Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Putsch à l’Assemblée Nationale

Les députés s’en sont donné à coeur joie cette après-midi. Un an jour pour jour après la nomination du Premier Ministre, tous les groupes parlementaires ont plébiscité Jean-Louis Borloo pour prendre la place de Dominique de Villepin alors qu’il répondait avec virulence à une question au gouvernement.
Maurice Leroy (UDF) : "C’est la première fois que j’assiste à une censure en direct".
Jean-Christophe Lagarde (UDF) : "Jean-Louis Borloo est nommé Premier ministre par acclamation par le
groupe parlementaire et on continue comme si de rien n’était à être
gouverné par des gens qui n’ont même plus de majorité au sein de leur
propre groupe parlementaire".

Le président de la République ne fut pas en reste. Tous les députés ont manifesté leur désaccord à propos de l’amnistie accordée à Guy Drut.
Jean-Louis Debré (UMP) : "Cette décision n’est pas comprise; [elle est] plus dramatique que le CPE ou Clearstream pour le monde
politique".
Sébastien Huygues (UMP) : "Ce ne sont pas les valeurs que j’ai défendues pendant la campagne".
Bernard Accoyer (UMP) comprend "les interrogations ou les
incompréhensions".
François
Bayrou (UDF) : "Ils sont devenus fous".
Jean-Marc Ayrault (PS) : "République bananière".
Alain Bocquet (PCF) : "Ubuesque et inacceptable".

Par leurs agissements parfois potaches, parfois indignes, les députés ont montré un bien triste visage de la politique française, visiblement malade. Ils en ont assez fait pour ébranler une République particulièrement déstabilisée par ses propres faiblesses et les brides qu’elle s’est elle-même posées.
Et si la politique était une chose trop sérieuse pour être confiée à nos politiques?

A l’Elysée et à Matignon, la soirée doit être bien morose. C’est dur la politique à la petite semaine…

Lahire

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

10 commentaires

  1. Et si nos politiques cherchaient le bien de la France plutôt que leur mesquin pouvoir personnel ?

  2. On peut toujours rêver… En 2007, Le Pen / Besançenot au 2nd tour ?……..

  3. VIVE LE ROY!!!

  4. “Jean-Louis Borloo est nommé Premier ministre par acclamation.”
    La Croix : “Les grenouilles cherchent un roi”, a renchéri un autre élu gardant l’anonymat…
    Il vaut mieux en effet qu’il garde l’anonymat le pauvre. Le totalitarisme laïciste de la dite “chose publique…” n’aime pas trop ce genre de plaisanterie… Il pourrait lui en cuire.
    Chasser le naturel et il revient au galop. Devant la faillite de la république, l’alternative Royale va devenir de plus en plus lancinante. Les députés devenir des grands électeurs. Ce qui s’est passé aujourd’hui à l’assemblée a du être un choc pour les républicains. Les pauvres ! Vous imaginez la scène : un député acclamé par d’autres députés et appelés à prendre la place du Premier ministre en exercice…
    Cela s’est toujours passé comme cela en période de crise. Des empreurs renversaient d’autres empereurs par acclamations. Voyez la période d’anarchie sous l’Empire romain -, les tribuns ou l’armée élisaient l’empereur par acclamation.
    Chez les tribus germaniques, les Celtes, les Gaulois, ou nos premiers rois francs, les meilleurs étaient élus roi sur le pavois. Quand l’hérédité a succédé à l’élection, le roi – qui devait être sacré pour être roi – était aussitôt après le sacre acclamé par le peuple en la Basilique de Reims. Vieux reste du système électif, certainement, qui signifait l’adhésion du peuple au nouveau Roi.
    Daigne le Seigneur nous procurer ce Roi catholique !

  5. Même le chien le plus fidèle – j’ai nommé Debré – mord la main de son maître… Le vieux de l’Elysée lâché par sa garde rapprochée, ça sent de plus en plus la fin de règne.
    Vivement 2007 ! (ou même avant, si sa santé ne tient pas jusque là ?)

  6. On récolte ce que l’on sème
    Il y a quatre ans le président a été élu sur un score de république bananière, c’est normal que l’on ait des décisions bananières…

  7. ça s’agite dans les travées mais au premier coup de sifflet ça vote la confiance. C’est un comportement plus proche de celui du chacal que du défenseur de la morale publique.

  8. Cela montre surtout toute la limite du système démocratique, du moins à ce niveau de l’Etat.

  9. Tous les députés ont désapprové l’amnistie accordée à Guy Drut ?
    Permettez moi dans douter ou alors ce sont de sacrés faux-c..s. Parcequ’à ma connaissance, si la grâce présidentielle dépend du seul président de la rébublique, l’amnistie doit être votée par le Parlement.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!