famille. Ça choque les paroissiens », regrette Jacques Guiton.

Un des derniers événements qui auraient mis le feu aux poudres, ce sont les obsèques d’un ancien pompier de Pierre-de-Bresse, où le prêtre aurait refusé de donner la parole au responsable actuel des pompiers. « La vie catholique à certaines traditions ici, notamment lors des funérailles. Il faut la respecter », insistent les élus. Même s’ils reconnaissent qu’« un effort commun serait souhaitable. Progressons dans le dialogue », invitent-ils.

Contacté, le père René Pontonine, curé de la paroisse, ne souhaite pas entrer dans le débat ; il souligne simplement : « En France, il y a séparation de l’Église et de l’État. Je suis un peu surpris de l’attitude de ces élus. Je ne vois pas trop en quoi ça peut les concerner » (…)

De son côté, Monseigneur Rivière a reconnu : « Il faut amplifier l’accompagnement du prêtre » (…) Un discours qu’entend l’évêque d’Autun qui a précisé, en soutenant son représentant local : « Je suis d’accord avec vous, il suffit de mieux se comprendre pour arranger les choses, mais il ne faut pas affadir la foi, mais garder le sel de l’église. »"

Partager cet article

14 commentaires

  1. Le mois dernier, une des émissions de la 5 : “c’est dans l’air” était consacrée à la franc-maçonnerie, parmi leurs mensonges répétés et serinés à chaque fois que la parole leur est donnée, dans l’un des reportages un franc-maçon fier de “leurs avancées” décréta “nous avons obtenu l’incinération des morts !” que l’Eglise refusait jusqu’alors !

  2. question: les obseques du pompiers précédaient elle une bonne crémation bien laïcarde ? avec applaudissement du cercueil bien sûr ! comme pour une vedette du show biz !

  3. “La vie catholique à certaines traditions ici”
    Incroyable!!!!

  4. “Aux enterrements, notamment, il n’est plus autorisé de prise de parole des amis ou de la famille. Ça choque les paroissiens”
    Tant mieux ! Quel spectacle affligeant, dans tant de paroisses, de voir les enfants ou les amis pleurer à chaudes larmes au micro – en s’excusant, en bafouillant, en criant parfois – alors qu’ils évoquent les parties de pétanque, la fameuse charlotte aux fraises, le slow que la défunte aimait tant danser, que sais-je… Tout cela est évidemment déplacé à l’Église !
    Où est la Foi dans tout cela, où est la perspective de l’au-delà, où est la prière pour le repos de l’âme en Dieu, où est l’Espérance chrétienne ?
    Par ailleurs, c’est plutôt cocasse de lire que, d’après l’article, ce seraient – notamment – les obsèques d’un ancien pompier qui auraient mis le feu aux poudres !

  5. Je crois que des Français de plus en plus nombreux sont gavés de séries et de films américains. Dont les acteurs prennent systématiquement la parole lorsqu’il y a des obsèques.
    Même chose pour la présence au cimetière. En France, traditionnellement, seule la famille proche accompagnait le cercueil au cimetière.
    Désormais, la foule présente à la Messe de funérailles accompagne la famille au cimetière. A l’américaine ! comme dans les films.

  6. A quand la séparation de la commune et de la paroisse ?
    Pour certains consommateurs, l’Eglise est juste un prestataire de service, spécialisée dans les cérémonies de mariages et d’enterrements. Ceux à qui le “service” ne convient pas, ne sont pas obligé de venir.

  7. Il est pourtant simple de faire tous les éloges que l’on veut au cimetière et respecter la Liturgie à l’église!

  8. simple rectification le nom du prêtre est erroné: c’est le Père René PONTONI

  9. “« La vie catholique à certaines traditions ici, notamment lors des funérailles. Il faut la respecter »”
    En conséquence, la famille et les proches sont invités à prononcer leurs éloges du défunt ici (sur le parvis de l’Église); puis nous entrerons dans la maison de Dieu et commencera le rituel catholique des funérailles.
    Voici comment j’inviterais la “foule” à “participer” lors des prochaines obsèques, si j’étais un prêtre célébrant (ce que je ne suis pas).
    J’ai bien aimé la réplique du Père curé sur la séparation de l’Église et de l’État.
    Il va falloir former les équipes de préparation à diriger les familles plus fermement sur le respect des rites.

  10. Il est difficile de faire respecter les directives religieuses. Reste à éduquer les gens sur le sens des obsèques catholiques.
    A l’Eglise : on prie ! C’est encore ce qu’il y a de mieux pour le défunt, il n’a plus besoin d’autre chose.

  11. Les traditions invoquées n’ont guère plus de cinquante ans.
    Bof…, on en a jeté de plus anciennes et vénérables.
    La dernière en date ? le mariage union d’un homme et d’une femme.

  12. Les obsèques aujourd’hui sont lamentables , chants ridicules sur des musiques infâmes, une liturgie grandguignolesque , une bouillie pour les chats, ajoutons aussi cette horreur que sont les biographie des défunts qui n’ont pas leur place dans un lieu consacré.Sans oublier des zomélies où tout le monde il est sauvé, quel poison pour les âmes présentes, où sont le Jugement, le Ciel ou l’Enfer ?
    Vous les reconnaitrez à leurs fruits, Vatican 2 est passé par là.
    (Passera ?)

  13. Perso, je suis catholique traditionnaliste. Je ne suis donc pas partisan de tous ces discours dans l’église lors des obsèques …
    Mais il est tout aussi certain que, en effet, les traditions locales doivent être respectées.
    Et il est encore plus certain que les obsèques sont un événement ecclésial (d’où le respect du caractère catholique des obsèques), mais aussi familial, communal, professionnel etc. Et à ce titre, il est normal qu’il y ait des discours si cela plaît à la famille et aux gens !
    Plutôt que de rejeter les discours familiaux ou professionnels hors de l’église, il faut leur réserver une place lors des obsèques catholiques. Sinon, on va assister à une doublure des cérémonies : les obsèques catholiques à l’église, les obsèques familiales ou professionnelles au cimetière. Et ce serait dommage.

  14. le curé à l’église, le maire à la mairie, et le troupeau sera bien gardé ! fermer le ban.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]